Autres Témoignages

AUTRES TÉMOIGNAGES  POUR QUE LES CHOSES CHANGENT : CHANGEMENTS D’ADRESSE – RETOURS DE L’ÉTRANGER – FRONTALIERS – PERTE OU VOL DE CARTE VITALE – BUGS INFORMATIQUES / DISPARUS DU SYSTÈME SANS PRÉAVIS – ALD A RENOUVELER – PAS D’ASSEDICS SANS CARTE VITALE –

TOUS LES TÉMOIGNAGES SONT PUBLIÉS ANONYMEMENT

ILS SERONT REMIS AU POLE SANTÉ DU DÉFENSEUR DES DROITS

A ENVOYER A : pourmathias.appelatemoinvital@outlook.fr

 

LE BLOG DE MARC TAIR (article publié en 2007)

http://www.tair-marc.com/

Nombreuses sont les personnes m’indiquant des délais excessifs pour refaire sa carte vitale, allant parfois à 6 mois attente et personne ne m’a dit d’avoir attendu moins de 2 mois, cela doit peut être exister mais c’est sûrement rare.

En salle d’attente de radiologie ou d’un médecin j’attends régulièrement des personnes ce plaindre des délais excessifs, aussi en allant en pharmacie ou à l’hôpital.

Lorsque l’on essaye d’avoir des informations auprès du centre de traitement des nouvelles cartes ont nous renvoie à la sécurité sociale qui elle ne peut savoir quand celle-ci sera édité, mais elle ce permets souvent de demander si les assurer ont bien envoyé les éléments demandés à la bonne adresse (l’erreur est impossible car on nous fournit systématiquement une enveloppe pré-adressée).

Si nous devons renvoyer plusieurs fois le même document et refaire des photos, cela peut revenir cher pour seulement un renouvellement.

Le site d’édition des cartes vitale est-il en capacité de fournir les cartes qui lui sont demandées mensuellement ? Y-a-t-il un dysfonctionnement ?

Force est de constater que parfois des assurés doivent reformuler une demande de carte après plusieurs mois d’attente et sans que personne ne leurs disent si la première demande est arrivée.

La communication y est inexistante et les délais inacceptables. Nombreux assurés de tous âges (parfois âges) se retrouvent à avancer des frais (vu qu’ils n’ont plus de carte), et sont obligés d’attendre des remboursements allongés auprès de leur sécurité sociale, et d’attendre ensuite ceux de leur mutuelle bien plus longtemps.

Un calvaire financier pour ceux étant dans une situation difficile, et une situation restant inacceptable pour les autres.

Le Ministre de la Santé actuel devrait se pencher sur ce sujet au plus tôt car il a là un dysfonctionnement des structures même de la santé publique, et le futur Ministre aura la tâche d’en améliorer fortement la qualité tout en surveillant le dispositif des cartes.

Le Budget de 2007 pour la seule carte vitale et le réseau GIE Sesam-vitale est de 60 Millions d’euros, qui est parait excessif aux vues des retards, de l’absence de communication et de leurs incapacités.

Nous sommes en droit de recevoir cette carte dans des délais raisonnables (moins de deux mois) vu qu’elle nous est indispensable et que nous en payons le dispositif.

Monsieur le Ministre de Santé merci de faire le nécessaire.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

B. (Posté après l’article de l’Express.fr)

Ma belle-mère travaillant à la CPAM, je n’ai aucun mal à voir comment une telle situation a pu arriver vu ce qu’elle me raconte. Afin de réduire ses coûts, la CPMA coupe drastiquement dans le personnel. Les centres d’accueil où les assurés pouvaient venir exposer leurs situations disparaissent et sont remplacés par une plateforme téléphonique incompétente. Sachez-le, les employés de la plateforme n’ont jamais travaillé dans un centre de CPAM, ni géré un dossier de remboursement de leur vie. Ils disposent de fiches et en fonction de ce que leur dit la personne au téléphone, ils donnent des réponses standards, absolument inadaptées aux cas particuliers. Au bout de quelques minutes de communication, ils raccrochent au nez de leur interlocuteur. Ne les en blâmez pas, c’est une instruction formelle de la direction. Les agents ne sont pas systématiquement remplacés lors de leur départ en retraite (beaucoup de salariés de la CPAM sont de la génération du baby-boom) et lorsqu’ils le sont, les nouveaux agents sont insuffisamment formés et certainement pas à la gestion des cas particuliers comme celui de ce jeune homme. Quant aux réclamations écrites, dès qu’elles commencent à remplir trop de cartons, elles sont mise à la benne au prétexte que « les gens qui ont de vrais problèmes réécriront, pour le reste, ça sera toujours ça de gagné ». Je précise que tout ce que je décris sont des faits avérés, provenant de témoignages de personnes travaillant réellement et actuellement à la CPAM que je connais. Il ne s’agit nullement de rumeurs ou de suspicions. Malheureusement, et je ne blâme absolument pas ce jeune homme ou sa mère de ne pas l’avoir fait, la seule solution aurait été de médiatiser son cas bien avant, de rencontrer le maire de sa commune (ils ont tous une permanence) ou son député, d’alerter la presse locale…bref de faire un maximum de bruit, c’est la seule chose qui fasse bouger ce genre d’administration: la peur de la mauvaise presse.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CHANGEMENTS D’ADRESSE

X. Témoignage recueilli par le CISS

Pourquoi en quittant la fonction publique territoriale, les gens ne sont pas informés pour faire la déclaration de changement de situation qui entraîne un changement de caisse de Sécurité sociale d’affiliation? Avec la technologie actuelle, je suis obligé de fournir tous les papiers.

Après avoir travaillé pendant quarante ans à Chartres, arrivée à la retraite, je suis retournée en Guadeloupe définitivement. Le 1er Mars, je devais me faire opérer de la cataracte ; et, là j’apprends que ma carte Vitale n’est pas valable en Guadeloupe soi-disant DÉPARTEMENT français. POURQUOI ?

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

HERVE (Voir également dans « Autres témoignages CMU)

Bonjour Mme Picard,

Tout d’abord, merci Madame pour votre initiative de regroupement des dysfonctionnements de la CPAM qui devrait aider à améliorer son efficacité.

Sachez aussi que je suis désolé pour votre fils qui a payé au prix fort les conséquences de l’inefficacité chronique de la CPAM.

Pour ce qui est de mon témoignage :

Allocataire de l’ASS (< 500 €/mois) à Pôle Emploi depuis 2 ans et demi, j’étais bénéficiaire de la CMU-C (donc prise en charge de la part sécu + part « mutuelle » par la CPAM).

Presque 3 mois avant la date de renouvellement de cette CMU-C, j’ai fourni mon dossier de renouvellement.

Un refus m’a été notifié 3 semaines APRES la date d’échéance, pour un motif de revenu trop élevé (un montant ne correspondant à rien est mentionné par la CPAM, alors que mes revenus réels sont bien inférieurs au plafond permettant l’accès à la CMU-C).

J’ai donc immédiatement fait un recours amiable expliquant la situation et l’erreur sur le revenu pris en compte.

A ce jour, soit plus d’1 mois et demi après, je n’ai toujours aucune réponse.

On m’indique au téléphone qu’une absence de réponse après 2 mois équivaudra à un refus ! Même pas la politesse de prévenir en cas de nouveau refus, sans parler des délais de réponse incompatibles avec les soins !…

En attendant, la part complémentaire n’est donc plus prise en charge (depuis déjà presque 3 mois), ce qui a dû me faire RENONCER A DES SOINS ONÉREUX, sans parler d’autres soins indispensables pour lesquels je suis contraint de payer la part complémentaire malgré mes très faibles revenus.

Je vais faire un nouveau courrier au conciliateur, mais un premier courrier envoyé avant le premier refus est resté sans effet et SANS RÉPONSE !

Un autre dysfonctionnement :

Rentrant de Polynésie Française (système de santé indépendant de la CPAM) en 2012, j’ai été balloté de caisse en caisse et de services en services avec des informations & instructions nouvelles et contradictoires à chaque fois.

Il a finalement fallu 4 mois et d’intenses démarches pour qu’enfin je récupère une affiliation à la sécurité sociale à laquelle j’avais droit dès mon retour !

Et cela en revenant d’un territoire d’outre-mer pourtant Français !

Merci Madame pour la publication et prise en compte de ce témoignage.

Salutations,

Nouveau message d’Hervé le 19 02 2015

Bonjour Mme Picard,

Merci pour votre réponse et vos conseils, et pas de problème pour le délai.

Après nouveau courrier au conciliateur (dans lequel je signalais vous avoir communiqué mon cas…) et relance téléphonique, la CPAM m’a finalement réadmis à la CMU-C (après 3 mois sans…).

Bon courage dans votre action, vous pouvez compter sur ma solidarité !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

PATRICK (Voir également dans « Autres statuts-Militaires »)

Officier de gendarmerie je suis contraint de déménager régulièrement (tout les 4 ou 5 ans) avec ma famille. lors d’une dernière mutation mon épouse a mis 1 an afin de pouvoir obtenir sa carte vitale en étant à chaque fois renvoyée d’une caisse (civile) a l’autre (militaire). Pendant un an elle na pas pu bénéficier de soins et ce malgré mes interventions diverses et variées (téléphone courrier). Je précise que bien évidemment j étais a jour de mes cotisations. Purement scandaleux !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

EUGÉNIE (Voir également dans Retour de l’étranger)

Bonjour,

Je voudrais tout d’abord présenter mes plus sincères condoléances à la famille de Mathias et apporter mon soutien à la cause pour que ce type de drame ne se reproduise plus.

Je suis moi même en situation « irrégulière » avec l’assurance maladie.

Voila maintenant un an que je me suis installée en région parisienne après un séjour de 2 ans au Canada.

Voila maintenant un an que je me bats pour obtenir mes droits, que je suis baladée de caisse régionale en caisse régionale et que je complète des dossiers qui ne mènent à rien.

Retour de l’étranger + déménagement (de la Marne à l’Essonne) semblent être une combinaison insurmontable pour cette administration.

Dans un premier temps, on m’a demandé un document prouvant la clôture de mes droits à l’assurance maladie au Canada, ensuite de demander un rattachement à l’ayant droit en la personne de mon conjoint, puis ayant retrouvé un travail, de ré-ouvrir mes droits en mon nom propre. (Je préfère ne citer que mes grandes lignes de mes péripéties et vous épargner les dizaines de coups de fil, les crises de nerf, l’attente des appels des sois disant « experts »)

Voila maintenant un an que je vis sans la fameuse carte « vitale » malgré l’envoi d’une demande accompagné dossier hyper complet il y a plusieurs mois.

Et depuis maintenant un an j’accumule les frais médicaux et les fiches de soin sans savoir à qui les faire parvenir puisque la caisse de la Marne me dit que mon dossier est en cours de mutation vers l’Essonne qui quand à elle me certifie n’avoir aucune trace de mon dossier.

Je dois donc attendre que la situation se régularise, attendre mes remboursements et repousser mes soins.

Comme beaucoup de français ayant vécus à l’étranger, je suis consciente que nous avons beaucoup de chance d’avoir un bon système de santé en France, du moins en théorie.

En pratique, nous sommes tous victimes d’un système à plusieurs vitesses et otages d’une administration défaillante. Nous restons dans l’incompréhension et la peur.

Aujourd’hui, comme beaucoup de français, je vis dans la crainte d’être victime de quelque chose de suffisamment grave  (accident de la route ou de la vie courante) pour nécessiter une intervention/hospitalisation coûteuse car ma situation personnelle ne me permettrait pas d’avancer les frais.

J’ignore si ma participation vous aidera, je suis par ailleurs de tout cœur avec votre cause et soutient votre association.

Merci de prendre les choses en main dans l’intérêt de tous.

Cordialement

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

COMMUNAUTÉ de MISSIONNAIRES

Chère madame,

Nous avons eu connaissance de votre recherche de témoignages sur les dysfonctionnement de la sécurité sociale. En tant que missionnaires, religieuses et frères, nous vous confirmons que certains d’entre nous ont eu les plus grandes difficultés à réintégrer la CPAM après chacune de nos missions à l’étranger ou même lors de nos missions en France d’un département à un autre. A chaque fois, c’est le même parcours du combattant, nous sommes renvoyés d’une caisse à l’autre, il manque toujours un document et au final, nos dossiers sont déclarés perdus. Parfois, nous recevons même des courriers de confirmation d’affiliation, tout semble en ordre et là, un nouveau courrier arrive comme quoi il faut tout recommencer ! Certains d’entre nous sont âgés et ces multiples démarches sont épuisantes, ce n’est vraiment pas simple.

Nous sommes de tout cœur avec vous et nous vous portons ainsi que Mathias dans nos prières.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MARIE THÉRÈSE

Bonjour,

Lorsque j’ai déménagé dans un autre département, j’avais des soins importants à surveiller pour ma santé. Le sachant, mon médecin traitant m’a conseillé de ne pas déclarer mon changement d’adresse auprès de la CPAM car il connaissait les lenteurs pour obtenir une nouvelle carte et l’attestation de sécu. Pour le moment, je suis toujours affiliée à mon ancienne caisse et c’est mon voisin qui récupère mes courriers pour me les transmettre. C’est inimaginable de devoir en arriver là ! J’espère que vous pourrez faire changer les choses! Bien à vous en pensée.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

SÉVERINE (Posté sur la page Facebook de C’est au Programme France 2)

Moi quand nous avons déménagé mon fils n’apparaissait plus sur ma carte ! Alors qu’Il avait des soins car il avait été opéré du cœur (échos cœurs tous les 6 mois) … Je téléphonais tous les jours aux 2 caisses qui se renvoyaient la balle et j’ai envoyé des RAR et un jour j’ai demandé à parler à un responsable que je n’ai pas eu et là comme par enchantement ils avaient retrouvé trace de mon fils. 5 ou 6 mois de galère avec des frais importants.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ANDREA (Posté après l’émission « C’est au Programme » sur France 2)

Bonjour, je viens de voir le reportage sur France 2 et sachez que je compatis à votre douleur.
Pour ma part j’ai eu un schéma similaire mais n’ayant pas de soucis de santé il ne mets rien arrivé.
J’ai pas eu besoin de ma carte vitale pendant plus d’une année et quand j’ai voulu mettre à jour mon dossier suite à un déménagement ( changement de région ) on m’a répondu que pour eux ma carte vitale ne fonctionnait pas car pour eux j’étais décédé , il m’as fallu bien un an avant de recevoir une nouvelle carte. Entre dossiers attestation de travail fiche de salaire et l’attente je peux dire que j’ai eu beaucoup de chance qu’il ne m’est rien arrivé.

Je trouve cela consternant que en cas d’urgence nous ne puissions pas avoir accès au soins vitaux. De tout cœur avec vous et bravo pour votre combat.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MADELEINE

Bonjour madame,

Je suis très choquée et profondément attristée par ce qui est arrivé à votre fils.

Voici ma propre expérience. En décembre 2009, j’ai déménagé d’Aix en Provence à Moulin. Avant de partir, j’ai effectué les démarches nécessaires auprès de la caisse de sécurité sociale d’Aix et  immédiatement après, auprès de celle de Moulin, du moins c’est une auxiliaire de vie qui les a faites pour moi car je suis âgée, invalide et je ne peux pas me déplacer. Quatre mois plus tard, je n’avais toujours aucune nouvelle de la sécu de Moulin, je tiens à préciser que je suis à la retraite, que je suis seule et sans enfants, avec peu de moyens financiers et que mon état de santé nécessite une auxiliaire de vie quotidienne, des soins et des aides médicales. Durant ce temps d’attente, j’ai donc dû tout payer de ma poche, sur mes maigres économies.

Mon auxiliaire de vie s’est rendue plusieurs fois au centre de sécu de Moulin où ils n’avaient aucune trace de moi, elle a donc appelé Aix en Provence qui lui a certifié avoir fait le nécessaire pour mon changement d’adresse et que cela n’aurait dû prendre que 48 heures… mais 4 longs mois s’étaient écoulés depuis… Mon auxiliaire de vie retourne donc au centre de Moulin avec tous les documents pour faire le point, la conseillère lui redit que je ne suis pas enregistrée chez eux. Après plusieurs déplacements infructueux où je n’apparais toujours pas dans leur fichier, elle finit par taper du poing et demande à voir le directeur de l’agence. Une responsable se déplace et revient quelques minutes plus tard en lui disant que le nécessaire était fait, dans la foulée, elle demande à la conseillère qui depuis plusieurs mois disait que je n’étais pas chez eux de se rendre immédiatement à la direction… Je ne comprends rien à l’informatique mais il semble que je ne sois pas la seule…

Je compatis très sincèrement à votre douleur, de telles situations ne devraient pas exister. Pour ma part, j’ai perdu une somme d’argent très conséquente vu mes faibles ressources et le non remboursement de mes soins durant cette carence de plusieurs mois ce qui a miné mon moral et aggravé mon état de santé, heureusement que j’avais le soutien de mon auxiliaire de vie. Mais Mathias n’aurait jamais dû perdre la vie à cause de ces dysfonctionnements.

Je souhaite que votre démarche soit entendue en haut lieu pour que les lenteurs, les lourdeurs de l’incohérence administrative cessent. Vous avez tout mon soutien, je  vous porte dans mes pensées et dans mes prières.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

BÉATRICE (EUROPE1)

Bonjour Madame,

Votre passage sur Europe1, m’a bouleversée. Je tiens à vous donner mon témoignage. Je suis diabétique insulinodépendante depuis l’âge de 16 ans et j’ai eu aussi affaire aux dysfonctionnements de la sécurité sociale. Nous avons changé de région en 2006, passant des Yvelines à  la région centre soit 25 kms. Mon dossier s’est perdu lors du transfert et moi aussi je n’étais plus diabétique !! je souffre d’une polyarthrite rhumatoïde et lorsque le spécialiste a fait une demande pour un vaccin antigrippe (car plus de défenses immunitaires avec le traitement), il m’a été répondu que je n’entrais pas dans le cadre pour avoir ce vaccin ! Car pour eux, pas de diabète !!! Dossier disparu ! Après 37 ans de soins pour ce diabète, j’étais aussi effacée des « cadres  » de cette machine à broyer.

Je m’exprime de cette façon, car j’ai, après mes études cherché du travail (avec un bac+4 ) et j’ai tenté de travailler à la sécurité sociale. J’avais décidé de dire la vérité sur mon état de santé car il leur était loisible de faire le rapprochement entre mon dossier de recrutement et mon dossier santé. Mal m’en a pris, car il a été refusé en raison de ce diabète insulino- dépendant   !!! Ma mère, a contacté le diabétologue qui me soignait et le professeur Apfelbaum a avec lui, envoyé un courrier qui a stoppé le refus d’embauche.

Je reviens, à cette perte de dossier par la C. P.A.M Eure et Loir ou Yvelines, cela ne m’étonne guère, car pendant une semaine j’ai travaillé dans un centre C.P.A.M , et les dossiers disparaissaient déjà à cette époque.

Je veux rajouter à ce témoignage, celui de mon fils, qui a travaillé en tant qu’expatrié et qui est rentré depuis un an , car il a démissionné étant en burn-out . Il n’est plus pris en charge, par la sécu expat, ni par la sécu traditionnelle ! J’ai contacté la plate-forme, qui m’a proposé de le prendre en tant qu’ayant droit sur mon numéro. J’attends de voir ce que cela va donner, car démissionnaire, pas d’allocation chômage, rien si ce n’est le RSA, qui n’a pas demandé d’être affilié à la sécu. Pour lui, pas trop de souci de santé, si ce n’est qu’il a des dossiers de consultations et soins ophtalmo et dentaires non remboursés, car carte vitale vide !!

Je reste à votre disposition, si vous voulez me joindre vous avez mon adresse mail et je suis à vos côtés car il n’est pas normal de mourir pour cette raison.

Bien cordialement,

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ORIANE (Posté après l’article du Nouvel Obs.fr)

Je viens de lire votre histoire, et étant maman de 4 enfants elle m’a beaucoup touché. J’ai connu ces problèmes administratifs, dans une moindre mesure. En décembre 1999 j’ai suivi mon compagnon dans le Nord afin que nous entamions notre vie de couple. J’étais ardennaise. J’ai alors fait mon changement d’adresse. Et cette seule démarche, qui devrait être anodine a été un réel parcours du combattant. Je suis rapidement tombée enceinte. Mon ami et moi nous sommes retrouvés à devoir payer les rendez-vous chez le gynéco, et ma première échographie de notre poche. Cette histoire nous a mis dans une merde noire financièrement (excusez-moi de l’expression mais je n’en ai pas d’autres qui me viennent à l’esprit). Ma mère, qui habitait toujours dans les Ardennes, allait voir la CPAM régulièrement, pour savoir ce qui se passait. Apparemment ils m’avaient bien sorti de leur fichier là-haut, mais n’avait jamais envoyé le dossier dans le Nord…. (Internet n’en était qu’à ces balbutiements, mais l’histoire de votre fils me fait me rendre compte que ça n’a pas changé grand-chose…) La personne en charge de mon dossier est partie en vacances, en gardant au chaud, sur son bureau, mon dossier. Bref, tout a fini par rentrer dans l’ordre plusieurs mois après, et heureusement, parce que financièrement je ne voyais pas comment nous aurions fait pour me payer un accouchement à la maternité! On a mis plus d’un an à se remettre à flot… Mon histoire me paraît bien bénigne par rapport à la vôtre, mais si elle peut vous aider, je vous la raconte de bon cœur.

Bon courage à vous,

Désolée, j’ai oublié une chose très importante. Cette situation a été réglée, comme vous, grâce à une personne de la CPAM de Valenciennes. Nous sommes arrivés tard dans la journée dans son bureau (après avoir attendu 1h 1/2). Nous étions ses derniers « clients » avant son départ en vacances. Elle nous a regardé et nous a dit « je ne sortirai pas de ce bureau, tant que votre problème ne sera pas résolu ». Les bureaux étaient fermés depuis un petit moment, la femme de ménage était là, quand nous sommes sortis… Avec notre problème résolu!!! Cette personne ne saura sans doute jamais à quel point nous lui avons été reconnaissants. C’était la première personne à ne pas nous dire « non mais je sais pas, c’est pas moi c’est l’autre »…. Mais oui il y a des personnes compétentes, et quand je vois qu’en 1h /12 au téléphone, après avoir remué ciel et terre, notre problème était résolu, je me dis que ça aurait pu être fait depuis longtemps si les gens de l’administration française étaient tous comme elle… S’ils faisaient leur travail consciencieusement au lieu de regarder leur montre pour être sûr de ne pas faire 5 minutes de rabe…

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CHRIS (Posté sur le Club Médiapart)

Je vous apporte tout mon soutien.
Lors de notre précédent déménagement en 2010, ma femme qui travaille à l’INRA a mis plus d’un an à avoir sa carte vitale, car il y a eu un jeu de pingpong pour savoir si elle dépendait du ministère de la recherche ou de celui de l’agriculture, et que personne n’était d’accord. N’ayant pas de carte vitale à  jour elle ne pouvait souscrire à une mutuelle. Par chance, l’ancienne carte fonctionnait toujours, et surtout elle n’est pas diabétique.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

LILIANE (Posté après l’article de Paris Normandie)

FRANCHEMENT dans quel monde on vit !!! Avant, après une consultation on était remboursé par la sécu maintenant avec les ordis on est remboursé 3 semaines après ou 1 mois je préfère les années 60 on n’était pas emmerdés et de plus on pouvait s’acheter nos médocs remboursés aussitôt on n’avait pas carte verte j’ai changé de département : 6 mois pour avoir ma carte sécu on se fout vraiment du monde !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CÉCILE

Bonjour

Je suis très touchée par votre témoignage et je présente mes sincères condoléances pour le drame que vous vivez.

J’ai moi-même subi un dysfonctionnement de la part de la CPAM (18 mois et 5 passages à la CPAM pour obtenir une nouvelle carte vitale après un simple déménagement), mais sans conséquence car j’ai eu la chance de n’avoir pas eu besoin à cette période de soins couteux.
Je subi par ailleurs ces dysfonctionnements au quotidien dans mon travail. Je suis médecin généraliste et je reçois régulièrement des patients qui bénéficient d’une prise en charge à 100%, ALD en cas de maladie grave et CMU. Ces patients ne paye pas la consultation qui m’est normalement réglée directement par la CPAM. Et parfois non, sans raison, c’est le même patient et la même carte vitale que la précédente consultation (et bien à jour, je vérifie), mais parfois la FSE (feuille de soin électronique émise par le passage de la carte vitale) est rejetée. La CPAM me doit à ce jour plusieurs milliers d’euros que je ne verrai jamais. Cela reste financier bien sûr mais c’est tout de même totalement anormal!

Mais dans l’histoire de votre fils cela aurait dû rester « un dysfonctionnement inacceptable ». Ce qui a entrainé l’issu dramatique de cette histoire c’est l’incompétence du personnel hospitalier, qui a renvoyé un diabétique insulino-dépendant chez lui sans traitement!! C’est ça qui a tué votre fils, pas l’incompétence de la CPAM (qui encore une fois est inacceptable, je ne veux pas minimiser la gravité de leur incompétence). Et je me pose également une question. En 23 ans de diabète votre fils n’a jamais bénéficié d’une éducation thérapeutique, c’est-à-dire des cours pour mieux connaitre sa maladie, le diabète? En lisant son histoire on a l’impression d’une méconnaissance de sa pathologie : un diabétique devrait savoir qu’il ne doit JAMAIS JAMAIS JAMAIS interrompre son insuline, qu’il faut se rendre aux urgences en cas de déséquilibre glycémique (sa glycémie a du atteindre le seuil d’alerte plusieurs jours avant son coma), connaitre les signes de décompensation (vomissements et glycémie au plafond = appel du SAMU, qui se déplace avec ou sans carte vitale!!).
Pour moi c’est l’association de plusieurs dysfonctionnements qui est à l’origine de l’issu dramatique de cette histoire : dysfonctionnement de la sécurité sociale certes, mais avant tout grave incompétence de l’hôpital, et dysfonctionnement du parcours de soin (tous les diabétiques devraient bénéficier d’éducation thérapeutique régulièrement).
Tous ces dysfonctionnements sont totalement inacceptables!!
Bref il n’y a pas que la sécurité sociale qui va mal, c’est tout le système de soins qui se dégrade dans notre pays…

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

SONIA (posté après l’article du Nouvel Obs.fr)

Bonjour
J’ai lu votre article au sujet de votre fils. Je suis vraiment navrée pour vous en tant que maman je n’ose imaginer la douleur dans laquelle vous avez été plongé, d’autant plus qu’elle aurait pu être évité.
Si vous souhaitez mon témoignage, pour ma part j’ai déménagé en 2006 passant du Languedoc Roussillon à la Lorraine mais sans mes parents. En 2007 à mes 16 ans j’avais donc droit à ma propre carte vitale. Bien entendu je me rends à la sécurité sociale et j’apprends que l’on a égaré mon dossier le transfert du dossier s’est interrompu quelque part entre les deux départements. Cela faisait donc plus d’un an que j’étais sans protection sociale. Cela dit ça peut aller je n’étais pas souvent malade mais et l’attente a été seulement d’un mois.
Cependant la deuxième erreur de leur part a été bien plus longue.
J’ai travaillé durant 2 années en cdi et j’ai également eu un fils entre temps. J’ai toutefois souhaité reprendre mes études, ils m’ont demandé de m’inscrire à la sécurité sociale étudiante que je devais payer j’ai donc choisi d’user de mes droit jusqu’en 2013 (puisque j’avais travaillé) et ensuite de m’affilier avec mon fils sur mon mari puisque j’étais mariée j’étais dans mes droits.
Je suis donc allée en octobre à la sécurité sociale avec tous les papiers remplis comme il le fallait et comme ils me l’avaient demandé! Ils ont attendu janvier avant de m’envoyer un courrier en me disant que mon dossier n’était pas complet alors que j’avais donné et vérifié avec le responsable de mon dossier tous les papiers.

Une fois ces papiers redonnés, j’ai attendu jusqu’en mars pour avoir ma nouvelle attestation. Cela représente 5 mois sans sécurité sociale, à avancer tous les frais pour moi et mon fils! C’est honteux. Surtout qu’il n’y avait aucun dossier à refaire juste à m’ajouter sur mon mari.
Les gens travaillent pour leur droit (que ce soit cdi cdd ou emploi saisonnier/stage comme votre fils) ou étudie et il ne devrait pas y avoir un quelconque souci administratif notamment quand pour d’autres il y a la facilité de la CMU ou des papiers rapides!
C’est malheureux d’en arriver là. De perdre un enfant pour un problème administratifs comme si il n’y avait pas assez de misère et de perte comme ça dans le monde pour que les administrations est désormais aussi le gout du sang!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

KAREN

Bonjour
Je viens de lire votre histoire qui m’émeut beaucoup
J’ai déménagé de Toulouse a fort de France en août 2006.
Pour suivre les démarches et faire les choses dans les règles j’ai rendu ma carte vitale en faisant mon inscription dans mon nouveau centre CPAM
Une nouvelle carte devait m’être envoyée dans les 2/3 semaines suivantes.
J’ai en fait attendu 3 ans avant de la récupérer pendant ces 3 ans j’ai appelé tous les mois et mon dossier était toujours soit en cours d’instruction ou une panne informatique empêchait a l’opérateur de me donner l’avancée de mon dossier.
Tout cela s’est finalement débloqué quant au détour d’une conversation avec un ami travaillant à la sécu il a accepté de s’occuper de mon dossier lui-même
Je souffre d’endométriose de spondylarthrite et ai dû payer tous mes frais médicaux pendant 3 ans!
Je compatis a votre douleur et espère que mon témoignage pourra aider à faire prendre conscience que toutes ces lourdeurs administratives nous sont préjudiciables à nous les malades citoyens
Cordialement

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ANNIE (Posté sur le Club Médiapart)

Quel courage que ce billet ! Mais quelle horreur…
Je partage votre colère et votre peine, très sincèrement.
Si cela peut aider, pour tous les autres… Pour que plus jamais…
Ma maison a brûlée il y a deux ans (février 2012). Bien sûr tous mes papiers aussi. Et là, la galère a commencé. J’en sors tout juste… J’avais, ô joie, ma carte vitale dans mon sac à moitié consumée que j’ai attrapé juste avant de sortir. Mais pour me reloger, j’ai dû changer de département et de région (mitoyen de la précédente). Je suis passée de l’Hérault à l’Aveyron, autant dire le Pérou !… Un an pour récupérer ma sécu et je suis… à la retraite et y étais précédemment !
Et pour la complémentaire, aide à la mutuelle au vu de mes faibles ressources, ACS aide à la complémentaire santé, un an de plus ! Je viens de l’obtenir début janvier 2014 !
Mes dents, mes lunettes, mes analyses de prévention cancer, mes soucis d’invalidité… ont attendu. Je commence tout juste à m’y remettre.
La Caf va enfin me verser l’allocation logement à laquelle j’ai droit, le mois prochain… Après 14 mois de bataille !!!… L’année dernière, un pauvre monsieur s’est immolé dans les locaux de sa Caisse d’allocations familiales, désespéré ! C’était à Mantes-la-Jolie… Je n’ai pas oublié.
Tout mon soutien à vous et aux vôtres. Il nous faut être solidaires dans toutes les luttes. Ce système est devenu fou et est en train de nous broyer.
On en mesure le bénéfice dans les administrations au quotidien… Services publics que ça s’appelait… Mais ça, c’était avant !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

LA. (posté après l’article du Nouvel Obs.fr)

C’est catastrophique … Moi j’ai attendu 3 ans avant de récupérer mes droits suite à un simple changement de département … Je suis outrée et très en colère … Ils ont décidé à se bouger le C** quand j’avais tout perdu … Bah oui comment faire pour payer ses soins plus son loyer et ses factures sans penser au minimum pour vivre avec 200€ par mois??? Je vous le demande … Heureusement que j’avais des amis pour m’aider… C’est lamentable de voir ça !!!!!!!!!! La France est prise pour exemple, au niveau du fonctionnement de prise en charge des soins par la sécurité sociale … Mais ils ne montrent pas la face cachée de l’iceberg…

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

SOLÈNE

Bonjour, je n’ai pas de soucis de santé grave hors mon asthme avec suivi.
L’année passée en Mai 2013 je quittais la région Pays de la Loire pour la région Rhône-Alpes.
Dès mon arrivée j’ai effectué les principales démarche administrative c’est à dire changement d’adresse pour le courrier, changement de banque, enregistrement dans mon arrondissement … Et la CPAM , Je n’ai eu aucun soucis pour tout sauf cette fameuse CPAM . J’ai été 1 ans sans droit ouvert donc 1 ans sans pouvoir bénéficier de mon suivi chez un pneumologue et un allergologue, étant sans ressources réel j’ai limité les rendez-vous chez le médecin car une visite cela me retirai les repas (M-M-S) d’au moins 3 jours. Avec des personnes de mon entourage on essayait quand cela était possible de me faire prendre sur la carte de quelqu’un d’autre MAIS cela ne pouvait continuer indéfiniment. En 1 ans j’ai dû remplir et renvoyer une 20 aine de dossier de SECU avoir une 40 aine de rendez-vous avoir passer au moins 400 coup de téléphone. Et après tout cela j’ai enfin pu ré-accéder . Les conséquences de ce désagrément aura couté environ 1000 € frais médicaux qui ne seront jamais remboursée … Et du faite d’un suivie non effectuer correctement je me retrouve toujours au jour d’aujourd’hui Juillet 2014 avec un état de santé affaiblie et une gêne respiratoire. Je commence petit a petit a reprendre mon suivie mais grâce a la sécu mon état de santé a pris un bon coup. Mon rêve de carrière chez les pompiers est pour l’instant très compromis … Grâce a cette sécu mes 18 ans de suivis et d’exercice sont a reprendre à ZÉRO . Et après on dit que les jeunes ont pas la niak et ne veulent pas s’en sortir mais L’État fait tout pour nous mettre des battons dans les roue si ce n’est pas au niveau études c’est financier ou la meilleur depuis quelque temps c’est la santé …. DEMAIN CA SERA LE DROIT DE RESPIRER !!!! Tsssss Bon courage pour ton combat je te soutient et je repasserai régulièrement sur ce blog . Bon courage a bientôt …

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

SOPHIE (EUROPE1)

Bonjour Madame Picard,

Votre témoignage sur Europe 1 de ce matin concernant votre fils Mathias m’a beaucoup ému. Suite à votre appel, je vais vous raconter mon histoire :

J’habitais au Mans ; en novembre 2011, je rejoins mon conjoint sur Paris donc changement de Caisse Maladie. Je fais les démarches via Internet et par courrier aussitôt arrivé sur Paris.

Avec mon conjoint, nous essayons d’avoir un enfant qui ne vient pas.
Nous sommes suivis en Procréation Médicalement Assistée à partir de mars 2012.
Nous faisons la demande du 100% pour la prise en charge.
Nous envoyons par voie postale cette demande de 100% et là je m’aperçois que mon dossier n’est pas encore sur Paris mais encore sur Le Mans.
Mon dossier a été transféré enfin en septembre 2012 donc plus de 11 mois pour un simple transfert de dossier.
Et pendant ce temps-là, ma prise en charge 100% pour faire un bébé était en attente…
Mon problème est minime par rapport à votre fils Mathias mais je voulais vous soutenir et surtout ne pas oublier votre fils.

Je vous souhaite bon courage pour la suite.

Très cordialement.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MANUELA

Bonjour, je tiens a témoigner au sujet de la sécurité sociale, je ne sais pas si mon témoignage vous intéresse mais je tiens à vous en faire part.

J’ai quitté mes parents à 17ans, je suis allée étudier ailleurs et j’ai vécu 1 an (donc jusqu’à mes 18ans) avec une personne qui m’a pris sur sa carte vitale.
J’ai eu mon Bac et mon permis puis j’ai arrêté les cours pour faire autre chose, en novembre on s’est séparés et de Troyes (10) j’ai dû aller vivre à 1h30 de là chez une cousine à paris (75).
J’avais alors rencontré quelqu’un avec qui je suis toujours actuellement et je suis tombée enceinte (j’étais dans les 1 mois de grossesse) et je n’avais plus de prise en charge et ma carte vitale ne marchait plus.

Un peu perdue, je suis allée voir le centre de sécurité social le plus près de chez moi, pour commencer un transfert de dossier sur paris, après 1 mois 1/2 – 2mois et toujours rien malgré mes aller-retours.

Je suis allée pousser un coup de gueule car je n’avais pas les moyens d’avancer mes soins pour ma grossesse, et ces soins étaient importants pour moi et le bébé car je travaillais mais c’était juste et pas assez d’argent pour le loyer et les courses (heureusement maintenant ça va mieux), j’avais beaucoup de malaise, je tombais souvent dans les pommes et je ne me suis pas soignée car rien de remboursé.

Après le coup de gueule ils se sont renvoyer la balle, un coup je devais appeler le centre de Troyes (10) et eux de voir sur Paris, pour au finale me dire que le dossier ne pouvez être effectuer car impossible, et que quand on passer de la carte de quelqu’un a une carte seule, il fallait refaire toutes les démarches et demander une prise en charge depuis le début (2 mois ils leur a fallu et pas une personne ou conseiller pour m’avertir de la démarche à faire, 2 mois sans soins et sans examens et eux qui disaient qu’il était en cours de traitement alors que rien n’avais été fait sauf l’envoie de 1-2 papiers.)

Donc je commence a remplir un dossier, comme je ne travailler pas assez j’ai du remplir une demande de CMU, tout en travaillant et sans les soins, le dossier me reviens plusieurs fois, demande de papier ou d’information qui manquer, je remplis et re-renvoie.. et j’attends tout en m’informant de l’avancer de mon dossier qui pour eux était en cours de traitement alors que j’étais enceinte et que j’avais vraiment besoin de soin.

J’ai beaucoup stressé, pleuré, les aller-retours en plus du travail, les malaises et la fatigue..
En mars je dépose un nouveau dossier (05/03/14) suite au dire d’une personne a l’accueil, et je demande de spécifier urgence sur le dossier, car toujours dans le besoins de mes soins (prise de sang, et tous les tests liés a la grossesse), elle me dit que c’est fait.

Manque de chance je tombe malade le (08/03/14) j’avais attrapé une infection aigu qui est montée dans les reins alors que j’étais a 19SA de grossesse, j’ai été hospitalisée 4 jours avec dans les 1500 euro de frais que je n’ai pas pu rembourser (j’ai envoyé une demande de rétrograde enfin je sais plus le nom pour demander la prise en charge des frais, je ne sais pas si aujourd’hui il a été traité).

Après avoir été soignée malgré ça je suis retournée pour la je ne sais combien* de fois,  j’ai fait énormément d’aller-retour depuis le début, et cette fois si je me suis énerver comme jamais.

Donc on a attendu dehors et sous la pluie, il y avait une personne de l’assurance  maladie qui redonner les carte vital et a force d’être debout et avec le bruit et la chaleur des autres personnes j’ai eu un début de malaise et des personnes on voulut me faire passer, la personne les a à peine entendu et quand elle les a écouter elle m’a dit mot pour mot : MAIS MADAME, SI VOUS ÊTES PAS BIEN IL FAUT PAS VENIR, mais quel c**, comme si ils allaient me donner et me faire les papiers, je serais restée au chaud chez moi ! ..
Je leur et dit ce que je pensais devant toute une file de gens qui eux aussi commencer à s’énerver contre eux, (pour le fait qu’on nous parler mal, que j’aurais eu le temps de mourir, qu’on nous prend pas au sérieux, qu’on nous traiter comme si on ne savais rien et eux avais toujours raison malgré toutes les couacs qu’il y a eu, qu’ils étaient incapable de faire leurs travail et de ce tenir informer entre caisse d’assurance maladie et que c’était des incapable !..)

Désolée pour les fautes et désolée je suis encore hors de moi après tout le mal que je me suis donner pour avoir le droit a des soins, je suis enceinte, française et née en France, et sans carte vital.. c’est juste pour le fait et je n’ai rien contre les autres mais c’est quand même gros leur truc..

Après cette crise je n’arriver pas a me calmer et je pleure beaucoup, mon copain n’avais pas pu m’accompagner, il était a un stade où il ne supportait plus de m’accompagner et de voir toute cette mollesse, et ce non désir de travailler avec des humains mais de simple clients à qui on disait la.même chose « patientez ça avance ». Toujours la tête qui tournait, il m’ont fait rentrer avec des personnes âgées et handicapés et une autre femme enceinte qui elle aussi n’en pouvez plus.. ils m’ont aidée a aller boire et me rafraichir le visage

Puis j’ai reparlé avec cette personne a l’accueil, la même qui me disait avant que mon dossier était en cours de traitement, qui me parlait de haut, m’a dit de refaire un dossier, un dossier de cmu n°1 en décembre (23/12/13) car c’était impossible de transférer mon ancien dossier (car sur la même carte que mon ex), puis de refaire un autre dossier de cmu n°2 en mars (05/03/14) car il ne savait pas où en était l’autre, et que faire passer le dossier en urgence ne sert a rien finalement, qu’il fallait que je patiente et que je patiente encore en venant chaque semaine attendre 2h pour avoir la même réponse.
Au finale cette personne m’a dit qu’elle suivrait elle-même mon dossier, qu’il n’allait pas tarder et que je n’aurais plus besoin de me déplacer et qu’elle m’appellerai sur mon portable pour me tenir au courant, elle a fini par être et parler plus humainement et j’ai fini par avoir la CMU en Avril, c’est seulement le 2eme dossier qui a était accepter, mais pas sans mal et j’ai eu ma carte vital que plus tard.

Aujourd’hui je suis à 36SA de grossesse prévu pour le 15 aout, la chance que mon bébé n’ai pas de maladie ou de malformation, la chance de ne pas avoir fait de fausse couche suite au stresse que j’ai eu (depuis que je suis sur Paris c’est le plus mauvais souvenir que j’ai eu, mais vraiment marquant pour moi que tout le stress crée pour ça), j’ai failli laissé tomber et ne pas continuer la demande pour avoir ma carte vitale, et déçue de pas avoir eu le suivi régulier que j’aurais aimé.
Voilà je ne sais pas si sa vous sera utile mais ça m’a soulagée d’en parler.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

NATHIE

Bonjour Madame,
D’abord je tiens à vous dire que je partage votre peine ayant moi-même perdu un jeune enfant dans d’autres conditions, et que ce n’est pas dans la normalité d’enterrer nos enfants, mais votre histoire est terrible et n’aurait jamais dû avoir lieu.

Moi j’ai eu des gros soucis avec la CPAM, et même en montrant ma bonne fois, ils avaient du mal à admettre leurs erreurs. En août 1995, j’ai déménagé de la région parisienne en Alsace avec mon fils handicapé alors âgé de 5 ans et pris en charge par l’ALD pour des pathologies diverses. J’ai fait un transfert de dossier CPAM, mais on m’a attribué un enfant qui portait exactement le même nom et le même prénom que mon fils, mais qui était âgé de 15 ans!!! Il a fallu que je prouve que mon fils n’avait que 5 ans mais même avec le livret de famille, ça n’a servi à rien. Du coup, il a fallu refaire toute la demande de l’ALD, avec ses multiples paperasseries qui ne terminent jamais. Pendant ce temps mon fils n’ayant plus de couverture sociale, puisqu’il n’existait plus, le mien avait 5 ans mais il devait en avoir 15 selon la CPAM, il a fallu que j’avance tous les soins kiné et traitement pendant plus de 1 an. Et si je n’avais pas pu ??? Que serait-il advenu ??? Au bout de plus de 1 an, j’ai enfin récupéré une ALD pour mon fils. Le pire c’est que je pense qu’une autre famille de la région parisienne ayant ce jeune de 15 ans, ont aussi perdus leurs droits en même temps que moi, sans savoir pourquoi.
Votre récit me fait peur aussi car mon 3ème enfant actuellement âgé de 17 ans compte aussi faire des études et qu’il est diabétique de type1 sous pompe et je ne voudrais pas qu’il lui arrive quoi que ce soit. Quand on doit dépendre d’un traitement ou de soins qu’il ne faut pas arrêter, cela devient toujours le parcours du combattant pour chaque changement.
Je compte déménager bientôt et je m’attends à nouveau à aller faire les aller-retours à la CPAM.
Dans cette terrible histoire, sachez qu’il faut garder de votre fils les moments les plus heureux qu’il a pu vivre avec vous et en famille.
Cordialement

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MARY (Le Parisien)

Chère Madame,

Je tiens tout d’abord à vous présenter mes sincères condoléances face au deuil cruel qui vous frappe, j’ai appris votre histoire et celle de votre fils en lisant le quotidien Le Parisien. Celui-ci fait écho chez moi à double titre : des membres proches de ma famille sont touchés par le diabète et donc je suis parfaitement au courant et à quel point cette maladie est contraignante et grave.

A second titre et plus modestement j’ai pu et je me heurte également à des difficultés récurrentes concernant ma carte vitale, mon cas est différent à celui de votre fils mais au chômage et indemnisé par Pole Emploi depuis un déménagement de « quelques kilomètres » qui m’a fait changer de Caisse,  de façon récurrente et encore aujourd’hui je me vois « privée » et ceci sans aucun courrier ou demande par email de relance de pièces justificatives.

Il est difficile par écrit de faire comprendre les méandres mais je pense que malheureusement vous êtes à même de les appréhender.

En 2013, j’ai dû attendre six mois et malgré des relances répétitives par téléphone pour que « mon cas » soit étudié, je n’ai pas pu durant ces six mois faire des examens médicaux vitaux je souffre d’une double pathologie après une thyroïdectomie totale qui a touché les parathyroïdes donc de nombreux problèmes de calcium et les conséquences qui vont avec : problèmes dentaires, crampes fatigabilité.

j’ai une attestation de droit jusqu’à fin 2014, suivi pour des problèmes dentaires je viens d’apprendre alors que je n’ai aucun courrier aucun mail, ne plus être assurée ou du moins que mes droits sont suspendus, en téléphonant à la plateforme AMELI, j’apprends que mon dossier ne fait référence en aucun cas à ma situation : soit à savoir qu’ils ne savent pas que je suis au chômage alors que pour la même caisse l’année dernière j’ai eu des dossiers et des appels téléphoniques expliquant clairement dans quelle situation administrative je me trouvais et je me trouve.

On me demande de fournier « des arriérés » de justificatifs qui après discussion se limite à l’année en cours soit 2014…. le tout étant « en cours » de soin dentaire et je demande clairement comment je dois faire pour mes dents ; la réponse de l’hôtesse a été lapidaire : soit j’avance les frais (sic) soit j’attends (resic avec des pansements…). le tout en sachant que j’ai d’autres soins à effectuer… avec d’autres spécialistes et ceci retarde mes soins, et complique déjà une situation personnelle difficile.

Je tiens à vous préciser que je travaille depuis l’âge de 18 ans, mes employeurs m’ont toujours déclarés j’ai vécu à Paris pendant 26 ans donc mon dossier est simple, je ne peux constater et dans mon cas c’est la première fois que je me heurte de façon kafkaïenne : ne et même ubuesque à l’administration : des réponses téléphoniques qui quelquefois ne sont que votre dossier est en cours de traitement et pour au final vous apprendre que nous ne sommes pas assurés sociaux.

Et en 2014 : la même situation recommence alors que rien n’a changé dans mon dossier…

Excusez-moi, car dans ces moments, je suis gênée d’avoir à vous faire part de mon cas alors que le vôtre est si douloureux, je crains malheureusement que vous n’ayez beaucoup de témoignages similaires.

Cordialement

Nouveau message de Mary

Bonjour Madame,

Je ne vous demande pas comment vous allez je trouve personnellement que cela est assez déplacée,, j’espère que le juste combat que vous menez vous aidera à surmonter votre deuil.

Pour la suite du dossier qui est toujours ubuesque : à la suite de l’appel à la plateforme AMELI alors que l’on m’avez prévenu que l’étude du dossier demanderait quelques semaines, ayant un renouvellement d’ordonnance je fais celle-ci – j’apprends par la pharmacienne que ma carte vitale « est rechargée » soit aucun courrier mais bon  – mettant préparée à régler la prescription – je ne peux malheureusement pas m’en passer.

En vérifiant le compte AMELI via leur plateforme internet – alors que j’avais une  première attestation couvrant toute l’année 2014, j »ai une nouvelle attestation allant jusqu’en Février 2015 – pourquoi deux mois de plus ? Je crains que personne ne puisse me donner d’explication fiable, avec le recul et ce que j’ai pu lire sur des forums ou sur leur propre site la méthode n’est en aucun cas cohérente en effet d’une part on doit fournir des justificatifs alors que normalement et cela m’a été confirmé il y a transmission des données entre administrations et que dans le cas ou l’assuré doit fournir fiche de paye ou attestation il s’agit de le faire une fois par an et pas tous les six mois, ou au grè de soit d’une administration zélée ou pour d’autres raisons que je préfère ne pas envisager.

Bon courage et bien à vous

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CHRISTINE (Posté après l’article du Nouvel Obs)

Bonsoir, je viens de lire votre article et je suis choquée…
Un ami a rencontré ce genre de situation.
Il avait obtenu un contrat aidé via la mairie du lieu où il résidait à l’époque et a donc changé de caisse, il a été affilié à la MSA….
Puis il a déménagé…

TROIS ANS…!!! C’est le temps qu’il a mis pour être réinscrit à la Sécu et obtenir à nouveau ses droits…!!!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

RETOURS DE L’ÉTRANGER

LÉA

J’ai vécu trois ans à l’étranger (deux ans pour mes études et une année pour travailler). À mon retour en France, ma carte vitale n’était plus active, ce dont je me doutais. J’ai alors tout de suit fait les démarches pour retrouver mes droits. Mais n’ayant pas encore de travail et ne vivant plus chez mes parents, ma situation avait du mal à rentrer dans une case. On m’a alors dit de m’inscrire sous le régime de ma mère à Reims et on m’a dit que j’effectuerais un changement de situation lorsque j’aurai trouvé un travail. J’ai donc entamé cette procédure.

Entre-temps, je me suis gravement blessé le genou (rupture des ligaments croisés), mais n’ayant toujours pas accès à la sécurité sociale et n’ayant pas les moyens d’avancer les frais, j’au dû laisser traîner.

Six mois après mon retour en France, j’ai trouvé du travail à Paris et me suis alors rendue à la sécurité sociale de mon quartier où l’on m’a informée que mon dossier à Reims n’avait jamais été traité… J’ai alors entamé une nouvelle démarche d’affectation, tout s’est très bien passé cette fois. Je rentrais dans la bonne case. Mais il a tout de même fallu quatre mois avant que ma carte vitale soit activée, et donc quatre mois avant que je puisse commencer à soigner mon genou et me faire opérer.

Rien de très dramatique dans mon histoire, mais elle est le reflet, je le crois, d’un grand dysfonctionnement de notre système de sécurité sociale qui mériterait une refonte complète en terme de process, de suivi, de service. Un organisme public ne doit pas être synonyme d’inefficacité.

Sinon, quelle image cela renvoie-t-il de notre société et de notre gouvernement?

 – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Je suis Français et je suis revenu en France depuis 3 ans. Précédemment, je vivais en Allemagne avec une Allemande et je bénéficiais de sa couverture sociale. A Paris, on m’a ouvert les droits à la CMU de base et CMU C pour les soins courants, mais pour les soins lourds, on m’a immatriculé comme étranger et la prise en charge était faite par la caisse allemande… Je viens de déménager dans une maison de retraite dans le 92. Et la CPAM refuse l’ouverture de mes droits en me disant que j’avais été rayé de la Sécurité sociale et que je n’avais aucun droit en France.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

Française résidant en France depuis 1988, je résidais auparavant en Grande-Bretagne.

Mon mari vient de décéder et on s’est trompé. C’est moi que la Sécurité sociale a déclarée morte et donc on me refuse le droit à la couverture sociale.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

LÆTITIA

Bonjour,

Votre site vient d’être cité par France 5, j’en profite pour vous faire part de mon cas. Je la fais courte mais je suis dispo pour toute info complémentaire.
Merci pour votre soutien et excellente initiative

Bien cordialement,

Le détail :
Avril 2014 : Je rentre des Etats-Unis avec mon nouveau né, Louis, et envoie les papiers pour l’enregistrer à la Sécu.

Juin 2014 : J’appelle pour prendre des nouvelles et on m’indique qu’ils n’ont pas mon dossier. Je renvoie les papiers.
Août 2014 : Un courrier me demande la photocopie du livret de famille.
Septembre 2014 : Un courrier me demande la photocopie du passeport de Louis (vous-auriez-pas-pu-me-la-demander-en-aout ?).
Janvier 2015 : Je renvoie une copie de tous les documents.
Aujourd’hui, j’attends une réponse. Avec les séances de kiné à cause de pieds un tantinet déformés et les rendez-vous médecin pour bronchites et autres maladies courantes, j’ai dépensé plus de 500 EUR qu’on ne m’a pas remboursé. Je suis pourtant salarié en France depuis plus de 10 ans et je paie des impôts.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Mme PRIETO

Madame, toutes mes condoléances… Je viens de signer votre pétition.
Je suis revenue d´Allemagne avec ma famille depuis le 26 aout 2014. Nous y avons vécu 6 ans comme expatriés. Nous n´avons toujours pas notre carte! Dossier perdu, etc.
Nous supportons l´attente car par chance, nous n´avons pas de maladies trop graves à gérer au quotidien. Mais quelle incroyable lenteur en France! Nous sentons avec mon mari (il est allemand)qu´au niveau des administrations françaises, rien n est fait pour vous simplifier la vie. Tout est fait au contraire pour que l on baisse les bras, s´énerve et abandonne.
Merci pour votre courage…

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

JEAN LOUIS

Bonjour

Voici mon témoignage personnel:
A l’occasion de mon accession à la retraite (à l’âge de 65 ans) j’ai demandé à la CPAM mon inscription (au titre de retraité). J’ai donc rempli et soumis un dossier le 22/10/2014. Avant la retraite je n’étais pas à la Sécurité Sociale du tout, étant salarié à l’étranger et relevant donc d’une Assurance maladie (privée) étrangère. Mais avec le départ en retraite je relève obligatoirement (d’après la législation) de la CPAM à mon domicile en France.
Depuis le dépôt du dossier, aucune nouvelle de la CPAM !!! Je suis bien passé (plusieurs fois) à l’agence locale de la CPAM pour demander des nouvelles, à chaque fois il m’a été répondu (je cite): « Tant que votre dossier n’est pas traité, nous ne pouvons rien vous dire et nous ne pouvons vous fournir aucun justificatif; il faut attendre d’avoir la réponse officielle (par courrier) de la CPAM. »
Ca fait maintenant bientôt 3 mois que j’attends … et toujours rien … Actuellement je ne suis couvert par AUCUNE assurance maladie (l’assurance complémentaire que j’ai souscrite n’intervenant qu’en complément de la Sécu).
Par ailleurs, des cotisations d’assurance maladie sont bel et bien prélevées sur les retraites (régime général et complémentaires) que je perçois. Faudra-t-il que je demande le remboursement de ces cotisations, et à qui ???
Voilà, c’était mon cas personnel …

Nouveau message de Jean Louis le 19 02 2015

En ce qui me concerne, les choses ont quand même fini par se
débloquer, et j’ai maintenant un compte à la CPAM, et la carte vitale
qui va avec.
Mais ça a quand même pris 4 mois !!!

Bon courage pour votre combat personnel.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

GÉRARD

Bonjour

Je prends connaissance des problèmes pour une couverture santé.

Notre fils Français marié depuis deux ans avec une Argentine qui a un enfant de 10 ans Argentin d’un premier mariage et qui ont ensemble une enfant de deux ans.

De retour en France début juin  (parti depuis 5 ans en Argentine) , démarches faites auprès des administrations courant juin 2014.

Seul, il a été couvert par la cmu et vient seulement d’avoir la cmu complémentaire pour l’ensemble de la famille à compter du 5 01.

Lui seul a une carte vitale. Est ce normal ?

Sincères salutations

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

EUGÉNIE (Voir également dans Changement d’adresse)

Bonjour,

Je voudrais tout d’abord présenter mes plus sincères condoléances à la famille de Mathias et apporter mon soutien à la cause pour que ce type de drame ne se reproduise plus.

Je suis moi même en situation « irrégulière » avec l’assurance maladie.

Voila maintenant un an que je me suis installée en région parisienne après un séjour de 2 ans au Canada.

Voila maintenant un an que je me bats pour obtenir mes droits, que je suis baladée de caisse régionale en caisse régionale et que je complète des dossiers qui ne mènent à rien.

Retour de l’étranger + déménagement (de la Marne à l’Essonne) semblent être une combinaison insurmontable pour cette administration.

Dans un premier temps, on m’a demandé un document prouvant la clôture de mes droits à l’assurance maladie au Canada, ensuite de demander un rattachement à l’ayant droit en la personne de mon conjoint, puis ayant retrouvé un travail, de ré-ouvrir mes droits en mon nom propre. (Je préfère ne citer que mes grandes lignes de mes péripéties et vous épargner les dizaines de coups de fil, les crises de nerf, l’attente des appels des sois disant « experts »)

Voila maintenant un an que je vis sans la fameuse carte « vitale » malgré l’envoi d’une demande accompagné dossier hyper complet il y a plusieurs mois.

Et depuis maintenant un an j’accumule les frais médicaux et les fiches de soin sans savoir à qui les faire parvenir puisque la caisse de la Marne me dit que mon dossier est en cours de mutation vers l’Essonne qui quand à elle me certifie n’avoir aucune trace de mon dossier.

Je dois donc attendre que la situation se régularise, attendre mes remboursements et repousser mes soins.

Comme beaucoup de français ayant vécus à l’étranger, je suis consciente que nous avons beaucoup de chance d’avoir un bon système de santé en France, du moins en théorie.

En pratique, nous sommes tous victimes d’un système à plusieurs vitesses et otages d’une administration défaillante. Nous restons dans l’incompréhension et la peur.

Aujourd’hui, comme beaucoup de français, je vis dans la crainte d’être victime de quelque chose de suffisamment grave  (accident de la route ou de la vie courante) pour nécessiter une intervention/hospitalisation coûteuse car ma situation personnelle ne me permettrait pas d’avancer les frais.

J’ignore si ma participation vous aidera, je suis par ailleurs de tout cœur avec votre cause et soutient votre association.

Merci de prendre les choses en main dans l’intérêt de tous.

Cordialement

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

PASCALE (Voir également dans « Étudiants après la Fac »)

Bonjour,

Nous avons vécu, de nombreuses fois, cette situation sans carte vitale, ou attestation, et par chance, nous n’avons pas eu de soucis de santé graves pendant ces périodes.

A chaque changement de statut, il nous a fallu env. 6 mois et beaucoup d’énergie et de suivi pour régulariser notre situation:

  • 2 retours d’expatriation pour toute la famille
  • 3 sorties du régime étudiant vers le salariat pour chacun de nos enfants
  • 1 retour d’expatriation pour un fils
  • 1 passage d’ayant-droit de salarié à profession libérale
  • et il s’en profile d’autres…

Pendant ces périodes, il a fallu avancer tous les frais médicaux sans remboursement pendant plus de 6 mois.
Je n’ai jamais compris et ne comprends toujours pas pourquoi il faut changer de caisses alors que tous les assurés bénéficient des même droits et remboursements. Ce sont des complexités administratives stériles et vides de sens: des pertes d’énergie et d’argent au détriment des malades.

Je soutiens votre démarche pour obliger les politiques à s’attaquer aux réformes de fond, qui ont souvent le défaut, pour eux, de ne pas être assez médiatiques et de ne pas porter leurs fruits assez vite!
Bravo pour votre implication!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

NOËLLE

Bonjour

Très heureuse d’être tombée sur votre blog via l’émission allo docteur, je me permet d’ajouter mon cas aux vôtres, je ne suis pas malade chronique, mais effectivement je me « retiens » depuis plusieurs mois de casser mes lunettes, me casser une jambe ou encore me re casser une dent…..

Je m’appelle Noëlle Quandoussi, j’ai 29 ans et en juillet 2014 je suis rentrée d’un voyage au Quebec (de 15 mois au total), à chaque fois que je rentrai en France, même pour quelques semaines, je tentai d’entreprendre des démarches, mais effectivement, sans rsa, chômage ni autre statut, la cpam d’alsace ne pouvait que me conseiller d’être affiliée au compte d’un de mes parents….qui eux couvraient deja ma petite soeur ex etudiante à bruxelles et ma grand mère….donc faire une demande de carte vitale,vous n’y pensez même pas!

je suis donc partie en Drôme dès août où j’y ai recommencé mes démarches, envoyé un dossier de demande de cmu (j’ai évidement attendu d’avoir un rsa….) et puis voila , maintenant j’attends… ok le dossier n’a été envoyé « qu’en » septembre donc je patiente, ah oui, et bien sûr j’attends tout de même qu’ils me renvoie un courrier car attendant mon statut je n’ai même pas encore fait de demande de carte vitale…je les laisse faire ça étape car étape car effectivement ça prend du temps !

merci pour votre bon travail et votre courage

cordialement

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MARIANNE

Bonjour,

Ayant eu connaissance de votre recherche de témoignages sur les dysfonctionnement de la carte vitale, dans le journal de la santé de france 5 ce 14 janvier, je vous adresse mon témoignage.

De retour en France en mai 2014, après deux ans à travailler au Canada (et ayant signifié dès le début, mon départ à la Cpam, qui m’avait radié de la sécurité sociale française de ce fait), je savais qu’un délai de carence pouvant aller jusqu’à 3 mois était applicable pour récupérer des droits. J’ai du fournir un grand nombre de papiers pour ma réinscription, puis j’ai finalement trouvé un emploi qui m’a permis d’ouvrir plus rapidement mes droits.

Aucune conséquence pour moi, n’ayant eu entre temps aucun problème de santé.

Si mon témoignage peut contribuer à faire avancer les choses.

Cordialement

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

VIRGINIE (Envoyé à « C’est au Programme » sur France 2)

Suite à un voyage à l’étranger, je n’avais plus de couverture santé.

J’ai eu une maladie grave. Après plusieurs démarches, j’ai finalement été orientée vers un protocole de soin. Cela m’a permis d’être soignée et prise en charge pour la pathologie concernée.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

AUDREY

Bonjour,
Tout d abord je souhaite vous dire bravo pour votre combat
Mon histoire est un peu différente mais elle démontre une fois de plus la lenteur des services d administration .
A l age de 20 ans en 2003 , je suis partie en voyage 1 mois en Thaïlande et a l arrivée a Bangkok , j ai sentie une grosse douleur dans la jambe ; je suis allée a l’hôpital et je faisais une phlébite grave et risquais une embolie pulmonaire ; les médecins thaïlandais me demandaient environ 5000 euros pour me soigner ; je n avais évidemment pas cette somme a disposition ; j’ai alors essaye de joindre la sécu qui m a répondu qu ils ne pouvaient rien pour moi car je n avais pas déclaré mon voyage ???? J ai cru a une blague , j ai alors été jetée hors de l hôpital , ma mère a du se battre plus de 48h auprès des services de santé français avant qu un médecin accepte , sous échange de facture chaque matin , de rembourser les soins . Chaque matin , je devais donc attendre le fax qui approuvait les factures en provenant de France en attendant d avoir droit a mes soins ; pendant 48h auparavant , je ne pouvais plus marcher et errait dans les rues avec l aide de thaïlandais a la recherche d autres hôpitaux ou de téléphones pour faire comprendre a la sécu et a ma mutuelle que je pourrais y rester dans quelques heures !!!!!! J’espère que cette lenteur et la non écoute des services et des personnes qui travaillent comme des ordinateurs changeront grâce a vous.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ÉLISABETH

bonjour,
C’est vraiment une situation inimaginable en France que vous décrivez. L’histoire de Mathias est révoltante.
Ma fille vit une situation administrative similaire mais sans risque vital comme c’était le cas pour Mathias. Ce qui est drôle c’est que j’ai entendu votre témoignage sur Europe 1 c’est été, et que je me suis donc soucier un peu plus de la situation de ma fille après votre témoignage. Mais cela ne nous a de toute manière pas aidé. Voila ma petite histoire:
Ma fille ainée est partie pour un long voyage de 10 mois en Inde. Son statut était un statut touristique avec une assurance spéciale pour les grands voyageurs, si bien qu’elle était mieux couverte en Inde qu’elle ne l’est en France.
Avant son départ, je m’étais souciée de ce léger détail (selon elle), quelle couverture sociale aurait-elle en rentrant. Appel à la Sécurité Sociale, et la réponse,  » ne vous inquiétez pas, à son retour, vous remplissez un formulaire de demande d’ayant droit et elle sera couverte par votre couverture sociale.
Après avoir entendu votre témoignage radiophonique, sachant qu’elle rentre dans très peu de temps, je rappelle. Même réponse, mieux on m’envoie le formulaire nécessaire. Je remplis le formulaire, prépare tous les papiers, et me rends dans une antenne près de chez moi pour déposer ma demande. Erreur de formulaire, celui ci c’est pour renouveler. Mais pas de soucis voici le bon formulaire la demande est traitée en 3 semaines tout va bien. 4 semaines plus tard, réponse, et surprise. Ils se sont trompés d’enfants! Et la demande est refusée pour ma cadette: Heureusement, car elle a un statut d’étudiante. J’appelle, me renseigne, ai-je mal rempli le document… non, le document est bien au nom de ma fille ainée, c’est seulement une erreur. Tout va bien, m’assure-t-on, votre fille ainée remplira bien les conditions nécessaires contrairement à la cadette bien sur puisqu’elle a déjà un statut!
Hier, épilogue. Nouveau courrier de l’assurance maladie, ma fille ne remplit pas les conditions de résidence pour devenir ayant droit. Ha? Mais qu’elles sont ces conditions? Rappel, interrogation et je dois dire des deux cotés du combiné: « ha bon, il y a peut être une erreur, je me renseigne….non il n’y a pas d’erreur, il faudrait que votre fille réside chez vous durant 12 mois pour pouvoir prétendre être ayant droit »
La seule solution proposée est la CMU. Il faut 1 mois 1/2 pour traiter le dossier autant dire 2 mois.
Je me demande s’il n’est pas plus simple qu’elle s’inscrive à la fac. Il me reste à espérer que rien ne lui arrivera nécessitant des soins. Il semble que beaucoup de jeunes se retrouvent dans cette problématique. Certains amis de ma fille se sont inscrit à la fac pour continuer à avoir un couverture sociale avant de trouver leur premier job. Hallucinant.
J’espère que ce témoignage apportera de l’eau à votre moulin.
Je vous remercie pour tous les jeunes dans cette situation, pour le courage et la volonté dont vous faites preuve pour faire bouger les choses.
Je me permet de vous envoyer mon amitié et mon soutien dans votre combat.
Cordialement

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

JEAN LUC (voir également le premier témoignage de ce monsieur dans les disparus du système)

Je vous apporte tout mon soutien et reste joignable par courriel.

Bon courage en espérant que vous réussirez à faire bouger les choses.

J’ai pour ma part eu récemment un exemple aussi dramatique que le vôtre: une amie de ma fille (30 ans environ) désespérant de trouver un emploi en France, accepte un emploi en Autriche (UE). Peu de temps après, 2 à 3 mois elle tombe malade. On diagnostique au bout d’un mois environ une tumeur hypophysaire puis une embolie se déclenche après une semaine. La « Krankenkasse » allemande l’autorise alors à retourner en France où elle a toute sa famille et ses amis (Elle n’a pas eu le temps de s’en faire réellement en Autriche).

En France on refuse de lui délivrer rapidement une carte vitale sous le prétexte qu’elle est partie pendant plus de 3 mois. Et chaque demande faite reçoit la même réponse: « le dossier est en cours d’instruction »; Malheureusement je pense qu’il sera instruit… trop tard….

Cordialement

Véronique la maman de Mathias : Après avoir reçu le message de Jean Luc, j’ai pris contact avec Aline, la jeune femme mentionnée dans son message afin qu’elle m’explique son parcours :

ALINE

Début octobre 2013, j’ ai trouvé un emploi en Autriche. Je suis donc partie vivre là-bas. Au mois de décembre, j’ai commencé à avoir des douleurs et au mois de janvier, je me fracturais les os à cause du stress. Après recherche, ils ont découvert que j’avais trop de cortisol dans les os et que cela provenait d’une tumeur à l’hypophyse. J’avais 5 adénomes de 2mm. De plus, cette tumeur m’a créée une maladie appelée morbus Cushing.

Au mois d’avril, je me suis fait opérée des adénomes. L’ opération s’est bien passée et le Cushing a disparu. Il me reste seulement un adénome à surveiller, qu’il ne grossisse pas.

Malheureusement, une semaine après ma sortie d’hôpital, j ‘ai fait une embolie pulmonaire car j’étais restée allongée trop longtemps pendant mon hospitalisation.

Fin juin, j’ai décidé de rentrer en France auprès de ma famille afin de finir de me soigner car je n ai  pas eu  le temps de m’intégrer en Autriche. En juillet, j’ai contacté ma CPAM et à ma grande surprise, ils m’ont fait savoir que je n’avais plus de droits chez eux. Je les avais appelé au mois de mars pour savoir si je pouvais me faire opérer en France. Une dame m’avait répondu que j’ avais des droits en France jusqu’en septembre et que cela ne posait pas de problème mais il serait mieux que je demande un S2 et un E112 en Autriche afin qu’ils paient les frais occasionnés. Au final, la CPAM m’a résilié sans m’avertir car je travaillais en Autriche.

Début août, j’ai été malade et je perdais du sang beaucoup de sang. J’ai été hospitalisée mais j’ai dû rester seulement une journée car mes droits avec l’Autriche expiraient et que je n’en avais plus en France, donc cette journée d’hospitalisation était à mes frais.

Courant août, je me suis rendue à 2 reprises à la CPAM dont je dépendais pour savoir où en était mon dossier, car le risque d’embolie restait présent et mettait ma vie en danger. La première fois, on m’a répondu que la responsable était en vacances et qu’on ne pouvait rien faire, la seconde fois la conseillère m’a demandé tel quel : C’est quoi votre problème, c’est l’argent? Vous ne pouvez pas avancer les frais? Votre dossier est en cours de traitement.. J’avais besoin de faire une scintigraphie qui coûte une fortune, je me suis sentie désespérée et complètement abandonnée. Je suis restée presque un mois sans soins pour mon embolie.

Suite à cet entretien et vu la gravité de l’état de santé d’Aline, nous avons contacté le pôle Santé du Défenseur des droits afin qu’il intervienne, son dossier a été débloqué immédiatement. Quatre jours plus tard, elle avait rendez-vous pour sa scintigraphie, carte vitale active en main.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

FANNY

Bonjour,

Ce n’est pas un témoignage mais une question.

Je viens de lire votre témoignage transmis par une amie et il m’a fait froid dans le dos et surtout à réveiller chez moi des peurs que j’ai mises de côté ne trouvant pas de solution/réponses.

Je m’explique: j’ai 29 ans et suis diabétique de type 1, sous pompe à insuline. J’ai quitté la France pour m’installer en Angleterre en tant que fille au pair (donc pas un emploi officiel avec fiche de paie, paiement de taxes…) pour y apprendre l’anglais (tout comme l’a fait Mathias avec le Danemark) quand mes droits chômage ce sont terminés. Du point de vue de la sécurité sociale la loi prévoit que la couverture santé soit effective encore un an après l’arrêt pôle emploi.

Je n’ai donc officiellement plus de sécurité sociale en France depuis ce 27 juin dernier, il y a donc quelques jours. J’ai malgré tout entre temps réussi à me faire prendre en charge côté diabète par le système anglais et même réussi à obtenir une pompe (je suis sous pompe depuis presque 10 ans mais ici au Royaume uni très peu de patients en bénéficient du fait de son prix). Je viens de trouver un travail « officiel » et donc envisagé de rester ici encore quelque temps.

Ma question se pose pour après! Que ce passera t il le jour où je déciderai de rentrer en France? Si j’ai bien compris de part vos écrits, il faut une carte vitale et des droits sécu pour travailler en France… Et un travail pour avoir une carte vitale et des droits sécu (c’est le chat qui se mord la queue!!) or je n’ai plus rien de tout ça! Comment puis je envisager rentrer en France si je sais que je ne pourrai pas y être soignée? Y a t il des démarches à faire avant mon retour pour avancer les documents administratifs? Quels documents demander? Où? À qui? À Quel statut au près de la sécurité sociale puis je prétendre?

Je vous remercie de vos réponses si toutefois vous en aviez à me fournir, je sais que c’est très égoïste, mais je n’ai vraiment pas envie de vivre le calvaire que Mathias et vous même avez vécu. 

Je partage votre douleur et souhaite que vous puissiez trouver un apaisement face à ce drame.

Cordialement,

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

P.

Pour ma part de retour en France après quelques mois à l’étranger,
Je me rends a la sécu pour une demande de cmu.
Pour la cmu il faut prendre un ticket me dit une agente sur un ton peu amène. Arrivée devant le distributeur de tickets un papier indique que c’est clos et qu’il faut revenir demain. A partir d’une certaine heure plus de ticket. Je reviens un autre jour le matin je prends un ticket et j’attends une heure et demie pour voir un agent a des guichets spécial cmu. D’après l’assistante sociale je n’avais qu’a donnes un papier du rsa. L’agent m’a demandé des papiers en plus. Je les ai envoyés mais je recevais des courriers m’en demandant d’autres ou les mêmes tous les 3 mois. La seule chose qui a débloqué ma réinscription c’est quand j’ai retrouvé du travail et encore heureusement que j que j’avais été indemnisée par pôle emploi juste avant. Au final je n’ai jamais eu la cmu j’ai passé 6 mois sans sécu et mon enfant a été rattache et couvert au bout de 10 mois. Heureusement que des médecins de pmi et psy ont accepté de nous prendre en charge quand même. Pendant ce temps-là mon enfant et moi-même avons été victime de violences familiales et faute d’argent et psychologiquement face a tant d’obstacles je n’ai pas pu faire constater les violences par un médecin de ville. Mon ex en a profité pour demander la garde de mon enfant sous-entendu que je fabulais heureusement il ne l’a pas obtenu. Mon enfant a été rattache et couvert par la sécu une fois que j’ai travaillé. Entre temps j’avais reçu un coup de fil d’une agente pour vérifier ma nouvelle adresse. La 1ere question qu’elle m’a posée était si j’étais a l’étranger… la pmi qui m’a pris en charge sans cmu a toujours son trou dans son budget non remboursée. L’agente me demande de donner le papier du rsa celui que je leur avais déjà donne au tout début a la ne l’ai plus. Elle me dit aussi sèchement qu’ici on n’est pas dans le pays d’où je viens qu’il y a plusieurs services. Elle m’a aussi demandé si mon enfant etait né en France et de lui transmettre un rib par fax pour le rattacher a mon compte. Elle m’a dit aussi qu’il y avait des directives du ministère pour une petite enquête pour les français revenant de l’étranger. Je comprends mieux le terme « sécurité » quand la sécu marche bien. Je me suis demandée s’il n’y avait pas une sécu à 2 vitesses. Je suis choquée par ce qui est arrivé a Mathias. A ce rythme il faudra un avocat pour faire des papiers avec la sécu.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ERIC

Bonjour Madame,

Nous vous présentons tout d’abord toutes nos condoléances et sommes de tout cœur avec vous.

Nous avons rencontré un problème similaire avec la CPAM des Hauts de Seine, 1 an et demi pour obtenir une carte vitale pour mon Épouse et moi même après avoir été à l’étranger et cotisé a la CFE (Caisse des Français de l’étranger). J’avais en effet décidé de reprendre des études de 3eme cycle, raison pour laquelle nous sommes rentrés à Paris.

Procédure simple de transfert de dossier…eh bien non…..

Quant à nos appels réguliers pour s’enquérir de la suite donnée à notre dossier, on nous indiquait que les conseillers en charge ne prenaient pas le téléphone et qu’il fallait envoyer un courrier.
Et à chaque retour de courrier, entre 6 semaines et 8 semaines après chaque échange, des demandes de documents administratifs complémentaires…

Nous avons un si beau pays, il est malheureux de constater que ces lacunes et incompétences administratives (comment les qualifier autrement…) aboutissent à des catastrophes familiales…

Je vous souhaite tout le courage du monde
Bien à vous

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

THIBAUT

Bonjour Madame,

La situation que vous décrivez s’applique malheureusement aussi aux personnes en transition entre statuts: par exemple retour d’étranger, changement du CPAM au RSI…

L’inscription effective (carte vitale) de ma famille au régime RSI a mis un temps considérable lors de notre retour en France (plus d’un an de mémoire). Par chance nos cartes Vitales et notre compte CPAM étaient encore valides (malgré 3 ans d’absence).

Ces situations sont dues au fait que la couverture maladie se fait par branches (CPAM, RSI, étudiants) et non universellement.

Dans le pays où nous habitons actuellement (Australie) la couverture maladie est universelle (payée par les impôts) et non par des régimes séparés. Il faudrait en France supprimer ces cloisonnements branchaires et faire supporter la couverture maladie par l’impôt (et non les cotisations) pour assurer la continuité des droits de la naissance au décès.

Bien sincèrement,

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Z. (Posté après l’article de Contrepoints)

Un des problèmes de la sécu, c’est qu’elle n’est pas juste.

Mon cas personnel, je suis français et travaille depuis 20 ans en France, comme la retraite est après 40 années de travail, j’ai donc cotise 50% de ma vie, puis j’ai décidé de partir 1 an à l’Étranger, voir ce qui se passe, au bout d’un an j’ai totalement perdu mes droits alors que j’ai 20 ans de cotisation.

Après 20 ans de cotisations ininterrompus, j’ai les mêmes droits que quelqu’un qui travaille qu’un mois par an. (en fait suffit d’avoir travaillé que 60h sur 1 mois pour avoir 1 an de sécu gratuite) C’est totalement le contraire des assurances prives, plus vous cotiser, moins vous avez de droits. C’est une pyramide de Ponzi inversée, les nouveaux venus sont avantage, et les anciens l’ont dans le baba.

Je cherche un employeur, qui veut bien m’embaucher juste pour 60h pour 1 mois, je travaille gratuit, pas besoin de me payer, juste une inscription à la sécu !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

S.

bonjour,
A trois reprises j’ai été confronté à des changements de caisse de sécu:
-il y a une vingtaine d’années suite à un retour définitif en France après 3 années en Allemagne. Je me souviens encore choquée de la phrase de l’agent de la sécu qui m’a reçu et qui était en train de me dire que tout allait prendre beaucoup de temps et de paperasserie : si vous n’êtes pas contente vous n’avez qu’à repartir en Allemagne ».
– il y a 2 ans j’ai bien cru que ma fille ne parviendrai jamais à obtenir sa carte de sécu après son passage d’ayant-droit de moi sa mère vers don nouveau statut étudiante.
– il y a 3 ans lorsque j’ai dû quitter la Cpam pour la Mgen son équivalent pour les fonctionnaires de l’éducation nationale par obligation lors de mon changement de statut professionnel pour travailler dans un collège (pas fonctionnaire pour autant. Mais bon c’était obligatoire selon mon employeur.)

A chaque fois cela a été un cauchemar, un échange de documents dont on dirait que les cases ne correspondent jamais à la vie réelle, des centres d’appels et des conseillers qui a 10 minutes d’intervalles peuvent vous donner des réponses et des informations diamétralement opposées, presque toujours et à de rares exception des agents qui s’en foutent royalement sans la moindre implication dans leur tâche professionnelle, aucun moyen de recours ou presque… puisque si on monte le ton on sait que notre dossier ira sous la pile…des erreurs flagrantes de leur part non reconnues, des dossiers complets retournes par manque d’une lettre dans un mot… quel bel exemple de respects de la loi….de la part de l’agent qui traitait le dossier…. je précise que à chaque fois à part la nécessite du changement de caisse rien dans nos dossier n’était susceptible de faire de nous un cas difficile ( un problème quelconque avec l’administration… ou tout autre fait expliquant que nous ne soyons pas dans notre bon droit) bref je trouve juste que ma famille et moi-même avons eu beaucoup beaucoup de chance de ne pas être malade de fac0n « vitale » pendant ces périodes…

Si vous avez des questions je reste à votre entière disposition.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MARIE

Chère Véronique,
Tout d’abord je vous présente toutes mes sincères condoléances , je suis
moi-même maman d’un jeune homme du même âge que Mathias …

Voici mon témoignage si cela peut aider à faire changer la lenteur de nos
administrations.

je me suis mariée et je suis partie vivre en Espagne où j’ai ouvert un
commerce. En 2010, lors d’une visite en famille sur Grenoble (38) je suis
hospitalisée en urgence, j’ai un cancer… J’ai alors un 100% d’Espagne.

Je vis donc en France depuis 2010, et il m’est impossible de réactiver ma
carte vitale pour avoir droit à tous les soins, d’autant que mon 100%
s’arrête dans 6 mois, ( ils l’ont souvent arrêté en cours car il fallait
remplir des dossiers supplémentaires…)   je ne touche aucune pension, et
je passe mon temps à aller a la CPAM de l’Isère pour faire accélérer mon
dossier, je vois différentes personnes, jamais les mêmes, donc on
recommence, ils m’envoient à la CAF qui me renvoie à la CPAM, je reçois des
dossiers à remplir que j’ai déjà renvoyés des dizaines de fois.

Résultat il n’est pas certain que je puisse réactiver ma Carte Vitale dans
6 mois, car je ne réponds pas au cliché, ayant quitté la France, revenir
après 10 ans, il n’y a pas de loi dans ce sens-là.

Cette maladie m’a enlevée toute dignité, j’ai toujours été active payant
toutes mes charges sociales ainsi que celles de mes employés.
Mes rendez-vous dans les administrations sont vains, je quête, je mendie
auprès de l’état. J’ai même une assistante sociale qui ne comprend pas ma
situation, le Conseil Général ne m’entend pas.

Je comprends ce qu’a vécu Mathias, il n’est aucunement responsable, le
système n’est pas bon il ne nous protège pas, il économise dans de
mauvaises directions.. Avant de quitter la France j’étais à une autre caisse sociale, ils m’ont
radiée.

Si mon témoignage peut vous aider, le voici, un peu court mais me plaindre
à vous serait honteux de ma part.

De tout cœur avec vous.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ÉLISABETH (Posté sur la page Facebook de C’est au Programme France 2)

Mon ancien patron, expatrié de nationalité espagnole et qui cotisait a la sécu espagnole avait donc logiquement droit à la même couverture qu’un français (y compris la carte vitale), en 2 ans de démarches il n’a jamais obtenu cette carte, le dossier (un vrai pavé) a été perdu une fois, puis il a végété dans un service car apparemment le dossier perdu avait généré un n. de sécu mais qu’il ne pouvait pas utiliser…. Et cela bloquait le deuxième dossier. On a même fini par prendre une avocate pour gérer ce dossier, en vain cela aura couté une fortune à notre société en temps et en argent pour rien du tout car il n’a jamais eu cette carte à laquelle il avait droit. Il était donc obligé d’avancer les frais pour les consultations et médicaments pour lui, sa femme et ses deux enfants, et se les faisait rembourser en Espagne !!!! Hallucinant, j’ai vraiment eu honte de notre sécu. Le problème est qu’un ne peut pas contacter les personnes qui gèrent réellement les dossiers, on a toujours au téléphone ou à la sécu des employés « boite aux lettre » qui ne se sentent vraiment pas concernés par les problèmes des assurés….

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

JEAN BAPTISTE

Bonjour,

Je viens de voir votre article relayé par un ami sur facebook. Il est bien sûr difficile de relier un événement tragique à un ou plusieurs dysfonctionnement(s) administratif(s). Je salue votre courage et votre initiative pour recueillir des témoignages sur les dysfonctionnements qui sont malheureusement nombreux. J’ai été affecté par plusieurs mais j’avoue que ma priorité après chaque déconvenue a été de passer à autre chose plutôt que de nourrir un quelconque espoir de faire changer l’administration.

Je suis né en 1978 et suis diabétique insulino-dépendant depuis 1990. Tant que j’étais étudiant (au moins à temps partiel jusqu’en 2004) je n’ai jamais rencontré de problème. Puis j’ai travaillé comme fonctionnaire international auprès des Nations-Unies à Genève de 2006 à 2008. Pendant ces 3 années, je payais l’assurance maladie des Nations Unies, environ 300€ par mois, je ne coûtais rien à la sécurité sociale française et tout allait bien.

Début 2009 je suis rentré à Paris, ma femme qui attendait un enfant y avait accepté une opportunité de travail. J’ai quitté mon poste, fatigué par trois années pendant lesquelles je n’avais pas apporté une attention suffisante à mon diabète. Sans occupation, j’allais enfin avoir le temps de faire plus attention à mon équilibre et de repartir d’un bon pied.

Je vais donc à l’ANPE et à la sécurité sociale pour ouvrir mes « droits ». J’obtiens facilement une attestation de prise en charge du 30/01/2009 au 30/01/2014 mais celle-ci mentionne bien que cette prise en charge est limitée aux soins et traitements « pris en charge par la sécurité sociale ». On me conseille de demander la CMU car cela permet d’être hospitalisé gratuitement en attendant la réponse négative à cette demande. Je remercie encore l’agent de la sécurité sociale qui m’a donné ce conseil. Un mois plus tard j’étais hospitalisé une semaine complète à l’Hôtel Dieu, et j’en avais un besoin qui s’est révélé plus urgent que je ne le pensais. En mars je reçois comme prévu une réponse négative à ma demande de CMU. Je ne prétendais ni au RSA ni au chômage bien entendu étant donné que j’avais des revenus, non imposables, l’année précédente. Mais du coup je n’avais droit à rien. L’assistante sociale des hôpitaux de Paris m’a même confié : « votre situation est compliquée, je ne comprends pas pourquoi vous avez déclaré avoir des revenus l’année dernière alors que l’administration n’avait aucun moyen de le prouver ». La sécurité sociale à ce moment me propose 3 solutions pour retrouver des droits :
– me marier
– trouver un travail
– payer  8% de mon salaire brut de l’année 2008, soit 3840€ puisque la vie est chère à Genève.

J’ai trouvé un travail en juin 2009 et tout est rentré dans l’ordre, des amis diabétiques m’ont donné un peu d’insuline et qq bandelettes pendant ces 6 mois (en effet ils ont triché, au nom de l’assistance à personne en danger), mais l’administration ne m’a proposé aucune solution abordable. J’aurai rapidement pu me retrouver dans une impasse, sans revenu et invariable de payer mon insuline au prix du marché. J’ai trouvé assez étrange de baser la cotisation de l’assurance maladie sur le salaire de l’année précédente et non sur celui de l’année en cours, alors que tout salarié paye ses cotisations sur la base de son salaire en cours.

Les problèmes sont revenus en 2012 quand, recruté par le Ministère des affaires étrangères pour une mission de deux ans aux USA, je me suis retrouvé sans couverture 100% « affectation de longue durée (ALD) » du jour au lendemain. En effet ce ministère a sa propre caisse primaire d’assurance maladie (centre 503) et estime qu’une demande d’enregistrement ALD doit être refaite à chaque changement de CPAM. Je me suis retrouvé avec un contrat de droit français, aux États-Unis, avec une attestation ALD valable jusqu’au 30/01/2014 délivrée par la CPAM Leclerc-Orléans de Paris, mais sans possibilité d’avoir le remboursement de mon insuline par la CPAM « centre 503 », ni en France ni aux USA (ce centre demande aux employés d’avancer l’intégralité des frais et rembourse – ou refuse de rembourser – en moyenne 3 mois plus tard). C’est finalement ma mutuelle qui a remboursé une partie des dépenses, et moi-même une autre partie, car j’avais un emploi du temps trop chargé pour me défendre convenablement.

Les « services » de la sécurité sociale jouent sur ce facteur temps (difficile de rivaliser, du temps ils semblent en avoir à foison). Il m’était impossible de poser une semaine de vacances et payer un aller-et-retour en avion simplement pour récupérer une nouvelle attestation… j’ai donc simplement évité les consultations spécialisées (fond d’œil, HBA1C, bilan sanguin, etc.) pendant ces deux années.

Je travaille maintenant aux USA, et je trouve ça beaucoup plus simple, beaucoup plus clair, beaucoup plus prévisible : mon assurance annonce que je dois payer 10% des médicaments et 15$ par consultations et je n’ai plus de surprises. J’ai repris un suivi sérieux de mon diabète et le fait de me savoir couvert me rend beaucoup plus serein.

Je pense que vous allez trouver de nombreux exemples et témoignages, et que chacun d’entre nous ne peuvent que partager votre chagrin. J’aurai préféré pouvoir lire le témoignage de Mathias rédigé par lui-même.

Pensez-vous impliquer des associations (AJD ou autres ?) pour soutenir ce combat qui dépasse les intérêts individuels ?

Je suis prêt à contribuer autant que vous le jugerez utile, n’hésitez pas à me contacter.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

FRONTALIERS

AUDREY (Voir son 1er témoignage dans les Retours de l’Étranger)

Bonjour,

Je vous ai envoyé un témoignage de mon voyage en Thaïlande en 2006, ou j’ai fais une phlébite a l’âge de 20 ans et où j ai failli finir mes jours puisque la sécu me laissait tomber et je n avais pas les moyens de payer les soins à l étranger , l’hôpital thaïlandais m’avais donc ramenée devant la porte de l’hôpital en fauteuil en s’excusant de ne pouvoir me soigner sans contrepartie monétaire ….

Aujourd’hui je suis travailleuse frontalière suisse , mais avec un petit salaire car je ne suis qu’une nourrice , et la sécu nous oblige à revenir s’inscrire à la cmu ( avant nous avions droit à une assurance privée ) ; je suis inscrite comme prévu depuis le 1er janvier 2015 , je suis enceinte et donc j’ai des gros frais de santé ; je n’ai toujours pas de carte vitale car apparemment ils sont en retard dans les dossiers, je n’ai toujours pas de remboursement car retards aussi ; et certaines frontalières vont devoir payer leur accouchement !!!!! Ou l’avancer en tout cas ; je ne fais donc pas toutes les analyses que je devrais faire car j’ai trop avancer d argent pour le moment depuis 3 mois ;

Ce n est pas grave mais ça montre encore qu’on doit se débrouiller alors que je paye mes impôts, je paye une complémentaire santé, je travaille …..

Merci la sécu !

Bon courage pour votre combat

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ANGIE

C’est vraiment honteux, d’autres arrivent en France et on leur offre une cmu, je suis frontalière et asthmatique et soignée depuis mes 4 ans, quand j’ai recommencé à travailler en France la cpam me renvoyait toutes mes feuilles de remboursement en me disant que je n’étais plus chez eux, heureusement que j’avais préparé un petit stock pour mon traitement, je me suis également trouvée plus de 6 mois sans carte vitale alors que je cotisais bien à nouveau dans notre beau pays, j’ai appelé tous les jours ouvrables jusqu’à ce qu’enfin la situation se régularise, alors que j’ai déjà failli laisser la vie avec cette fichue maladie alors que je n’étais âgée que de 10 ans, ne lâchez rien, vous avez tout mon soutien, courage à vous… mon cas de frontalier n’est pas rare du tout, d’autres personnes avec de pires pathologies y sont régulièrement confrontées…

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MÉLANIE

Bonjour,

Je viens de lire votre histoire qui m’a beaucoup touchée… Sincères condoléances… Je suis vraiment outrée, vraiment écœurée de ce gouvernement, de l’administration française !!!

J’ai eu moi –même ce problème de carte vitale. Je l’ai attendue pendant 3 ans ! Et je ne l’ai jamais reçue ! J’ai fait toutes les démarches, et ils ont perdu mon dossier…. Alors j’ai dû refaire toutes les démarches, puis ils l’ont reperdu. Je les ai faites une 3e fois, et à nouveau mon dossier a été perdu !!! Je n’ai JAMAIS reçu ma carte vitale.

Depuis juillet 2013, je travaille en Suisse, du coup j’ai pris une assurance privée, ce qui est possible lorsqu’on est frontalier. Je n’ai pas besoin de carte vitale du coup, mais en juin de l’année prochaine, tous les frontaliers vont repasser à la sécu, du fait de la loi votée cette année.

Du coup, j’angoisse, je me demande comment l’administration va gérer 80 000 dossiers de frontaliers à la fois, alors qu’ils ont réussi à perdre mon dossier 3 fois de suite…

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

PERTE OU VOL DE CARTE VITALE

AGATHE

Bonjour Véronique,
Je souhaite vous raconter ma situation qui prouve bien que le système de la CPAM est d’une absurdité kafkaïenne.

Je vivais à Pau et suis venue m’installer à Saint-Denis.
Je n’avais pas fais le transfert de mon dossier entre les deux départements, qu’on m’a volé mon portefeuille dans le métro.
Je n’ai donc plus de carte vitale.
Pour déclarer le vol et pouvoir refaire la carte il me faut donc faire le transfert de mon dossier La CPAM de Saint-Denis n’a pas voulu ou pas pu me donner une attestation le temps du transfert.
Je n’ai donc plus rien pour payer mon traitement d’antidépresseurs.

Chaque mois je vais donc devoir avancer le médecin plus les médicaments.

(je suis au chômage, venue en région parisienne pour trouver du travail)
La CPAM m’a indiqué que pour faire le transfert du dossier (ce que je pensais ne devais pas
être très long) prend en réalité HUIT SEMAINES !
Sachant que donc je n’ai même pas encore lancé la procédure pour refaire ma carte, puisque je ne peux pas faire les deux démarches en même temps. ABSURDITÉ JE DISAIS.Je suis en pleine détresse. Je sens que ça va me prendre des mois, voire des années. Et j’attends encore que l’on m’envoie mon attestation.
Comme vous le dites, ce système est inhumain !
Votre combat est juste et j’espère qu’il vous aide a surmonter un petit peu la douleur et que
surtout vous êtes soutenue face a le cauchemar administratif français.
Merci d’avoir lu ce message jusqu’au bout.
Bonne continuation. Mes pensées vous accompagnent

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

Je cherche à joindre l’Assurance maladie car ma carte Vitale a disparu. Or, je vais chez le médecin cet après midi et à la dernière consultation, je l’ai payé en espèces et je ne me souviens pas si j’ai été remboursée. Je suis pourtant en ALD. J’ai signalé la perte de ma carte à l’Assurance maladie et j’attends qu’il m’en soit adressé une nouvelle. Comment vais-je être remboursée de mes consultations en attendant la fourniture de ma nouvelle carte ?

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

Ma fille est en congé parental d’éducation. Elle a déménagé et perdu sa carte Vitale. A-t-elle le droit de faire faire une nouvelle carte Vitale? La caisse refuse de faire le transfert de dossier au motif qu’elle est en congé parental et propose d’attendre la fin du congé.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

A. (Envoyé à « C’est au Programme » sur France 2)

Mon fils de 14 ans est diabétique, j’ai perdu ma carte vitale ça fais 2 mois que j’attends une attestation mais ce n’est pas simple, c’est long.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

FRANCINE (Envoyé à « C’est au Programme » sur France 2)

Suite à une perte de carte vitale. La Sécu a fourni des attestations, cela n’est pas pratique et nous demande d’avancer les frais. Elles attendent toujours leurs cartes.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

A. (Envoyé à « C’est au Programme » sur France 2)

Je confirme, une cousine à moi a perdu sa carte vitale, elle l’a retrouvée au but de 15 jours, mais c’était trop tard, elle n’a pas pu faire marche arrière et elle a attendu 14 mois sa nouvelle carte !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

SONI

Bonjour,
Moi ça va faire bientôt 1 an que je n’ai pas ma carte vitale et je l’attends toujours ! Parce que j’ai perdu ma carte, je suis allée les voir plusieurs fois et j’ai déposé des dossiers, mais je n’ai jamais eu de réponse et à force je n’ai pas beaucoup de temps et j’en avais marre d’y aller pour rien. Ma maman y est allée aussi plusieurs fois pour moi et toujours la même réponse : « ça prend du temps » Il y a environ 2 – 3 semaines j’y suis retournée et ils me disent que votre dossier n’a toujours pas été enregistrée. Du coup je dois encore faire des aller retour. Je suis asthmatique et de plus, ça m’embête beaucoup parce que mon orthoptiste me demande que la carte, elle refuse l’attestation et ce n’est pas la seule, même pour mes prises de sang parfois je peux même pas les faire!

Nouveau message de Soni le 15 12 2014

Je viens d’ouvrir mon courrier et j’ai enfin reçu ma carte vitale !! J’ai suivi vos conseils et je pense que je l’ai reçu grâce à vous. Merci beaucoup !!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

D. (Posté sur Doctissimo)

Triste pour ce jeune homme, sincères condoléances, des choses qui ne devraient pas arriver.

Pour ma part j’ai une anecdote concernant la carte vitale uniquement, un jour d’affolement ou j’ai dû amener mon fils aux urgences de l’hôpital pour une crise dû à une de ses pathologies, j’ai perdu ma carte vitale, première fois de ma vie que je perds un document aussi important. J’ai des droits ouverts et a 100 %, le temps que je demande une carte vitale cela a pris plus de 4 mois avant que je la reçoive , parce que tout est ultra sécurisé, il faut une carte d’identité en cours de validité, la mienne, avait dépassé cette date, je n’y avais pas fait attention, alors, j’ai dû demander le renouvellement de ma carte d’identité pour enfin lancer la demande de ma nouvelle carte vitale.

Sauf que pendant ces 4 mois, j’ai , vu les situations de mes enfants et de la mienne, dû continuer nos parcours médicaux qui sont lourds, et là, j’ai été choquée j’ai été traitée de tout par des professionnels de santé parce que j’avais perdu ma carte vitale, certains ont même refusé que je remplisse la feuille maladie prétextant qu’ils ne sont pas remboursés, si bien que, je n’ai pas osé a allé a certaines consultations, j’ai trouvé ces comportements odieux de la part des professionnels de santé, j’en ai même été traumatisée.

Mes 2 enfants et moi, en polypathologies invalidantes non héréditaires, drôle de destins… nous sommes solidaires et nous nous aimons beaucoup.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

JEAN PIERRE

Je compatis à votre douleur et je comprends le stress qu’a pu avoir Mathias, stress qui n’a pas arrangé sa maladie, étant moi-même insulino-dépendant depuis quarante ans. J’ai perdu un jour ma carte vitale, pour en avoir une autre il m’a fallu attendre plusieurs semaines, heureusement que j’avais des boîtes d’insuline dans mon réfrigérateur. Je suis de tout cœur avec vous et j’espère que votre action fera bouger une administration souvent trop lourde et sourde à bien des appels de survie.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MAITE (Posté après l’article du Parisien)

Il n’y a pas que les jeunes suite à un vol impossible de récupérer ma carte de sécu bientôt 3 ans à Perpignan qui dit mieux…!!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

V. (Posté après l’article du Parisien)

J’ai mis 6 mois à rejoindre le régime général et à obtenir une carte vitale car j’avais perdu la mienne… Au temps de l’informatique ça parait surréel !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

BUGS INFORMATIQUES / DISPARUS DU SYSTÈME SANS PRÉAVIS

JEANINE

Bonjour,

J’ai 77 ans et j’ai le même médecin traitant depuis plus de 10 ans. Je me rends chez mon médecin tous les trimestres afin de renouveler mon traitement. En décembre dernier, la sécu de Chartres a refusé de me rembourser mes frais médicaux sous prétexte que je n’avais pas déclaré mon médecin traitant, j’ai donc dû payer de ma poche la visite médicale ainsi que les médicaments.

Je les ai appelés en leur stipulant que j’avais toujours le même médecin traitant depuis des années et là, ils m’ont certifié que je n’apparaissais plus dans leur logiciel et que je devais refaire tout mon dossier. Pour eux j’étais une inconnue alors que je suis à la retraite depuis longtemps, que je n’ai jamais déménagé et de plus, que j’ai le même médecin traitant depuis des décennies !!

Nous sommes maintenant fin avril et j’attends toujours de leurs nouvelles. En attendant je dois payer mes soins sur mes maigres ressources de veuve retraitée.

Merci pour ce que vous faites, nous avons grand besoin de votre aide !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

DAN

Bonjour,

Moi j’ai connu Mathias en 2009, c’est un mec super cool, discret, simple, drôle… il avait un
tatouage noir sur l’avant bras à cette époque ! C’est en cherchant un numéro de téléphone fixe de la carte vitale que je suis tombé sur cette photo, je me suis d’abord dit que je connaissais cette personne et aussi « que faisait-il sur ce blog »…

C’est en lisant son histoire et donc appris cette triste nouvelle ! Cela fait depuis le mois de Novembre 2014 que j’attends toujours cette carte qui ne fonctionnait plus, eux me répondent : « elle est en cours de traitement » (sans preuve, difficile à croire) il parait qu’ils mettent 6 mois au minimum …

Et il faut appeler plus de 5 fois avec ça…
Ils m’ont donné à la place une attestation valable 6 mois c’est le cas lorsque l’on est rattaché sur autre personne, (mi-aout 2015), je peux en conclure que la carte je ne l’aurai pas avant longtemps …

Nouveau message de Dan

Au sujet de ma carte vitale, moi qui pensais que cela allait durer 6 moins comme c’était écrit sur « l’attestation » . Mais voila que récemment je reçois un autre courrier me demandant d’envoyer : photo + photocopie de la pièce d’identité pour qu’ils en crée une nouvelle … 3 1/2 mois pour dire qu’elle ne fonctionne pas ! Bravo les fonctionnaires de l’état…de toute façon il doivent être en vacances en ce moment … et vue à l’allure qu’ils bossent ils doivent travailler 1 ou 2 jours par semaine comme c’est le cas dans certains endroits … je suis plus à quelque mois près

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

FANNY

Bonsoir,

J’ai été stupéfaite en découvrant un article qui relatait votre combat. Je suis profondément  attristée par ce qui est arrivé à Mathias, ce n’est pas juste de l’avoir privé d’une chose
essentielle à mes yeux, l’accès aux soins.
Je viens vous apporter mon témoignage. A deux reprises j’ai été privée de sécurité sociale.
En 2008, après avoir occupé un emploi d’assistante d’éducation, et présenté trois fois le
concours de professeur des écoles, je décide de me réorienter après un nouvel échec.
Mon contrat n’est pas reconduit, la MGEN me couvre encore un moment, soi-disant.
Tout se complique quand je dois adhérer à la Smerra, car je décide de suivre un BTS à
distance avec le CNED.
Je m’acquitte de 192 euros de droits, suis ma formation.
En janvier 2009 j’apprends que je vais être maman en septembre, un bonheur, qui sera bientôt ponctué d’une angoisse: ni la Smerra ni la MGEN n’accepte de me prendre en charge!
L’une car je suis étudiante, et l’autre car j’ai toujours des droits.
Je me rends donc à la CPAM pour demander de l’aide, mais je n’ai pas le droit à la CMU.
J’avance mes frais médicaux, à trois semaines de mon accouchement j’apprends que sans
sécurité sociale je devrais m’acquitter des frais d’hospitalisation!
L’assistante sociale de l’hôpital se démène, mais personne n’accepte de me prendre en charge.
J’écris donc un courrier à la MGEN, en les informant de mon intention de les attaquer en
justice.

Miracle ils se rendent compte qu’ils ont commis une erreur et s’excusent!
Heureusement mon bébé a été hospitalisé plus d’une semaine.

La Smerra a cependant refusé de me rembourser.
Le cauchemar a recommencé l’an passé. Maman pour la deuxième fois en novembre 2013, la Cpam m’annonce que je n’ai plus de couverture à compter de mars 2014.

Pas de soucis me dis-je, je suis mariée.
Et bien non.

Nous faisons tous les papiers on nous les renvoie sans cesse. J’abandonne alors.

Je ne me soigne plus, je ne bénéficie pas de la rééducation auxquelles ont droit les jeunes
mamans.

Je n’ai pas de suivi gynécologique. Plus de kiné pour mes sciatiques. Et enfin plus de suivi pour ma thyroïde, j’ai une maladie de basedow.
Avec pour conséquence des douleurs chroniques, un corps qui ne se remet pas, je ne récupère pas.

Fin 2014, nouveau courrier, la CPAM a fait une erreur, j’ai des droits jusqu’en 2016!
On peut se dire que pour moi tout se termine bien, mais j’ai perdu l’habitude de voir un
médecin, j’ai une boule au ventre à l’idée me l’on retire mes droits, et après mai 2016?
Qu’adviendra-t-il?
Je sais que c’est bien peu à côté de nombreux témoignages apportés, que je ne souffre pas
d’une grave pathologie, mais je sais au combien cette petite carte verte est précieuse.
J’ai une pensée émue pour votre garçon, et tous les autres que l’on a privés de soins et j’espère vraiment que tout sera mis en œuvre pour que de tels drames ne se reproduisent plus.

Cordialement,

…………………………………………………

MAURICE

Bonsoir
Depuis le premier janvier ma carte est inactive et j’ai du payer les trois I.R.M prévues pour un montant de 173.11€ x 3 sachant que je suis en maladie de longue durée avec un salaire de 805€ . Voilà je suis en plein désarroi.
Pouvez-vous m’apporter une solution assez rapidement. D’avance merci

………………………………………………………….

ROGER

Dans le courant du mois de septembre 2014, un jeune homme s’est présenté dans une structure sportive pour s’y inscrire. La discipline choisie requière une licence fédérale. Pour l’obtention de ce document, le futur sociétaire doit fournir un certificat médical de non contre-indication à l’activité sportive choisie. Cette mesure découle du code du sport ainsi que de la réglementation de la fédération délivrant la licence. Au-delà du fait de pouvoir attester de son appartenance à la discipline fédérale choisie, ce document recouvre également un contrat collectif individuel accident et assistance. On ne peut déclencher ce contrat (dans les 5 jours suivant la date du sinistre) qu’en remplissant un formulaire sur lequel il vous est demandé d’identifier vos organismes sociaux et autres régimes, puis en retour vous recevez un autre formulaire ou vous devez, entre autre, inscrire votre numéro de sécurité sociale porté sur votre carte vitale.

Cette personne me présente son certificat médical de non contre-indication à la pratique de ce sport de combat. Elle m’explique que cela lui a posé un léger problème. Le jeune homme, d’une nationalité d’un pays de l’union européenne est venu en France pour poursuivre ses études supérieures. Il était déjà diplômé ingénieur dans son pays, mais est venu pour faire un autre diplôme d’ingénieur. Durant sa période estudiantine, en France, il vivait « médicalement » sous le régime d’un accord entre la sécurité sociale française et la couverture assurance maladie de son pays natal. Il est ingénieur depuis plusieurs années et travaille comme tel dans une firme en France. Dès son embauche son entreprise a déclenché la demande d’immatriculation auprès de l’organisme de sécurité sociale, donc la CPAM.

Très patient, mais quand même, ne voyant rien venir, il se renseigne et il a la désagréable surprise de se voir répondre que l’on n’a pas reçu de son entreprise de dossier à son nom pour l’ouverture de ses droits. Il est donc sans couverture sociale. Il en informe son employeur qui d’éclanche, à nouveau, le processus d’immatriculation. Il patiente encore quelque temps et se renseigne à nouveau pour son « nouveau » dossier. Entre temps, il dû aller chez son médecin et acheter le traitement prescrit, à ses frais. Oh surprise « son dossier » n’existe toujours pas. Il est toujours dans ce « no man’s land ». Il existe bien physiquement chez son employeur mais est inconnu de la CPAM. (Bien que les cotisations sociales soient versées pour lui par son employeur)

Nouvelles démarches auprès de son employeur qui refait une demande. Plusieurs mois se sont écoulés entre chaque démarche tendant à son inscription à l’assurance maladie. Il se déplace à la caisse primaire expliquant son indignation et son agacement face à cette incurie, lui qui est étranger, et qui travaille régulièrement et légalement en France. Il fait également observer le temps qu’il a passé à essayer de débrouiller ce type de problème pour, au bout du compte, devoir tout recommencer à chaque fois avec son employeur. Enfin dans le courant du dernier trimestre 2014 ; il a reçu de la CPAM une attestation d’affiliation à la caisse primaire et il était informé du traitement « complet » de son dossier.

Très récemment, il lui a été demandé de fournir une photographie d’identité pour que l’on puisse lui établir et lui délivrer sa carte vitale. Ayant achevé ses études supérieures, sur notre sol, son diplôme d’ingénieur obtenu, il entra dans la vie active. Durant la période comprise entre son entrée dans le monde du travail et maintenant, il aura risqué, à tout moment, un accident de santé sans avoir aucune couverture sociale, mais il aura été lésé, entre autre, sur le plan sociétal, ne pouvant pratiquer une activité physique sans prendre de gros risques.

Il se sera passé près de trois ans sans qu’il bénéficie d’une quelconque couverture sociale.

………………………………………

MARIE HÉLÈNE
Bonjour,

Merci beaucoup de l’action que vous menez pour toutes les personnes malades.
Je suis atteinte de la maladie de Lyme à un stade assez sérieux.
Là, je viens d’avoir la CPAM, ils me disent que le renouvellement de ma carte va prendre 1 mois 1/2 car ils sous-traitent la fabrication des cartes à un prestataire extérieur et que rien n’est possible de faire.
La pharmacie a utilisé le mode dégradé mais ce n’est pas possible pour tous les actes médicaux que puis-je faire pour accélérer les choses ?
D’avance merci,
Bien à vous,

…………………………………………………….. 

S.

Bonsoir, j’ai 50 ans depuis qq jours, donc plus étudiante mais j’ai aussi envie de passer mon coup de gueule!!! Mi décembre, j’ai une douleur au mollet, après 2 rendez vous chez le médecin qui pense a un problème musculaire, il me dirige malgré tout pour faire un echodoppler! Résultat: phlébite profonde au genou ! Nous sommes le 31 décembre! Piqures en urgence, bas de contention et tout le reste, prise de sang! Ce jour la je cours a la pharmacie pour mes soins! Pas de souci. J’ai un prochain rendez vous chez l’angiologue le 14 janvier mais il n’a pas prescrit assez de piqures; je revois donc le médecin qui me rajoute le compte jusqu’à mon prochain rendez vous! Nous sommes donc vers le 10 janvier! a la pharmacie, je donne ma carte vitale et la elle me dit, il y a un souci, vous n’avez plus le tiers payant; il faut voir avec la sécu! ok je rentre et j’appelle et la le comble; JE SUIS RADIÉE a partir du 30 décembre ( qq soins ont été remboursés jusqu’au 12 janvier)! Je demande ; mais pourquoi ne pas prévenir! On me répond: mais si on doit prévenir tout le monde, de plus madame vous ne travaillez pas, on ne va pas payer pour vous!!! pppf, je ne travaille plus 2008 et jamais aucun rappel!! bref je suis outrée de leur façon de faire ( et j’ai su que je n’étais pas la seule), de plus avec les traitements que j’ai actuellement, j’ai du avancer de l’argent et demander a ma pharmacie, a mes infirmières d’attendre ma nouvelle carte; car mon mari travaillant a la SNCF, il n’est pas a la sécu classique, et je serais donc sur sa carte mais il faut du temps!! J’ai eu déjà très peur au sujet de mon souci de santé, et fort heureusement je n’ai pas été hospitalisée, mais aussi très stressée par cette radiation!!!! HONTE A LA SÉCURITÉ SOCIALE

……………………………………..

XAVIER

J’ai expérimenté en 2014 la CPAM92, confronté à des problèmes de santé (moins grave cependant que beaucoup des témoignages de l’article et salarié d’une grande entreprise). Ubuesque est bien le mot. L’impression d’un système fou incapable de considérer avec humanité et bon sens les assurés. Réussissant à rencontrer une assistante sociale, je lui explique le parcours du combattant que je peux mener car j’ai la chance d’avoir de la trésorerie et des moments où je peux écrire un courrier (en double puis en LRAR car beaucoup de courrier se perd …). Mais comment fait un assuré hospitalisé, sans moyens, sans capacité à agir contre le monstre. J’évoquais donc à cette dame, charmante, qui me recevait qu’il faudrait attaquer la CPAM au Tribunal Administratif pour harcèlement et exposition des assurés à des risques psycho-sociaux. Elle m’a regardé et dit « je ne devrais pas vous le dire mais qu’est-ce que ce serait utile pour que les choses changent ». Sans commentaire. J’avoue ne pas avoir l’énergie pour m’engager dans ce combat pour les plus faibles. Mais cela conforté mon idée que l’on peut soigner mieux pour un coût moindre en réduisant la gestion et en réinvestissant sur l’humain.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

J’ai un problème avec la CPAM. J’ai été hospitalisée en urgence. J’ai été transportée par une ambulance. J’ai acquitté la facture mais la caisse refuse de me rembourser au motif que je ne suis plus assurée. Pourtant, je le suis depuis de nombreuses années. Comment faire ?

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

Depuis de nombreux mois, il y a une désorganisation structurelle organisé par le Conseil Administratif de ma Caisse de Sécurité sociale.

La dernière agente qui m’a reçu refuse de prendre une feuille soin duplicata rectificative et de m’imprimer les prestations remboursées, elle m’explique qu’elle n’a que 3 minutes à m’accorder ; mon fils est régulièrement supprimé à mon rattachement et aucune Carte Vitale ne lui a été fabriquée ; mon renouvellement de ma Carte Vitale (imprimé) est attendu depuis plus de 3 mois !!!!! Et l’on refuse de me donner mes dossiers Accidents de Travail !!!!!

Le médecin référent n’est toujours pas enregistré !!!!!

Et maintenant, il me demande systématiquement de régler la consultation. Les centres de permanence ferment sans prévenir. Les agents ne sont pas remplacés et sont agressifs. Fermeture définitive de plusieurs antennes d’accueil. Malgré le signalement de plusieurs erreurs de données, et mes nombreuses visites au guichet, les problèmes s’accumulent sans rectification….. Merci de pousser un coup de gueule au J.T. de la santé, et aux Ministres pour ce désastre, ce chômage, ces pertes de temps….Comment pouvons-nous être reçus correctement, et avec respect et dignité ? Comment puis-je avoir une communication partielle ou intégrale ? Comment peut-on faire rectifier et enregistrer les données de son dossier ?

Quoi faire ????? Comment ?

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

 X. Témoignage recueilli par le CISS

J’ai fait une demande de CMU-C et la Sécurité Sociale a perdu mon dossier.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

PASCALE (voir aussi dans ALd)

Bonjour, je viens de prendre connaissance de votre association. Tout d’abord ma pensée va a Mathias. Depuis le 1 janvier 2015, je suis radiée de la CPAM, sans explications, et sans changement de situation. Je suis retraitée de la fonction hospitalière Je suis à 100% pour un problème cardiaque.

J’ai du fournir des justificatifs : identité, situation familiale etc J’aimerais bien comprendre…

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

BRIGITTE (Posté sur Actu Soins)
il m’est arrivé d’aller chercher des résultats de labo et on m’a dit que la carte ne passait pas,  je vais a la sécu et oui elle ne passe pas… Pourquoi je ne sais pas, heureusement que je les ai harcelés car là on a trouvé pourquoi, mais sinon… sinon eh bien rien
!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ALEXANDRA (Posté sur Actu Soins)

Hallucinant, moi il m’est arrivé pendant ma grossesse d’être mal remboursée, n’ayant pas de carte vitale après un passage de la smeba à la sécu. Bug DC PAS DE carte vitale pendant les 3 premiers mois de grossesse donc feuille de soins et le plus drôle c’est que la première consultation grossesse a été remboursée à ma mère (décédée) et créditée sur son compte inexistant ! Une honte pour la sécu de rembourser des morts et surtout de rembourser des soins de grossesse à une personne qui aurait aujourd’hui 59 ans , ah lala la sécu…!!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

JOCELYNE

Bonjour

J’ai eu un accident du travail  en 2012, et j’ai vu le fonctionnement des CPAM complètement archaïque et dépassé ( avec des erreurs ) mais ce n’est pas du mépris c’est plus de l’inconscience collective de leur part

Merci en tout cas pour votre poignant témoignage et pensée au jeune homme décédé

Cordialement,

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

PATRICIA

Je suis salariée donc je cotise tous les mois pour l’Assurance Maladie et je suis très rarement malade, du moins cela faisait des années que je n’avais pas déposé de feuilles de remboursement à la sécu. Dernièrement je m’y suis rendue pour déposer une feuille de soins et au guichet, on m’a dit que je n’existais plus chez eux car j’étais décédée !!

On marche sur la tête !!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CAT

Madame Véronique

Gardez courage. C’est triste ce qui arrive, je suppose que vous n’aviez pas les moyens de le en charge financièrement et médicalement, quitte à ne pas être remboursés en attendant.

Je me suis retrouvée en fin de droits sans carte 3 mois avant par erreur, entendue répondre de passer à 8h30 pour tenter de régler un dossier d’ayant droit, le jour de mon opération urgente et bien entendu, j’ai payé le plateau technique faute de carte.. Mon mari y est allé, ils ont pris ma demande d’une corbeille et l’ont passé dans une autre corbeille, c’est ainsi que mon dossier s’est arrangé.

Que Mathias soit tombé dans le coma.. repas sans glucides ou dose d’insuline inadaptée, c’est injuste et dramatique. Je compatis car j’ai connu ce pb depuis gamine, mon père était insulino dépendant, entre les comas hypo hyper, les hospitalisations de ré-équilibrage, les opérations suite aux complications de cette maladie, les interventions perpétuelles du samu, pompiers, police, voisins, ses incohérences mentales, violences verbales et physiques souvent prises pour de l’alcoolisme, je l’ai même sorti du commissariat, ne se soignant pas correctement, il en est mort un soir tout seul, c’était de sa faute, mais votre fils si jeune, cela me révolte, j’ai été étudiante avec une mutuelle étudiante et je n’ai jamais eu de tels problèmes par chance, mais qu’on en meurt, c’est ignoble.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

DIMITRI

J’arrive en fin de droit mais curieusement au moins après un an d’attente, j’ai quand même reçu ma carte vitale !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

BRIGITTE (Envoyé à « C’est au Programme » sur France 2)

Suite à une radiation des listes des la Sécu, j’ai mis 18 ans à obtenir une carte vitale.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

S. (Posté sur la page Facebook de C’est au Programme France 2)

Mon mari a été déclaré « mort » avec sa carte vitale je ne vous dis pas les démarches qu’il a fallu faire pour prouver qu’il était en vie !!! Ça n’arrive pas qu’aux autres malheureusement n’empêche que pendant ce temps nous avons dû avancer une intervention et tout ce qui va avec …..

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CARINE ( Paris Normandie)

Bonjour Véronique,
L’article du Paris Normandie au sujet de Mathias m’a bouleversée. Je tiens à participer à votre collecte de témoignages en sa mémoire et pour éviter que de telles choses arrivent encore à notre époque…. Mon concubin ayant travaillé pendant plus de 15 ans était affilié au régime général de la sécurité sociale et détenteur d’une carte vitale. Licencié pour cause économique, inscrit à l’ANPE, il a travaillé plusieurs périodes, alternant des périodes de travail et de chômage indemnisées, puis les missions lui étant confiées étant de plus en plus courtes via l’intérim, il a fini par se retrouver en fin de droits (plus indemnisés par POLE EMPLOI) mais toujours inscrit et en recherche active. Début septembre 2012, il a commencé à avoir des soucis de santé qu’il n’a pas pris au sérieux au début, refusant de consulter un médecin en se disant que cela irait mieux et sa préoccupation première était de retrouver un emploi. Étant de plus en plus mal, je l’ai « obligé » à prendre RV avec un médecin pour qu’il consulte… prescription médicale et traitement ainsi que des analyses à faire pour établir un diagnostic. En allant à la pharmacie pour son traitement, on nous signale qu’il n’est plus enregistré à la CPAM et qu’il n’a donc plus aucun droit d’ouvert. Ne pouvant plus payer sa mutuelle, il est radié. Il rencontre une assistante sociale (n’ayant plus aucun revenu et nous vivons maritalement ni pacsé ni marié sachant que je travaille et que depuis ses fins de droits ASSEDIC, nous vivons exclusivement grâce à mon salaire sachant que nous accueillons également en hébergement son fils né d’une précédente union 1 wk sur 2 et la moitié des vacances scolaires que j’assume donc également financièrement quand il est sous notre toit). Celle-ci lui conseille de monter un dossier pour une demande de CMU et CMUC afin de lui permettre d’accéder aux soins, nous remplissons donc ce dossier (énorme en terme de justificatif que je dois fournir puisqu’on tient compte du ménage même si aucun lien officiel nous lie), une fois déposé, refus de la CMU et de la CMU C au titre de mes revenus qui dépassent le plafond fixé, mais on nous oriente sur une demande ponctuelle d’accès aux soins compte tenu de son état de santé… nouveau dossier à constituer à déposer, rv avec la CPAM, attente du passage en commission pour finalement nous signaler un refus (même motif que la 1ère demande), tout ceci nous aura pris plus de 4 mois pour aucun résultat sachant que son état de santé s’est aggravé en 6 mois il a perdu plus de 30 kg arrivant à un poids de 40 kg pour 1.84 m…. j’ai remué ciel et terre pour trouver une solution: pour finalement m’entendre dire, vous êtes salariée, il peut être votre ayant droit et sera couvert par la CPAM, à votre charge ensuite de payer ou non une mutuelle !!!! ce que j’ai fait bien sûr comme ayant droit également en payant un complément chaque mois bien évidemment. Une fois le feu vert de la mutuelle, nous avons pu le faire admettre aux urgences de l’hôpital, il ne tenait plus. Les médecins en le voyant on tout de suite diagnostiqué un cancer (vu son importante perte de poids) et il nous a été à plusieurs fois reproché d’avoir attendu si longtemps pour qu’il vienne !!!! Il nous a été dit que nous aurions attendu 15 jours de plus il n’aurait plus été là…. On se sent coupable et pourtant c’est la faute de notre système administratif !!!! comment peut on radier des personnes de leurs droits sans les prévenir !!!! sachant que les étrangers arrivant en France (qui n’ont donc jamais cotisé en France) on le droit à l’AME comment peut-on voir des Français radiés du régime général sans droits et accès aux soins en 2014 !!!! Finalement mon conjoint a passé pratiquement toute l’année 2013 à l’hôpital, il est atteint d’une maladie orpheline et rare la sclérodermie évolutive, donc en ALD et reconnu maintenant handicapé. Ah oui l’ALD !!! je me suis dit, il va pouvoir bénéficier de son traitement avec une prise en charge totale (coût environ 2.500 € de médicaments par mois sans compter les examens médicaux et RV tous les mois à l’hôpital) eh bien non, les médicaments non pris en charge par la sécurité sociale sont à votre charge malgré que vous soyez pris à 100% au titre de l’ALD (il doit prendre des compléments de vitamines, calcium… vitaux pour sa survie et donc en lien direct avec la maladie et bien ils sont à régler de votre poche: encore 150 € par mois, compte tenu de sa maladie, il doit porter des couches d’incontinence: aucune prise en charge, plaies causées par sa maladie: pansements et produits: non remboursés…. bref un budget énorme qui n’est pas pris en compte et comble de tout la franchise de 1 € par boîte de médicaments m’est retenue !!!! il doit prendre plus de 30 médicaments par jour et son ordonnance dactylographiée tient sur une page entière A4…. Sachant que compte tenu de mes revenus (je ne suis pas cadre, richissime… mais un salaire moyen convenable), nous n’avons le droit à aucune aide : CMU, AAH, APL, …. puisque nous sommes considérés comme un foyer par contre fiscalement parlant je suis considérée comme célibataire et paye plein pot mes impôts sans tenir compte que mon conjoint est à ma charge exclusive ainsi que son fils quand il est en droit d’hébergement… bref il y a beaucoup de choses à revoir dans notre pays et dernière petite touche: début 2014 pour le traitement de mon conjoint en mettant à jour sa carte vitale à la pharmacie, on m’informe qu’il n’est plus couvert par l’assurance maladie. Après contact avec la CPAM (qui l’a reconnu en ALD pour 5 ans quand même !!!!) il s’avère qu’en tant que ayant droit la durée est limitée à un an et qu’il faut refaire une demande (simple attestation sur l’honneur de l’ayant droit et de l’assuré) de façon spontanée, la CPAM n’ayant pas pour rôle d’avertir les assurés !!!!!!! Enfin en tant que ayant droit, il est couvert sous mon N° de SS mais utilise sa carte vitale avec son N° de SS (où logiquement la position d’ayant droit est enregistrée) mais cela induit chaque mois des erreurs pour les prises en charges dans le transport ambulancier, analyses et examens… donc en plus de la maladie vous devez aussi gérer ces soucis…En conclusion, malgré tous ces tracas, je suis consciente d’avoir la chance qu’il soit encore en vie contrairement à Matthias et je comprend d’autant plus votre état d’esprit Véronique et j’admire votre initiative pour faire bouger les choses. Il est urgent d’agir Mesdames et Messieurs du gouvernement et des administrations françaises des personnes meurent à cause de votre incompétence…. Bon courage à vous Véronique pour la suite.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

JEAN MARC (Posté après l’article de Paris Normandie)

J’ai exactement le même souci et je suis français, suite à mon licenciement un bug a fait que j’étais plus assuré. Moi qui a un traitement lourd et quand on arrive à la pharmacie et qu’on vous dit et bien votre carte marche pas, c’est simple : gardé vos médicaments. Après 4 mois je récupère enfin des droits (on m’a demandé jusqu’à mon 1er bulletin de salaire en 1999), mais là c’est la carte vitale qui ne marche plus, mise à jour impossible. 3 mois après toujours pas de nouvelle de la carte que j’ai donnée à la cpam, je passe là-bas, et on me dit : c’est normale. Sauf qu’après encore 1 mois d’attente je téléphone, et là on me dit que je n’ai pas envoyé une photo, et une photocopie de Carte identité ! j’avais jamais reçu la lettre, Le mec de la cpam pouvait-il pas me le dire ? J’attends toujours ma carte.. la galère a commencé début octobre 2013.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MARIE (Posté sur la page Facebook de C’est au Programme France 2)

Démarche pour avoir ma nouvelle carte vitale (car passé mes 20ans) en novembre 2013, obtention de ma carte vitale fin juillet 2014 et après 8 relance de notre part dont une présentation au guichet qui je précise a été faite en semaine un après-midi heure de travail tout ça pour m’entendre dire qu’on ne pouvait pas avoir accès au dossier car je cite : » les dossiers on ne peut les gérer et les ouvrir que le matin », entre temps accident de voiture sur le périphérique le 22 février 2014 (deux têtes à queue et une traversée de droite à gauche de l’autoroute pour donner une idée de l’impact, ma 106 contre un semi-remorque elle est donc partie à la casse et j’en suis pas passée loin) , ligaments du genoux droit complètement explosés ont ma prescrit un scanner cérébrale que je n’ai pas pu passer car il me fallait avancer tous les frais faute de carte vitale ils allaient trop tarder à m’être remboursés.. Les feuilles de soins étant bien évidement perdues régulièrement par leur « service » et n’acceptant bien sur aucune photocopie de feuille de soins. De plus en novembre 2013 j’étais opérée des amygdales, ils ont perdues toutes mes feuilles de soins et j’ai dû courir auprès de tous les spécialistes que j’avais vu pour les refaites, une fois le travail fais j’ai appelé pour avoir une info de plus, et étrangement mes feuilles avaient réapparu, j’ai cru commettre un meurtre. Si ces gens-là étaient payés au rendement … Le trou de la sécu serait vite remboursé par l’argent qu’on n’aurait pas à leur verser…

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ALEX

Je lutte depuis 2 ans pour avoir une sécurité sociale à nouveau, suite à des problèmes administratifs (j’attends juste un courrier, qu’ils ne me renvoient jamais…).

Je suis asthmatique, j’ai déjà été 2 fois à l’hôpital depuis, faute de traitement. Heureusement je m’en sors. Sa maladie était plus grave encore malheureusement.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

SANDRINE (Posté après l’article de l’Express.fr)

Perso, Ma carte vitale est perdue dans les locaux de Nanterre. Je dois encore en refaire une. Aucune excuse des services concernés. Déjà 6 mois à me débrouiller sans..

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ÉLIANE (EUROPE1)

Idem au mois de mars, je n’étais plus assurée sociale, j’avais disparue des fichiers, c’est en allant chercher des médicaments que la pharmacienne me l’a appris……descente donc à la caisse d’assurance maladie très en colère, depuis ma retraite il manquait un papier, pour vous dire quand même cela fait 2 ans que j’attends……plus rien ne va dans ce pays !!!!!!!!!!!!!!!!!!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ABALAIN (Posté après l’article de l’Express.fr)

Putain j’en chiale de colère et de rage ! SVP lisez ça, partagez-le ! C’est moi qui vous le demande personnellement et profondément !
Je vis moi-même actuellement un problème administratif avec la sécu ! Mon « compte » est bloqué, depuis plusieurs mois, pourtant j’ai fait les démarches demandées, mais pour l’instant rien n’y fait, moi et mes enfants n’avons plus de couverture sociale (même avec la propre carte vitale de Dylan, il y a souci)… Jusque-là, la pharmacie me procure l’insuline de Dylan, mais jusqu’à quand ?! La dernière fois, j’ai pris le stricte minimum car sinon il allait être en rupture dans le wd et s’est mis « en attente »… l’ardoise s’alourdit… Quand on sait que si je prends tout le réassort j’en ai pour jusque 700 euros… Et de toute façon, chaque fois un minimum de 200 euros ! et c’est pas du doliprane (qui lui, peut être remboursé pour tout le monde) ! L’insuline c’est VITAL !!! Alors vais-je devoir, moi aussi, économiser l’insuline de mon fils pour tenir dans le temps ? (et le voir s’éteindre à petit feu car cela amène forcément à la catastrophe si ses doses ne sont pas celles dont il a besoin, et ça peut aller très vite, à peine quelques jours suffisent)… Ce traitement permet aux diabétiques de survivre, alors si un jour on ne me le donne plus, on tue mon fils !!!
Mathias est MORT !!! Il était DID* lui aussi !!! (* Diabétique insulino dépendant, type 1)

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ALICE (Posté après l’article de l’Express.fr)

La carte vitale sert pour le remboursement ! On peut tout à fait suivre son traitement sans carte vitale ! Les médecins et pharmacien font des feuilles de soin à envoyer à la sécu dès que les droits sont rétablie ! La sécu a mis 1 an et demi avant de me rétablir mes droit sous prétexte de papier perdu, et si on les harcèle pas pour savoir où ça en est personne prévient …

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

JEAN LUC

Bonjour,

Je voudrais communiquer ma propre expérience:

Allant relativement peu (heureusement) chez le médecin, je suis allé
après une visite en janvier chez le généraliste début juillet chez
l’ophtalmologue. Celui-ci a pris ma carte vitale mais sa connexion étant
en panne il n’y a pas eu immédiatement télé déclaration.
En me rendant le lendemain chez l’opticien, celui-ci m’indique que ma
carte n’indique pas de droit. Une mise à jour indique la même chose et la
demande d’attestation sur internet indique se renseigner auprès de la
caisse. Un appel de la part de l’opticien auprès de la caisse a abouti
au renseignement suivant et aller à la caisse avec des bulletins de paie

Je me suis rendu le lendemain ce fut chose faite. Je tiens à préciser
que ma situation n’a pas changée depuis 2010. La caisse m’a simplement
répondu: c’est à vous de vérifier la validité de votre carte et de faire
les démarches, nous ne vous prévenons pas!!!

Mon épouse est dans une société en quasi faillite qui ne la paie plus,
ne fournit aucun bulletin de salaire, ne dépose pas le bilan, donc même
en cas de démission pour non-paiement, il n’y aura pas de document
Assedic et donc elle-aussi va se retrouver sans droit… Je frémis déjà
de l’imbroglio.

Nous vivons dans un monde de fous, dans lequel des personnes ayant
travaillé et cotisé toute leur vie n’ont plus accès aux droits
fondamentaux, fournis sans aucun justificatif à toute personne
illégalement entrée en France. On s’étonnera après cela de la montée des
extrêmes… Cordialement

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ÉLISABETH (Posté sur la page Facebook de C’est au Programme France 2)

Bonjour, l’an dernier, j’ai découvert à la pharmacie, que la sécurité sociale avait suspendu mes droits car… j’avais retrouvé du travail ! Ils ne prennent pas en compte les déclarations et règlements des entreprises auprès de l’Urssaf, il aurait fallu que j’envoie mon contrat et mes bulletins de salaires… alors qu’en tant que demandeuse d’emploi, ça ce fait tout seul. D’après une salarié de la Sécu, la loi avait changé et ils devaient prévenir les affiliés or un bug informatique (sic !) les en a empêchés (!!!) ; ils attendaient que les gens s’en aperçoivent ! Heureusement que je n’avais qu’une grippe doublée d’une bronchite, cela aurait pu être plus grave, comme ce jeune homme. En résumé, si vous êtes à charge de la société, elle s’occupe de tout, sinon si vous vous faites en sorte de vous en sortir et ne rien devoir à personne, débrouillez-vous ! C’est le système américain à l’envers !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

HÉLÈNE (Posté après l’article du Nouvel Obs.fr)

Ça me fait penser que j’attends toujours ma carte vitale, que l’on reçoit normalement à nos 16 ans. J’ai fait plusieurs demandes, à chaque fois il y avait une raison différente et les employés se contredisaient entre eux. Aujourd’hui, j’ai 21 ans, et je n’ai toujours pas de carte vitale

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ZAJAC (Posté après l’article de l’Express.fr)

Il faut la carte vitale pour se faire soigner. La semaine dernière j’ai été refusé à l’hôpital car la sécu m’a viré dernièrement sans aucune explication et je n’arrive pas a en avoir. J’ai juste une ALD et aujourd’hui heureusement que mon pharmacien me donne encore mes anti coagulants. La sécu fait la sourde oreille pour me réintégrer, pour info je suis salarié et j’ai 50 ans.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

NAISSANCES – MARIAGES – DIVORCES – CHANGEMENTS DE NOMS

X. Témoignage recueilli par le CISS

Je suis cadre socio-éducatif à l’hôpital et je suis actuellement confronté à un problème avec une patiente venue en France au titre du regroupement familial et donc résidant de manière régulière sur notre territoire. Cette femme a accouché sur le territoire français et elle se retrouve avec une facture de plusieurs milliers d’euros, non prise en charge par la Caisse au motif «qu’au moment de la conception elle ne se trouvait pas sur le territoire français». Je trouve cette logique absolument scandaleuse car elle aboutit à ce que des personnes en situation régulière soient moins bien prises en charge que des personnes en situation irrégulière qui, au moins, peuvent bénéficier de l’AME ou de la circulaire sur les soins urgents.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

J’ai accouché en 2008. L’hôpital m’a envoyée une facture de 4000 euros environ. J’étais tout à fait en règle avec la Sécurité sociale qui m’avait d’ailleurs délivrée une attestation avant l’accouchement. On me dit aujourd’hui que c’était à l’hôpital de faire la demande de remboursement à la Sécurité sociale et qu’il ne l’a pas faite dans le délai imparti et que c’est pour cela qu’il se retourne contre moi aujourd’hui. J’ai commencé à leur rembourser cette somme en attendant qu’ils règlent le problème avec la Sécurité sociale mais rien ne bouge depuis un an. Comment puis-je faire ?

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

J’avais l’AAH (Allocation aux adultes handicapés) et j’ai une sclérose en plaques, et donc j’avais l’Assurance maladie à ce titre. J’ai perdu mes droits en me pacsant et je suis devenue ayant droit de mon conjoint qui, depuis, a quitté la France et a pris une assurance privée qui ne me couvre pas. La CPAM me refuse l’ouverture de mes droits et me conseille de prendre l’assurance privée de mon conjoint. Depuis, je ne suis plus remboursée de mes frais médicaux

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

Je suis marié depuis juin 2012 avec une femme d’origine mongole de Mongolie en France et la Sécurité sociale refuse de la rattacher au compte, ils me demandent une apostille, c’est normal ça ?

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ANNICK

Bonjour, j’ai pris connaissance de votre association en regardant le magazine de la santé Je me permets de vous faire part de mon cas. Je possédais un carte
vitale avec l’identité de mon époux pour le nom , ce qui à mon sens est
déjà une erreur, et suite à mon divorce j’ai demander à la CPAM de changer le nom1ère réponse c’est très compliqué madame. Je continue donc à l’utiliser en expliquant à chaque consultation et dans les pharmacies pourquoi mon nom de jeune fille ne correspond au nom de la carte vitale .
2ème démarche : je fait un courrier à la CPAM en joignant le jugement de
divorce et des photos pour un renouvellement de la carte . 15 jours plus tard je reçois une lettre contenant mes photos d’identités et un imprimé me disant que ma carte a été désactivée et je devrais recevoir un document sur lequel je devais la coller .
Cela date du mois de novembre et toujours rien, à savoir que je suis en ALD et je ne sais pas si mon pharmacien pourra me servir .
Je soutiens tout à fait votre association et vous souhaite beaucoup de patience et de courage pour votre combat.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

LAURA (Posté après l’article du Parisien)

Ils sont pas pressés malheureusement 1 an que je suis mariée et que j’ai refait ma carte vitale et elle n’est toujours pas en ma possession !!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ÉDITH (Posté après l’article du Parisien)

Comment ne pas être en colère quand les choses vont si vite pour certaines personnes et d’autres attendent ! Moi cela m’est arrivé pour me rattacher à la sécu de mon mari j’ai attendu un an comme quoi rien n’a changé depuis 4 ans honteux vraiment

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

JESSIE (Posté après l’article de l’Express.fr)

Par expérience OUI c long, moi personnellement pour un changement de nom de famille, g attendu plus d’1 an. Et je comprends votre désarroi, courage à vous.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MYRIAM

Bonjour et tout d’abord toutes mes condoléances à la maman et la famille de Mathias.

J’écris parce que ça me révolte et que j’ai aussi un témoignage à partager à une toute petite échelle. En plus je connais bien le diabète mon père, mon frère et ma sœur sont insulino-dépendants.
Voilà je suis salariée Air France depuis 1995 en CDI.
J’ai d’abord eu 2 enfants en 1999 et 2001 aucun problème pendant mes congés maternité.
Puis j’ai eu une fille en mai 2011. J’ai pris après le congé maternité et ensuite un congé parental d’éducation rémunéré par la Caf. Et depuis je ne plus inscrite à la Cpam. Enfin si, mais par intermittences. Je vis en Suisse pour le travail de mon mari, mais ça n’a rien à voir avec le problème, je touche bien les allocations de la caf puisque je suis salariée française. Mais je perds mes droits à la sécu puisque pendant un congé parental l’employeur n’envoie plus systématiquement les fiches de paye ou attestations permettant de rester inscrit. Personne ne m’avait prévenue que ce serait à moi de le faire après presque vingt ans d’activité. Je m’en suis rendu compte en demandant des cartes européennes d’assistance maladie pour mes enfants. Ce jour-là on m’a dit que mes droits étaient suspendus alors que j’ai le même employeur depuis 19 ans.. Que je devais fournir mes trois dernières fiches de paye alors que je n’en ai plus depuis 2010 puisque je me suis arrêtée pour faire un 3ème enfant. Bref chaque été je demande deux cartes, et chaque fois c’est un problème puisque il faut faire tout un circuit pour rouvrir ses droits. Je précise que je ne me sers pas de la Cpam dans ma vie de tous les jours puisque la mutuelle de mon mari à l’étranger nous rembourse tous nos soins. Je demande juste deux cartes européennes par an pour mes enfants pour leurs vacances.
Alors voilà mon cas n’est pas du tout grave mais quand même je ne trouve pas ça normal, de devoir justifier de son appartenance à une entreprise chaque année alors que je touche la Caf et que je suis dans les bonnes cases!
Bon courage à vous

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

DOMINIQUE (Posté sur la page Facebook de C’est au Programme France 2)

J’assiste depuis des années au combat d’un proche qui se voit privé de sa carte au gré des passages à l’acte d’une administration aveugle et sourde, et ensuite il met des mois à récupérer ce sésame indispensable….

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CORINNE (Posté sur la page Facebook de C’est au Programme France 2)

Bonjour, je suis famille d’accueil, et j’attends depuis 1 an les cartes vitales des enfants que j’accueille, ça n’avance pas….

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CÉLINE (Posté sur la page Facebook de C’est au Programme France 2)

J’ai vue l’émission se matin et je suis horrifié en ce qui me concerne mon fils est née le 18/12/10 et au moment de faire son 1er vaccin et ben il n’est pas né auprès de la sécu mais moi j’avais bien accouché vu qui avait pris en charge tt les frais de l’accouchement chercher l’erreur en effet réponse de l’agent vs avez accouché pendant les fête et les vacances madame votre dossier s’est perdu c’est des choses qui arrive !!!!!!!!!!!!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CATHERINE

Je souhaite témoigner car ma fille âgée de 30 ans vient de terminer son congés parental et ses droits sécurité sociale viennent d’être coupés sachant que ma fille a une petite fille de 9 ans qui a lutté pour un cancer et qui est aujourd’hui en rémission encore pendant 3 ans avec la crainte d’une rechute nous sommes écœurés de ce système administratif et compatissons a votre douleur Voir de telles choses en 2014 est inadmissible bon courage a vous et nous vous apportons tout notre soutien

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CYNTHIA (Posté après l’article de l’Express.fr)

Pour avoir passé 6 mois sans pouvoir rattacher mon fils à sa naissance, (rattachement fait une fois que j’ai changé de département!). Je sais que la CPAM, peut être odieusement lente à faire les mises à jour de dossiers. C’est juste hallucinant et intolérable. RIP à la famille. C’est triste.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

LINDA (Posté sur la page Facebook de C’est au Programme France 2)

Carte vitale : Adjoint administrative dans la fonction hospitalière j’ai pris un congé parental de trois ans après la naissance de mon 2ème enfant. J’ai bien évidemment toujours envoyé mes papiers de prolongation de congé parental à la CAF tous les 6 mois ainsi que les papiers de fin de congés et décision de reprise de l’employeur. Or, pendant une consultation pour mon fils, j’apprends que mes droits ont été supprimés, sans lettre sans explications. Mes deux enfants de 4 et 3ans sont sur ma carte. Après avoir envoyé un mail sur le site Amélie.fr (resté sans réponse) j’ai joint la sécu par téléphone (19mn d’attente). Incapable de me donner un justificatif de rupture de mes droits, la démarche de réouverture était de renvoyer un certificat (encore) de reprise d’activité ainsi que mes trois dernières feuilles de salaire. On m’annonce 5 SEMAINES de délai pour rouvrir mes droits. C’était la dernière semaine d’aout, à ce jour je n’ai toujours pas droits avec un fils qui a été hospitalisé 4 semaines en juillet, qui se casse la clavicule deux mois après, un autre fils en suivi médical…c’est lamentable. L’AME c’est bien, la CMU formidable le PASS du service social également, toutes ses aides qui sont prises en charge par le contribuable et l’état sont l’image de l’accès aux soins en France mais que dire des personnes lambda et salariés pour qui on ne se bouge pas ?

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ZAZOU (Posté après l’article de l’Express.fr)

Sans sécu il faut payer les médocs et c très cher, j’ai été sans sécu pendant 3 mois car ils ont perdu un papier de mon congé parental et me l’ont jamais réclamé après, je confirme qu’ils coupent les droits sans prévenir

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

NANCY

Chère Madame

Tout d’abord toutes mes pensées vont vers vous et votre fils, votre courage face à son drame.
Je n’ai pas eu à connaître de problème sur un changement de statut, mais parmi les mésaventures de l’Assurance Maladie, 2 anecdotes qui révèlent la médiocrité des services qui nous prennent en charge!

Après mon accouchement, la Sécu m’a menacée de me retirer mes IJ parce que je n’avais pas déclaré mon accouchement… sauf que mon conjoint avait déclaré la naissance de notre fille…. Lorsque je suis me suis déplacée, on m’a répondu « ah mais Madame c’est normal, ce n’est pas le même dossier », j’ai répondu très sèchement que je ne croyais plus depuis longtemps aux cigognes et que si ma fille était née, c’est bien parce que j’avais accouché!

2013: cette fois on me coupe mes droits…. je me déplace, ne comprenant pas… on me dit « ah mais Madame, on vous donne des droits c’est à vous de les justifier! » « Non pas tout à fait Madame, on ne me donne pas des droits, je travaille et je paie pour avoir des droits, nuance! ». Sur le fond de mon problème, je n’avais que 7 mois de salaires déclarés en 2012…. ah bah oui… « Madame, de janvier 2012 à mai 2012, j’étais en congé maternité, donc j’étais CHEZ VOUS ! » ils ne sont même pas fichus de relier les versements d’IJ avec les droits!

Voici deux exemples différents de votre cas, et fort heureusement moins graves… mais même dans leurs propres services ils ne sont pas capables de relier des dossiers… alors des dossiers venant de l’extérieur….

Je souhaite de tout cœur que le défenseur des droits reconnaisse l’énormité administrative dont vous avez été victime, comme d’autres personnes,

Continuez, ne lâchez rien,

Mathias peut être fier de sa maman !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

AGNÈS

Bonjour, j’ai eu moi aussi des soucis avec cette administration. Un comble moi qui suis fonctionnaire et dévouée au service du public, de constater que le système ne marche pas si bien que ça. C’était en 2010. Enceinte de mon premier enfant prévu pour le 15 avril 2010 et carte vitale en main et en règle je commence mon suivi prénatal comme prévu. Au mois de décembre je reçois une lettre de la sécu me demandant mon dernier bulletin de paie. Sans plus d’explication je le renvoie. En même temps au mois de décembre j’ai du être en arrêt maladie pour menace d’accouchement prématuré. Mon suivi médical continue sans problème. Le 28 février malheureusement j’accouche avant terme d’une petite fille par césarienne d’urgence, elle est intubée et transportée dans une maternité de niveau 3. Nous sommes séparés l’épreuve elle terrible, on me dit qu’elle a 50% de ne pas survivre.

Au bout de 2 semaines intenses, elle rentre enfin à la maison (même si tout n’est pas fini sa santé va mieux). Au moment de signer sa sortie donc au mois de mars. L’hôpital m’apprend que je ne suis plus sur la sécurité sociale et me conseille d’aller voir la sécu. Comme si les soucis de santé ne suffisaient pas, l’hôpital m’apprend que je vais devoir payer mon hospitalisation et celle de ma fille. Je me rends donc à la sécurité social ou l’agent me dit que suite à l’envoie de mon bulletin de salaire je ne suis plus couverte depuis janvier (travaillant à la mairie de paris) mais par le centre 602 et que les frais seraient pour moi. Prise de panique et de beaucoup de colère (ce serait trop demander un petit courrier m’informant de ce fait!) je joins le centre 602 qui ont été vraiment très bien. Non seulement ils vont me prendre en charge, mais m’apprennent également que la sécu doit continuer de nous couvrir 2 mois après une fin de droit. Pourquoi attendent-ils si un souci de santé se présente pour nous informer, n’y aurait-il pas un meilleur moment que celui la….

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

INGRID (Posté après l’article du Parisien)

Ce matin j’ai contacté la Cpam pour demander une carte européenne pour les vacances et à ma grande surprise, on m’annonce que mes 3 enfants et moi n’avions plus de couverture sociale depuis décembre 2013!!!!
La cause, je n’ai pas signalé mon changement de situation !!!
Je suis en congé parental depuis 3 ans et personne ne m’a contactée par téléphone ou par courrier pour m’informer que mes enfants et moi n’avions plus de couverture sociale !!!!
Quand j’ai demandé a la Cpam pourquoi il ne m’avait pas prévenue, on m’a répondu : Nul n’est censé ignorer la loi!!!!!!
Un honte!!!!
Il aurait pu s’en passer des choses depuis décembre 2013!!!!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MARIE NOËLLE (Posté après l’article du Parisien)

C’est la vérité, mes enfants et moi-même nous avons été victimes de cet état!!! 2ans 1/2 pour avoir une carte!!! Attendez nous disait-on, nous ne sommes pas responsables, nous ne fabriquons pas les cartes, c’est une entreprise privée qui gère ça! Elle est dépassée par les demandes!!! Un conseil, faites intervenir le médiateur de la république ‘(en préfecture), en 2 jours nous avons eu gain de cause après son intervention!!!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

PAULETTE (Envoyé à « C’est au Programme » sur France 2)

Ma fille est obligée de rembourser le montant de son accouchement à cause du retard de la Sécu dans le renouvellement de sa carte vitale.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

LUCILE

Bonjour,

J’ai une amie qui est dans cette situation, je vous écris sans lui en
parler, et je pense qu’elle ne le fera pas tant elle n’en peut plus de
la situation qui est la sienne.

A la base, c’était une femme au foyer, mère de 4 enfants, qui a divorcé
d’un homme manipulateur qui n’a de cesse de la harceler.
La CAF lui refuse un accès au RSA, elle vit donc des allocations  familiales des 3 derniers et de la pension alimentaire quand son ex la lui verse. En gros, ça lui fait 800€/mois avec 3 enfants à charge. Comme elle n’a pas accès au RSA, elle n’a pas non plus droit à la CMU, et n’a donc droit à aucune couverture sociale. Heureusement pour elle, tout le
monde est en bonne santé.
Le cas de votre fils n’est malheureusement pas isolé.

Bon courage,

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ARRÊTS MALADIE – RETRAITES – CHÔMAGE

PATRICIA (Posté après l’article du Nouvel Obs)

Bonjour madame, d’abord, je vous présente toutes mes condoléances … pour ma part j’étais en arrêt longue maladie pour un cancer depuis 2ans quand mon médecin me fait ma prolongation jusqu’au 30 janvier et la suivante à partir du 1 février et là, gros grain de sable pour la sécu car il manquait 1 jour le 31 janvier mon, doc s’était trompé et bien, cela a mis 3 mois pour être régularisé et bien sur aucune indemnités journalières pendant ce temps..
Je n’ai qu’un mot LAMENTABLE !!!!!!! Car en plus de la maladie il faut se battre contre des moulins à vents ….

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

IKE

Bonjour,
Je suis dans un cas aussi inhumain depuis plus de 15 ans.
– Je ne peux travailler ni être inscrit à l’ANPE car mon état de santé mentale ne me le permet plus.
(J’ai perdu tous les emplois tentés, et l’ANPE ne valide même pas mon inscription).
– Mais je ne suis pas mis en invalidité car les médecins de la sécurité sociale disent que mon état mental, aussi handicapant soit-il, n’est pas stabilisé, condition essentielle à la mise en invalidité (je suis malade depuis l’enfance et j’ai plus de 40 ans).
Il vaut mieux perdre une jambe plutôt que la tête…

J’ai donc comme ressources 0 euros par mois, et aucune cotisation retraite ou autre depuis des années, et je suis sur la carte de sécurité sociale de mon épouse.

Si jamais elle décède, je me retrouve SDF avec ma fille.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

T. (Posté sur le Forum FRANCE 2)

Bonjour,

Hier je suis allée à la CPAM, pour réactualiser ma carte vitale.

A mon grand étonnement, on m’a dit que ma carte n’était plus valable, je n’avais plus de droit, car après ma longue maladie et en « statut » de demandeur d’emploi, non indemnisée, j’allais avoir un rattachement avec mon conjoint. Ok

Je me suis déplacée 3 fois.
1er passage : a l’accueil, je prends un n°, le Monsieur me dit de revenir avec mon livret de famille et la carte vitale de mon époux. Au revoir…

2ème passage : Le Monsieur me donne un numéro, je suis reçue par une dame qui me donne 1 feuille à faire signer par mon époux. Au revoir…

3ème passage : Je reviens vers elle en début d’après-midi, valide encore un n° d’attente, puis cette même personne me reçoit, me prend ma carte vitale, ma feuille, et me dit que je recevrais des nouvelles dans 4 à 8 semaines !
Au revoir… (3 passages pour 1 feuille et un dossier même pas traité !)

Bah oui, mais je suis en pleins examens médicaux, elle me répond : vous avancez l’argent !
Oui mais, chez le cardiologue, les prises de sang, oncologue, ophtalmologiste, impossible de payer. Elle baisse la tête et me dit au revoir !

En fait, je dois reporter mes rendez-vous, j’enrage car j’ai attendu des mois pour les avoir. J’espère ne pas attendre 8 semaines pour recevoir d’autres papiers à remplir, car à ce train-là, je n’aurai pas d’examen avant l’année prochaine.

Trouvez-vous ça normal de me retirer ma carte vitale, qui fonctionnait pour mon 100% (juste sur la maladie traitant du cancer) et de n’avoir aucun justificatif d’assurance maladie?

C’est la 1ere fois que cela m’arrive, moi qui depuis l’âge de 16ans, travaillais et étais autonome…

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

C. (Posté après l’article du Nouvel Obs.fr)

Je suis dans le même dysfonctionnement depuis 3 ans c est aberrant un tel laxisme et non professionnalisme administratif alors que nos impôts sont leur salaire…..Tous dans le même combat

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CHRISTIANE (Posté après l’article du Nouvel Obs.fr)

Ma meilleure amie est dans la même situation! Elle se meure à petit feu et je ne peux plus l’aider!!!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MAGUY (Posté après l’article du Nouvel Obs.fr)

Cela arrive malheureusement l’administration Française est nulle j’ai une amie qui doit se faire opérer pas de sécu pas de cmu le chirurgien a fait une lettre rappliqué a la sécu et je crois que cela va bouger c’est une honte

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ANTONY

bonjour,
je comprends votre douleur pour votre fils
je me suis battu toute ma vie contre le système cpam etc etc
j’ai une paralysie jambe et rien , aucune indemnité et je dois survivre …
cordialement

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MARIE

J’ai eu le même problème quand j’étais hospitalisé. c l’enfer surtout quand ta pas du tout d’argent et que tu as 2 enfants …pourtant j’ai travaillé 21 ans à temps complet et depuis mon gros problème de santé je n’ai droit a rien. Juste mais yeux pour pleurer et le très peu que je demandais il faut voir tous les papiers qu’on me demandait !!!!!!!! Pourtant je suis française je suis née en France mes enfants aussi sont français ainsi que mes parents sont français .je parle que le français mais c pas pour ça que l’administration m’a comprise et dieu c que j’ai bien cotisé pour l’état. Moi qui ne demandais rien à personne avant … et bien aujourd’hui je suis servi grève en silence surtout petit gens !!!!!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ÉLODIE

Tout d’abord je souhaiterai vous présenter mes sincères condoléance pour Mathias, il n’y a pas de mots pour définir la douleur, malheureusement. Courage à la famille.

Je voudrai ensuite vous dénoncer un problème dû à la CPAM. Mon fiancé ayant perdu son emploi il y a deux ans, a reçu deux/trois jours après une opération de la main (après une fracture) une lettre de la caisse indiquant qu’il était en fin de droit. Nous sommes tombé des nues, nous somme deux jeunes adultes (naïfs) nous pensions qu’ils auraient au moins pris la peine de nous envoyer une lettre plus tôt pour prévenir du changement (nous l’ignorons malheur à nous). Il à donc été privé de ses droits, il n’a pas pu avoir les séances de kiné qu’ils devait faire, il n’a eu aucun suivi quant à la blessure (l’infirmière à domicile pour changer ses pansements) , les files ont été retiré par sa mère et les séances de kiné improvisés.

Il en garde des séquelles sa main est douloureuse, et il ne peut soulever des choses lourdes avec celle-ci.. Ce témoignage n’est pas aussi lourd de conséquence, mais à cause de ça, ces recherches de travail sont d’autant plus limitées.

J’ose espérer un changement, quelques amélioration aussi minimes soit elles.

Encore courage à vous, et merci d’avoir pris le temps de lire mon message.

Au revoir.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

LIZZIE (Posté après l’article du Nouvel Obs.fr)

j’ai dû faire des procès, car victime d’un vaccin, je peux faire un livre de la cpam, quelle honte, je me dis, cette Cpam

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ONISSA (Posté après l’article de l’Express.fr)

Entre la carte vitale et nos fameux droits sa mort ne m’étonne pas… Ça fait un an que je n’ai plus de droit et ma carte vitale ne me sert plus à rien car je n’ai pas bossé depuis 2 ans… J’ai des soucis de santé et je ne peux pas me faire soigner les prix sont exorbitants … J’espère que la sécu va se bouger le cul à faire qqch pour les français pcq ça suffit là. Moi perso j’en ai marre de me priver de docteur etc à cause d’eux..

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

RENÉE

Bonjour

J’ai travaillé pendant presque 44 ans, mais depuis quelques années, et à la suite d’un chômage, je ne travaille qu’à temps partiel. Depuis le 1er juillet, je ne suis plus couverte par la sécurité sociale car, parait-il, je ne fais pas assez d’heures dans le mois. Je dois donc attendre la notification de retraite, (je suis en retraite depuis le 1er août), et je n’ai toujours pas ce « sésame ».

Je trouve cela scandaleux, car, malgré mes appels téléphoniques auprès du carsat, on me répond qu’il faut attendre, que je ne suis pas la seule à demander ma retraite. En attendant, je ne peux pas aller chez le médecin, et pourtant, j’ai un traitement à vie. Mais il n’y a aucune oreille attentive aux problèmes que cela engendre.

Je vous souhaite bon courage

Nouveau message de Renée

Bonjour
Suite au message que je vous ai envoyé il y a quelque temps, j’ai reçu un courrier du cabinet de la ministre Marisol Touraine et mon courrier est transmis au directeur de la sécurité sociale 14 avenue Duquesne 75360 Par is 07 SP. Ceci dit, j’ai quand même été 2 mois sans couverture, (enfin régularisée avec ma notification de retraite au 1er août), mais ce courrier, je l’espère pourra faire avancer les choses.
Je tenais à vous en tenir informée, compte tenu de votre investissement pour une cause aussi importante que celle-ci. Que les personnes dans cette situation bombardent de courrier ce ministère.
Bon courage

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

XAVIER

Bonjour, mes sincère condoléance, je suis vraiment désolé de ce qui vous est arrivé.

Moi , c’est ma concubine qui s’est retrouvée sans sécu, après avoir été licenciée économique, à 45 ans 2 ans de chômage , elle a trouvé un travail à la marie comme contractuel elle fait traverser les enfants à l’école, là, elle n’est plus reconnue pas pôle emploi, elle n’a plus de couverture social car c’est moins qu’un mi-temps, donc elle ne cotise pas assez, du coup sa fille qui vient d’avoir 18 ans et a arrêté ses études se retrouve sans sécu aussi, elle a de gros problème au reins elle fait des cailloux et des infections à répétition ,on peut pas payer les facture, le trésor public nous réclame plus de 700 euros, pour ce faire soigner on change d’hôpital.

Voilà pourquoi je comprends très bien votre situation, on est dans un système pervers, on détruit au lieu d’aider..

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ANABELLA (Posté sur le Club Médiapart)

Quelle horrible histoire ! Toutes mes condoléances Véronique.

Mon fils n’arrive pas à récupérer ses droits alors qu’il travaille. (Travail à l’étranger puis en France avec alternance de chômage). Sa carte est désactivée. J’ai vu qu’il était toujours sur ma sécu donc il peut se faire rembourser ainsi. La CPAM en profite pour prélever la franchise correspondant à mes soins pris en charge à 100 %. Comme je ne paie rien, elle se sert sur ses remboursements !

Personnellement j’ai été spoliée par la CPAM sur le calcul d’une pension invalidité. A force d’insistance, l’employée qui m’a reçue m’a donné la marche à suivre mais rien n’y a fait ! Il aurait fallu faire une procédure pour faire valoir mes droits seulement je me suis fait balader par une association qui en fait était (et est surement encore) de mèche avec la CPAM. Encore fallait-il le savoir ! Ensuite, les délais, trop courts, font le reste !

J’ai soumis mon dossier à un cabinet d’avocats parisiens et ils ont confirmé que mon dossier était valide. Mais j’étais vidée et je n’ai pas eu (encore) le courage de faire une procédure.

Un conseil, faites-vous assister par un avocat spécialisé et non par une association.

Vous pensez que l’administration est là pour défendre vos droits ainsi qu’il est écrit sur les sites officiels. C’est faux ! Tout est bon pour faire des économies. Vous êtes la preuve que les conséquences peuvent être terribles.

Bien à vous.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MAGDALENA

Oui je suis scandalisée de ce drame, pour un laxisme administratif qui laisse nos enfants dans des situations incompréhensibles. Toutes mes pensées vont vers ses proches, oui une enquête doit être ouverte et s’il le faut, les fautes doivent être mise à jour et sanctionnées; On ne peut accepter l’indifférence et des imbéciles qui appliquent la réglementation sans réfléchir et surtout sans avoir les compétences pour s’occuper en priorité des cas urgents comme celui de Mathias;
Je viens de perdre mon frère âgé de 82 ans, mais l’indifférence à l’accueil des urgences d’un hôpital public, la froideur de la personne en face des familles traumatisées par la souffrance d’un enfant, d’un parent, sont indignes de notre pays;
Mon frère était âgé, oui, mais il avait toujours cotisé, travaillé, peu de maladie ou autres, il avait droit au respect et moi aussi; Donc je vais aussi porter cet incident et celui d’une mère à l’accueil, qui arrive à pied, avec son fils dans les 17/18 ans, qui demande vite un médecin, son fils se plaint de douleurs à la poitrine, qui respire mal, qui s’accroche au comptoir à l’accueil et à qui on répond  » carte vitale et carte de mutuelle… ! la carte de mutuelle est dans un autre sac dans la voiture, la mère repart en courant laissant son fils accroché à l’accueil, personne n’appelle une infirmière, une aide soignante, le fils ressort en titubant cherchant sa mère, et il tombe sur le sol évanoui; Alors là oui on court le brancard, deux infirmiers, on l’emmène; J’espère qu’il est toujours en vie ::

Pour tous ceux qui vont encore arriver dans ce service je vais écrire au Directeur de l’hôpital avec copie aux services hospitaliers responsables, il faut dénoncer pour que l’on ne puisse dire « nous ne savions pas » oui mais nous nous vivons les drames.
Le jeudi soir, mon frère est reparti des urgences, un nouveau traitement tout irait bien, il est redescendu samedi matin, le dimanche à 3h30 du matin il était mort… tout ira bien oui pour cet interne à qui j’ai demandé que l’on le garde au moins deux jours pour son insuffisance respiratoire, pour le surveiller; Je ne suis pas médecin, lui presque, et bien je crains pour ces futurs patients.

l »Histoire de Mathias me touche profondément, une vie perdue à cause de l’indifférence, de l’absurdité de l’administration, le MINISTRE DE LA SANTÉ doit être informé de ce qui se passe dans ce milieu hospitalier les maisons de retraite, les lacunes administratives; Envoyez des audits au lieu de faire des réunions conférences et autres agissez, agissons, nous allons vers des difficultés énormes, de la négligence médicale, c’est un délit !!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MARIE THÉRÈSE

Bonjour Véronique,

Je suis scandalisée par la mort de Mathias provoquée par le refus de carte vitale de toute urgence des services administratifs de la mutuelle étudiants et sécurité sociale pour un malade chronique de longue date.

Je suis moi-même diabétique insulino-dépendante depuis plus de 45 ans et très allergique jusqu’à l’œdème de Quinke (allergie très grave, car on meurt étouffée si les soins ne sont pas très rapides) à de nombreux médicaments dont certaines insulines. J’ai écrit à la Ministre de la Santé, au Directeur de la sécurité sociale pour leur signaler cet état de fait et leur dire le pourquoi mes médecins refusent de me prescrire les médicaments génériques : cela fait déjà plus d’un an et lesdites personnes auxquelles j’ai écrit s’en foutent éperdument. En réponse, la sécurité sociale m’a envoyé une lettre me demandant de prendre seulement les médicaments génériques. Je suis resté deux mois sans lesdits médicaments officiels puisque j’ai refusé les génériques : au bout de ces 2 mois, j’avais les jambes tellement enflées, des chevilles aux cuisses, que je ne pouvais plus plier les jambes car elles étaient raides… et le gonflement continuait à remonter plus haut : j’avais pris en trois jours 7 kg d’eau (d’après mon médecin).

Je désire que mon témoignage reste anonyme, car la sécurité sociale n’arrête pas de me refuser des remboursements auxquels j’ai droit en tant que diabétique insulinodépendante.

Il y a dans ces services administratifs des personnes qui font du zèle pour grimper les échelons et avoir de plus en plus d’argent… et cela… au détriment des malades.

Je suis de tout cœur avec vous et je vous invite, avec l’aide des associations de diabétiques, à porter plainte contre la sécurité sociale, la mutuelle des étudiants et la Ministre de la santé en demandant une très GROSSE SOMME D’ARGENT comme dommages (bien sûr, Mathias ne sera plus là, mais il faut le faire absolument comme principe pour que de tels scandales n’arrivent plus).

Courage, Véronique, nous sommes nombreux à être avec vous, je vous embrasse.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X Profession : Médecin (Posté après l’article du Quotidien du Médecin)

« Histoire de ma collègue, PH dans un CH. Diagnostic il y a 18 mois de maladie bipolaire… et début de gros pb et d’une bataille administrative hors norme. Dans notre hôpital, la caisse des PH n’est plus le régime général mais la MGEN (légalité???). Elle est en réduction d’activité 70% pour maladie et perte de 30 de son salaire, logique. A épuiser son droit au mi-tps thérapeutique sur un an car impossible d’obtenir la reprise du travail à 70% (délai de réunion de la commission médicale dépassé!). Divorcée, 3 enfts à charge. Perte de la prime exercice public exclusif, perte des astreintes et garde, bref, salaire passé de 5000 à 3000 environ. Invalidité classI sécu mais personne habilitée à statuer sur la reprise à 70%. Pas de prise en charge compléments de salaire par son assurance prévoyance car pas de courrier officiel de la sécu. Le régime général dit ne pas la connaître, la MGEN dit ne plus la connaître car affection longue durée. La commission des PH dit attendre le mot de la sécu, qui attend celui du médecin du travail, qui dit ne pas être habilité à statuer. Impossible de joindre le responsable de la sécu malgré des crises téléphoniques hors norme. L’hôpital retire d’un coup un trop perçu de la prime exercice public, sans le moindre avertissement : salaire de juillet : 1578 € !! on ne sait plus à quelle porte frapper. Son assurance privée maintient de salaire ne bougera pas tant qu’elle n’aura pas le formulaire X que personne ne se sent habilité à délivrer. Autant vous dire qu’avec une maladie comme la sienne, l’instabilité ne fait qu’aggraver les choses. EN fait, tout serait bcp plus simple si elle était en arrêt de travail pour invalidité de classe supérieure. Mais elle peut et veut travailler. Si quelqu’un a des conseils à nous donner, nous sommes preneuses. Sécu, MGEN, régime général : un guichet unique??? là, on en rêve parce qu’on n’en peut plus…. »

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X Profession : Médecin (Posté après l’article du Quotidien du Médecin

« Mal vu de dire qu’un étranger en situation sera mieux et plus vite pris en charge mais ô combien vrai. Et les sommes en cause en cancérologie (chimio, radiottt, pet scan…) sont considérables. court résumé de l’histoire d’une de mes patientes, 42 ans, 4 enfts à charge, cancer du sein. Je l’ai découvert, par hasard, dans le plus grand dénuement, parce que mes enfants sont dans la même école que les siens (merci à ma fille de 12 ans de m’avoir alertée!) : électricité minimale, téléphone coupé, obligé de garder ménages en journée et bar la nuit. Avait consulté l’assist sociale de sa commune . 6 mois sans rien obtenir, chgt de personnes sur congés maternité puis vacances puis maladie de la 4e personne chargée de son dossier. Elle ne pouvait presque plus nourrir ses enfants , quant à elle : elle ne tenait plus debout . Pour la faire courte, j’ai appelé France Telecom par l’intermédiaire de mon mari (non médecin mais qui bosse à Orange!) , j’ai appelé le maire de la commune (député connu) qui a bougé très très vite : prise en charge de la cantine, colis alimentaire, aide familiale et j’en passe. Si cette patiente ne s’était pas effondrée, c’est une famille complète qui était en danger. Lors de la consultation d’annonce, elle avait dit que son dossier était fait auprès de l’AS de la mairie. Elle n’a jamais osé nous dire la suite… ou non suite donné à son dossier. ET on n’a jamais reposé la question qu’il fallait… Heureusement, le dénouement n’est pas celui de Mathias. Devant la situation de ma patiente, j’ai ressenti tellement de rage que je n’ose imaginer ce que ressens sa mère. »

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CHANTAL

Moi aussi j’ai eu des problèmes avec la cgss pour 1 aide pour 1 mutuelle faute de moyens nous vivons avec 1 revenu de 720 euros mon époux aussi diabétique, depuis octobre 2013 mon dossier trainait il manquait ceci cela, et aujourd’hui le 11 juin enfin mon aide est arrivée. Quand même où va la France . Ces dossiers devraient être traités plus rapidement, surtout avec les outils actuels.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

AHLEM (Posté sur la page Facebook de C’est au Programme France 2)

Bonjour à toute l’équipe je la soutiens pauvre mère elle nous réveille et moi ça fait deux ans j’attends ma carte vitale je paye tous mes soin lorsque j’avais un triglycéride …. Merciii

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MYRIAM

Je viens d’envoyer au Ministère de la Santé un dossier complet que la Sécu ne veut pas me rembourser… Transports Province – Necker Paris … diverses opérations et dialyses pour mon fils de 14 ans… Je ne sais plus quoi penser de l’administration Française….

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

L. (Posté sur la page Facebook de C’est au Programme France 2)

Une fonctionnaire m a répondue au téléphone après 2 mois d’attente pour être indemnisé après un accident du travail « mais madame rien n’est rapide à la sécurité sociale » donc je ne suis pas surprise du tout de ce drame.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ANNE MARIE (Posté sur la page Facebook de C’est au Programme France 2)

Bonjour, mon mari aussi a eu un problème avec la sécurité sociale, le médecin avait fait une demande d’invalidité, au bout d’une semaine, pas de nouvelle, après coup de téléphone à la sécu, rien reçu, je suis retournée chez le médecin pour qu’il refasse la demande, je l’ai moi-même envoyé pensant qu’il y avait eu une erreur du médecin. Toujours rien, de nouveau, demande refaite et envoyé en recommandé cette fois-ci, cela a abouti enfin, et tout compte fait, mon mari a perdu 1 mois de pension d’invalidité (donc 1 mois sans revenu), comme quoi moi aussi je pense que les lettres envoyées si elles ne sont pas envoyées en recommandé ne sont pas lues !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MONIQUE (Envoyé à « C’est au Programme » sur France 2)

Mon mari a été radié 2 ans avant la retraite. Le passage à la retraite a été difficile. Ses droits n’avaient pas été renouvelés. C’est scandaleux !

Un courrier, un appel, les pré-retraités qui ont droit aux ASSEDIC, la Sécu n’est pas au courant.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

LILIANE (Envoyé à « C’est au Programme » sur France 2)

Mon garçon a été couvert pendant 1 an et depuis qu’il a perdu son travail il y a 3 ans, il n’a plus de carte vitale.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MARIE CLAIRE (Envoyé à « C’est au Programme » sur France 2)

Mon fils est handicapé, les démarches sont difficiles. Il a du mal à se faire rembourser.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

HERVE (Voir également dans ‘Changement d’adresse »)

Bonjour Mme Picard,

Tout d’abord, merci Madame pour votre initiative de regroupement des dysfonctionnements de la CPAM qui devrait aider à améliorer son efficacité.

Sachez aussi que je suis désolé pour votre fils qui a payé au prix fort les conséquences de l’inefficacité chronique de la CPAM.

Pour ce qui est de mon témoignage :

Allocataire de l’ASS (< 500 €/mois) à Pôle Emploi depuis 2 ans et demi, j’étais bénéficiaire de la CMU-C (donc prise en charge de la part sécu + part « mutuelle » par la CPAM).

Presque 3 mois avant la date de renouvellement de cette CMU-C, j’ai fourni mon dossier de renouvellement.

Un refus m’a été notifié 3 semaines APRES la date d’échéance, pour un motif de revenu trop élevé (un montant ne correspondant à rien est mentionné par la CPAM, alors que mes revenus réels sont bien inférieurs au plafond permettant l’accès à la CMU-C).

J’ai donc immédiatement fait un recours amiable expliquant la situation et l’erreur sur le revenu pris en compte.

A ce jour, soit plus d’1 mois et demi après, je n’ai toujours aucune réponse.

On m’indique au téléphone qu’une absence de réponse après 2 mois équivaudra à un refus ! Même pas la politesse de prévenir en cas de nouveau refus, sans parler des délais de réponse incompatibles avec les soins !…

En attendant, la part complémentaire n’est donc plus prise en charge (depuis déjà presque 3 mois), ce qui a dû me faire RENONCER A DES SOINS ONEREUX, sans parler d’autres soins indispensables pour lesquels je suis contraint de payer la part complémentaire malgré mes très faibles revenus.

Je vais faire un nouveau courrier au conciliateur, mais un premier courrier envoyé avant le premier refus est resté sans effet et SANS REPONSE !

Un autre dysfonctionnement :

Rentrant de Polynésie Française (système de santé indépendant de la CPAM) en 2012, j’ai été balloté de caisse en caisse et de services en services avec des informations & instructions nouvelles et contradictoires à chaque fois.

Il a finalement fallu 4 mois et d’intenses démarches pour qu’enfin je récupère une affiliation à la sécurité sociale à laquelle j’avais droit dès mon retour !

Et cela en revenant d’un territoire d’outre-mer pourtant Français !

Merci Madame pour la publication et prise en compte de ce témoignage.

Salutations,

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CYNDIE (Posté sur Forum au Féminin)

Bonjour, je viens vers vous car on me refuse la SECU/CARTE VITALE.

J’ai 24 ans, je n’ai jamais travaillé de ma vie et on vient de me refuser la secu/carte vitale.

Ils me demandent soit les 3 dernières fiches de paies, soit une attestation chômage, soit une attestation R.S.A. Je n’est pas de fiches de paies car jamais travaillé, pas de chômage car jamais eu et pas de R.S.A car il faut avoir 25 ans.

J’ai appelé plusieurs fois et voila les questions qu’on me pose:

Comment payez vous votre loyer ?
ma réponse: je suis hébergée gracieusement par un ami.

Comment achetez vous votre nourriture ?
ma réponse: je survie, je fait de la mendicité.

et plusieurs questions de ce genre.

Est-ce vrai que je n’ai pas le droit a la SECU/CARTE VITALE ?

quels sont mes recours ?

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ALAIN (Envoyé à « C’est au Programme » sur France 2)

Je suis au RSA, j’ai fait une demande pour un renouvèlement (délais de 3 mois).

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

NADINE

Je pense sans cesse à vous..a votre fils Mathias.
Ma fille a trente et un ans a ce jour et chaque jour est un jour de gagné elle est reconnue ADULTE HANDICAPÉE a cause ou plutôt par défaut de soins appropriés dans son service de diabétologie pendant l’adolescence et de la non recherche des autres maladies associées les médecins l’ont même envoyée en psy quand sa fibromyalgie s’est déclarée
ils ne la croyaient pas
Le chef de service de l’unité adulte ou elle a été admise à 15 ans et 3 mois lui a dit qu’elle « creusait le trou de le sécu avec ses dents .. »oui vous avez bien lu
Personne malgré nos demandes incessantes n’a voulu faire des recherches plus approfondies sur son état général on s’est faites refouler de partout et maintenant que l’on sait qu’elle ne produit pas d’EPO .C’EST POUR CELA QU’ELLE EST ANÉMIÉE DEPUIS sa naissance SON PLUS JEUNE ÂGE MAIS IL N’Y A QU’UN LABO EN FRANCE QUI FAIT LES RECHERCHES D’ANTICORPS ANTI EPO ON NE SAIT CELA QUE DEPUIS UN AN CAR L’INTERNE QUI LA SUIVAIT PENDANT SA GROSSESSE s’est posé les bonnes question et est allé plus loin dans les analyses une simple prise de sang qui n’avait jamais été demandée
maintenant qu’elle a son EPO tous les mois ça va mieux .. Mais n’aurait-on pas pu éviter toutes les complications qu’elle a à l’heure actuelle ?
J’en veux terriblement à L’association des jeunes diabétiques AJD qui nous ont dit tellement de fois qu’être diabétique ce n’était pas être différent …et OUI bien sûr ils sont différents
Nos enfants, les diabétiques, sont obligés de faire des tas de glycémies par jour de s’injecter les bonnes doses d’insuline ..etc.. Si le DIABÈTE DE TYPE 1 n’est pas une MALADIE COMMENT NOS ENFANTS MEURENT ILS ? ou perdent ils la vue ..se font ils amputer …ont des séquelles graves et irrémédiables S’ILS n’ont PAS LES SOINS APPROPRIES et suffisamment d’INSULINE et de bilans pour équilibrer leur diabète … , ?
Je suis une mère en colère
j’ai arrêté de travailler pour m’occuper d’elle j’ai fait un BURN OUT
je donne tout mon temps toute mon énergie à ma fille qui il y a un an a eu un magnifique bébé de 3kg250 avec un suivi approprie une pompe à insuline ..ELLE EST hospitalisée tous LES TROIS OU QUATRE MOIS POUR UN OU DEUX MOIS ..notre vie s’organise autour d’elle de sa MALADIE ..OUI UN SIMPLE DIABÈTE DE TYPE 1
Oui le diabète tue ..rend aveugle ..paralyse les membres ..atteint les reins ..le foie … Et tous les organes petit a petit .. C’e n’est pas un caprice ..
C’est une SALE maladie insidieuse et sournoise … Elle TUE tous les jours ..des jeunes ..des moins jeunes nos enfants nos filles nos fils …..et les soins tous les soins les appareils les fauteuils roulants les pansements..etc doivent être gratuits et accessibles dans tous les cas peu importe les paperasses à la noix qu’il faut produire .. J’ai fait plusieurs procès à la sécu .. Et j’ai toujours gagné le juge lui ce jour là a compris mon combat et les carences de cette tentaculaire administration que nos derniers gouvernements et l’Europe veulent sacrifier sur l’autel du capital et de la rentabilité ..
Cette semaine ma fille Mathilde 31 ans rentre encore une fois a l’hôpital .. Pour combien de jours .. De semaines .. De mois ? Et son fils son adorable petit Aloys va fêter ses un an sans sa maman a ses côtes ..
Courage maman de Mathias …
UN MÈRE EN COLÈRE

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

Bonjour, ma question pose sur un refus de prise en charge de la Sécurité sociale d’un transport en bateau Corse/Continent en date du 12.10.2012 où je me suis rendu au CHU de Marseille pour une opération, via une endoscopie. Cette intervention n’est pas pratiquée en Corse mais j’aurais pu être opéré en thoracotomie, avec une bien plus difficile et longue guérison. A Marseille, mon hospitalisation s’est limitée à 3 jours, suivie d’un mois d’arrêt de travail.

Nous avons déposé un recours amiable auprès de la Caisse : j’ai reçu un courrier notifiant le nouveau refus et dans lequel ils m’indiquent que, passé un délai d’un mois, je dois m’adresser au Tribunal des Affaires de la Sécurité sociale. Avant d’engager une telle démarche, pouvez-vous me donner votre « avis » sur les chances de se voir accorder ce remboursement ?

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

Je sors de l’hôpital et on m’a dit qu’il fallait que mes déplacements médicaux se fassent en taxis conventionnés CPAM. J’ai demandé au 3646 les coordonnées des taxis conventionnés et on m’a répondu que ce n’était pas la vocation de la ligne. Mais je ne sais pas où les trouver, on me balade de numéro en numéro

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

J’ai une audience demain devant le TASS de Metz pour un litige relatif au remboursement des frais de transport de ma petite fille trisomique qui doit se rendre chez un masseur-kinésithérapeute libéral toutes les semaines. Le remboursement nous a été accordé sans aucune difficulté jusqu’en 2010. A cette date, la Sécurité sociale m’a adressé un courrier me disant qu’ils avaient commis une erreur et que le remboursement aurait dû être fait au regard d’un autre kiné résidant plus près de chez nous. J’ai tenté de connaître le nom de ce kiné en vain, la Sécurité sociale n’a jamais voulu me donner le nom et s’est remboursée l’indu sur les autres remboursements qui nous sont dus malgré le fait que j’ai fait un recours. Je cherche de la jurisprudence sur le caractère « approprié » du médecin permettant de déroger à la règle de la distance. Est-ce qu’ils avaient le droit de se rembourser alors que j’ai fait un recours ?

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ALD : LE 100% N’EST PAS AUTOMATIQUE

AUDREY

Je suis diabétique type un depuis mars 2012.  Pas une année se passe sans soucis avec ma carte vitale j’ai déjà passer des mois entiers sans pouvoir prendre mon traitement, car soit l’ald n’était plus valable ou que ma carte vitale avait un souci et sans carte vitale mon traitement est trop cher pas les moyens de pager à 100 %
Je n’ai pas pu faire les contrôles sanguins durant un an je n’avais plus de carte vitale et je n’existais plus dans leurs base de données. En janvier j’ai du donner ma carte vitale pour en avoir une autre.
Et j’en aurais encore beaucoup à raconter…

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

Je suis en ALD et la caisse me demande le remboursement de forfaits et franchises de 350 euros pour trois années et je ne peux pas payer. Comment faire? La CPAM a récupéré sur ma pension d’invalidité toutes les franchises et participation forfaitaire depuis 5 ans ce mois-ci. Je me retrouve avec 300 euros en moins. Est ce normal ? Comment je fais pour payer mes factures maintenant ?

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

Brutalement, on m’a signifié que je n’étais plus en ALD. Suite à ma contestation, ils l’ont rétabli mais sans prendre en compte les frais engagés pendant 6 mois

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

Je me suis aperçue que la Sécurité sociale ne me remboursait plus mes soins liés à l’hypertension artérielle à 100% et qu’ils m’avaient retiré le bénéfice de l’ALD pour cette maladie. Est-ce normal ? Ils auraient dû au moins me prévenir, non ?

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

Je vous appelle pour une personne qui souffre de fibromyalgie qui s’est vu refuser le renouvellement de son ALD par le service médical de la caisse. Comment contester ? Est-ce que vous avez des lettres-type ? Vous pouvez l’aider ?

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

J’ai deux ALD jusqu’en 2039. Mon médecin m’a prescrit une cure acceptée par la Sécurité sociale et lorsque je suis partie à la pharmacie, on m’a dit que je n’avais pas d’ALD. Du coup, je me rends à la Sécurité sociale et le service administratif me confirme que je n’ai pas d’ALD. Je lui remets alors mon attestation et là, elle la prend et ne veut plus me la rendre. Du coup, je m’énerve et elle finit par me la rendre mais en mettant deux traits rouge : ERREUR. Elle a le droit de faire ça ??? Que puis-je faire ?

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

X. Témoignage recueilli par le CISS

J’ai un ami qui est diabétique insulinodépendant et aveugle. Ses soins pour le diabète sont pris en charge à 100% mais le diabète entraîne beaucoup d’autres problèmes de santé pour lesquels il n’est pas pris en charge à 100%. Je me demande donc comment faire pour que ce soit le cas;

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CLAIRE (assistante sociale) (voir aussi dans Professionnels de Santé)

Bonjour,

Je suis atteinte d’un cancer du sein depuis 2013 et j’ai rencontré différents problèmes avec l’assurance maladie :

* Ma première difficulté rencontrée a été après une opération, en octobre 2013 j’ai du effectué des examens complémentaires en dehors de la clinique. Le service d’ambulance m’a réclamé le tiers-payant, soit 70 €, alors que j’étais à 100%. J’ai donc envoyé mon attestation 100% à la sécu afin que les ambulanciers soient payés directement. J’ai contacté la sécu qui m’a dit que le problème venait du bon de transport. J’ai donc du leur renvoyé un duplicata avec le bon de transport et l’attestation à 100%. Je pensais la situation réglée. En décembre 2014, j’ai reçu une lettre de créance d’un huissier pour régler la facture d’ambulance. Je refais un duplicata du tout, envoyé en lettre recommandée. Je tiens à préciser que je retravaillais à mi-temps thérapeutique, j’avais peu d’énergie pour régler ces problèmes de papiers qui revenaient sans cesse.

* Fin 2014, je retrouve dans un laboratoire pour des analyses de pré-chimio, on me dit que je n’ai plus de droits. Je vais à la sécu où il y avait beaucoup de monde. Je demande si je peux me rendre dans un autre centre moins fréquenté, on me dit que oui. Je me rend donc dans un autre centre avec mes fiches de paie et demande à ce que l’on règle cette histoire de

transport en même temps. La conseillère de la sécu me dit que c’est à moi d’être vigilante pour renouveler mes droits. A cette période, je n’ai pas pu acheter tous mes médicaments car j’avais beaucoup de mal à me faire rembourser La situation a été régulariser mais il n’y a pas eu d’antériorité sur la période de carence. Mes droits ont été ouverts pour six mois et je devais retourner à la sécu quinze jours auparavant pour faire le renouvellement de mes droits. Concernant les frais d’ambulance, on m’a dit : « que voulez-vous que l’on fasse de vos courriers si on n’a pas le document X … ». On me redemande un duplicata du dossier des frais de transport, j’y retourne quelques jours plus tard pour le porter directement sans passer par la poste. J’ai du prendre ½ journée de RTT, refaire la queue pour m’entendre dire que ma mise en mi-temps thérapeutique n’étais pas à jours. J’avais eu un arrêt de travail pour une grippe, ajouter au cancer et la conseillère s’est exclamé : « vous avez deux médecins !!! », je répond oui, un généraliste et un oncologue. Je rentre chez moi et je fais une copie de tous mes arrêts de travail qui, comme mon employeur me l’a confirmé, ont tous été payés. La conseillère avait confondu l’arrêt du mi-temps thérapeutique et l’arrêt maladie du à la grippe. C’est le bazar !!!

* J’ai des traitements toutes les trois semaines pour ma chimio, je suis hospitalisée pendant une journée, cette journée est compté en carence, donc je ne suis pas payé bien que je sois en ALD. De plus, en fin d’année, j’ai reçu de la sécu les indemnités journalière à déclarer alors qu’on n’a pas à le faire quand on est en ALD. Je retourne donc à la sécu, mais au préalable je vérifie les informations sur leur site où j’ai la confirmation que les IJ ne sont pas imposables. Au guichet, la conseillère me certifie avec beaucoup d’aplomb que j’ai tort. Elle demande à un confrère qui lui confirme que j’ai tort. Je leur dit alors que j’ai vu ces informations sur leur site. Heureusement que je suis assistante sociale. La conseillère va voir son directeur qui lui confirme que j’ai raison !!!

Un grand merci à vous pour votre implication dans ce dédale administratif.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

PASCALE (voir aussi dans « Disparu du système)

Bonjour, je viens de prendre connaissance de votre association. Tout d’abord ma pensée va a Mathias. Depuis le 1 janvier 2015, je suis radiée de la CPAM, sans explications, et sans changement de situation. Je suis retraitée de la fonction hospitalière Je suis à 100% pour un problème cardiaque.

J’ai du fournir des justificatifs : identité, situation familiale etc J’aimerais bien comprendre…

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

ANNE (Posté sur Actu Soins)

Et un jeune homme devenu tétra suite à une chute de trampoline, et non en 100% ald ….!!! Et oui c’est possible, aberration du système !!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MARC (Voir également son témoignage dans « Autres statuts)

Je suis fonctionnaire à la police des frontières et je m’aperçois qu’il n’est plus possible de contacter les Médecin-conseils en direct, ils ne répondent plus, avez vous eu le même problème ? Il a fallu que j’écrive à la direction départementale pour avoir une suite mais je n’ai toujours pas de rendez vous. Je me retrouve à ne plus avoir mes droits ALD malgré mes lettres, envoi de mon dossier de renouvellement ( j’ai un Spina Bifida qui ne fait pas partie de la 1ere liste des Ald mais elle est reconnue par le Ministère de la Santé). C’est lamentable. La CPAM est mal gérée ou bien volontairement devenue une autruche par manque de moyens. Quels est votre avis ? Et j’ai eu la Cpam au TEL ils m’ont dit qu’ils n’ont aucune trace de mes lettres ni de la demande ALD envoyée par ma Mutuelle qui gère la Cpam fonctionnaire. Je viens de poster hier une lettre en Ar à la Cpam j’attends la suite. Cela m’agace vraiment.

Nouveau message de Marc

Dernière info, ils ont envoyé mon dossier au service médical Cpam du Havre car pour le Ministère de l’intérieur il faut envoyer sur le site du lieu d’affectation professionnelle mais le problème est que je ne suis plus affecté au Havre depuis 2007. De vrais incapables.

Nouveau message de Marc

Policier 43 ans vivant en côte d’Armor

Objet : Carte vitale annulée suite à un changement d’état civil.

C’est en février 2013 que mon pharmacien m’indique que ma carte n’est plus valide suite à une mise à jour.

La Mutuelle de Police Interiale qui gère aussi la cpam police ne m’a à aucun moment avisé de cela lorsque j’ai écris pour indiquer mon changement d’état civil, ni après.

Après avoir demandé des explications à ma mutuelle, j’ai donc envoyé une demande de carte vitale et j’ai attendu 4 mois avant de vraiment m’inquiéter de ne pas avoir de réponse vu qu’on m’a dit que cela suit son court et que c’est normal que ce soit long.

Interiale refuse de fait de s’informer, mais à partir de fin Mai début Juin je téléphone et j’écris plusieurs fois à Intériale (plateforme de Lille et Agence de Nantes) pour que cela évolue mais sans réussite. Personne ne sait me répondre et il est impossible d’avoir les coordonnées de la cpam-police.

Suite à mais différentes réclamations j’ai reçu une attestation de mes droits par la direction des services adhérents d’Interiale.

Fin juin j’ai réussi à contacter l’organisme qui gère la conception des cartes qui me répond qu’elle ne peut donner de réponse à ma requête et que seule la Cpam peut faire cela.

J’ai ensuite écris à la Cpam qui m’a répondu ne pas pouvoir répondre à ma demande car que je suis géré par la cpam-police et que je n’existe pas sur leur informatique.

Vu que personne ne sait où en est mon dossier, j’ai donc renvoyé une nouvelle demande pour une carte vitale à Interiale et 3 mois plus tard j’ai eu enfin ma carte. Pendant tout ce temps j’ai avancé les frais médicaux.

Le problème est qu’il n’existe aucun site qui regroupe les demandes des cpam pour les cartes vitale pour informer les ayants droit sur l’avancé du dossier.

La simplification des cpam serait bon a prévoir et avoir une plateforme téléphonique dédiée aux cartes vitale devrait être crée.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CHRISTIAN

Rennes (groupe de diabétiques)

Merci Madame,

J’avais informé mon groupe ici sur Redon et des gens de RENNES, touchés par cette maladie type 1 qui nous a atteints très jeunes pour la plupart. Le destin de Mathias nous interpelle tous.

Deux d’entre nous sont concernées par des chicaneries de la part de la Sécu ou des établissements bancaires. La retraite est arrivée pour l’une, et pour l’autre ce sera un peu plus tard mais tout aussi difficile d’assumer financièrement les frais médicaux, la prothèse de jambe, l’achat d’une voiture adaptée, etc…

La prise en charge à 100 % n’est acquise pour personne. Et nous savons que nous coûtons chers. Mais pour autant il ne faut plus laisser les plus jeunes dans un tel dénuement. Ma fille, assistante sociale s’était engagée dans le soutien aux malades du cancer, des anciens comme des jeunes, qui se trouvaient du jour au lendemain dans des situations précaires privés de ressources financières. C’était à l’époque de Mr Chirac où les cancéreux devaient être aidés à reprendre pied. Il y avait Onco Rennes, Onco St Malo, Onco Quimper. Avec Sarkozy, les finances de l’Etat ont été supprimées. Le Conseil Général pas assez riche. Ma fille a été licenciée. Et les malades, eux, … oubliés.

On a vu des mamans se battre, défendre des causes, sensibiliser les politiques sur la recherche médicale sur un type de maladies orphelines, sur la prévention et la sécurité routière, sur les dangers de la drogue. Un moyen pour elles de surmonter leur deuil. Le combat que vous allez mener vous redonnera du courage et des raisons d’espérer pour que de pareilles épreuves ne touchent plus d’autres jeunes et leurs familles.

Bien amicalement

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

MARIE CHARLOTTE

diabétique insulino -dépendante, depuis 31ans, peut-on m’expliquer pourquoi la sécu nous demande de voir un médecin, certifiant que nous sommes toujours diabétique ? Si on ne le fait pas, la sécu supprime l’ALD (affection longue durée), donc le remboursement à 100% des soins et médicaments en relation avec le diabète. La seule guérison possible à leur actuelle est une greffe du pancréas. La sécu avec l’historique serait si, on a subi cette intervention !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

GÉRALDINE

Bonjour,

Je souhaite vous présenter au nom du groupe facebook Diabète type 1, échange et partage,  toutes nos condoléances et notre soutien dans ce drame qui vous afflige.

Nous avons diffusé l’article avec les liens pour les témoignages et la pétition sur le groupe.

Les membres témoignent de situations similaires sur le groupe et j’ose espérer qu’ils viendront témoigner directement sur votre blog. Je les y inviterai régulièrement.

Nous sommes à vos côtés. Et pour ce qui est des témoignages, je vous donne le mien ci-dessous:

En 2007, quelques temps après mon déménagement dans le sud de la France, j’ai eu la mauvaise surprise d’apprendre par ma pharmacienne que je ne bénéficiais plus du 100% pour mes soins concernant le diabète. Je n’avais pas réalisé le renouvellement du 100% qui doit se faire tous les 4 ans (d’ailleurs je ne savais pas qu’il fallait faire un renouvellement, je suppose que mon diabétologue ou ma mère le faisait pour moi.)…ma pharmacienne m’a avancé d’une ordonnance pour 1 mois…..si je me souviens bien, la secu mis 2 mois minimum à me rendre mon statut, j’avais un peu de stock d’avance et j’ai gratté un peu sur la rapide sur la fin….malgré la remise à jour des documents par le médecin….ils avaient du retard vous comprenez….pas de leur faute… j’ai dû m’y rendre à plusieurs reprises, et je me souviens qu’une fois j’ai fait au moins 45 min de queue, y avait un monsieur devant moi qui râlait pour un remboursement de 6€, ils ont réglés son problème…mais moi, ils m’ont dit qu’il fallait patienter, le dossier était en cour de traitement !!!! Ils m’ont proposé de prendre rendez-vous avec le médecin conseil en attendant…. J’ai essayé d’expliquer que c’était urgent, que ma pharmacienne ne pouvait pas m’avancer plus et que à priori, sauf opération du saint esprit, je ne risquais pas de me réveiller guérie le lendemain matin… Je me suis énervé et j’ai demandé ironiquement à la personne du guichet si il fallait que j’aille aux urgences ou que je me fasse hospitaliser pour pouvoir me soigner … Il m’a dit OUI !! Faites ça !!! ….. Là j’ai compris qu’on avait quand même un grave problème dans le système !!! Une hospitalisation faute de traitement de dossier trop long par la sécu !!!! Moi qui commençais à peine à travailler et n’avait pas un centime de côté !! Non mais le monde ne tourne pas rond !! …..Bref….le dossier a été traité et tout est rentré dans l’ordre mais j vous assure que maintenant j’ai les dates de renouvellement bien en tête !! Ça m’a servi de leçon ….j’ai fait celui de 2011 dans les temps et le prochain c’est 2015…je ne risque pas d’oublier… Mais je ne comprends toujours pas pourquoi je dois renouveler mon 100% tous les 4 ans ? Peut-être est-ce valable pour un diabète type 2, susceptible de guérir dans les débuts en suivant un régime strict?  Mais dans mon cas ??? Je suis née DID 1 et je finirai ma vie DID 1…..

Pour l’anecdote récente, j’ai fait ma semaine d’hospitalisation en juin et j’ai reçu un courrier de la sécu lundi dernier me signalant qu’ils n’avaient pas reçu mon arrêt donc ne pouvait me payer mes indemnités journalières….J’ai pourtant envoyé mon arrêt !! A priori, ils ne l’ont pas reçu et me demande de prouver que je l’ai envoyé…mais je l’ai fait en courrier simple donc pas de preuve…J’ai fait un courrier de réclamation et j’attends une réponse ….Déjà qu’être DID1 c’est pas de la tarte, si en plus ça nous crée des soucis financier ! …. A savoir qu’il n’y a pas de télétransmission entre l’hôpital et la sécu…en plus…

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

PHILIPPE

Bonjour,

Mes plus belles pensées vous accompagnent et accompagnent votre fils.

Nous avons un fils handicapé ; il est cardiaque depuis sa naissance. Il a été opéré 4 fois du cœur et a fait un arrêt cardiaque idiopathique en octobre 2012.

En janvier 2014, le RSI dont nous dépendons ma femme et moi, décide d’arrêter le 100% au 31 Janvier. Bien sûr sans courrier préalable. Nous nous en sommes aperçus car Théophile était en thérapie avec une kinésithérapeute. Après un rapprochement avec les services du RSI pour préciser que les droits MDPH courraient jusqu’au 31 Avril 2014 et que de ce fait il était étonnant d’avoir une date de renouvellement de 100% différent. Après de nombreux coups de téléphone et un contact très « supérieur » et désagréable d’un médecin conseil, nous avons dû refaire une demande comme initiale pour réhabilité le 100% de notre fils (qui a 18 ans et donc handicapé depuis sa naissance). J’ai décidé d’ouvrir un dossier auprès du médiateur de la république. Le dossier a été recevable et traiter. Nous avons reçu une réponse le 26 Mai à la fois du RSI et du médiateur qui stipulait la réhabilitation du 100% rétroactivement. Heureusement que nous avons la combativité et la ressource nécessaire, car durant ces quatre mois nous avons avancé les frais de consultations mais nous avons eu de la chance que notre fils n’ait pas déclaré durant ces mois un malaise comme cela s’est déjà produit par le passé.
Je suis persuadé que votre démarche peut changer les choses et c’est dans ce sens que je vous apporte mon soutien et mon témoignage.

Merci encore pour tout. Cordialement
Ps : le N° de dossier et la réponse de l’affaire citée.

Monsieur,

Vous avez appelé l’attention du Défenseur des droits sur le litige vous opposant au RSI.

Par courriel du 26 mai 2014, le RSI a informé les services du Défenseur des droits que l’exonération du ticket modérateur pour votre fils, Théophile SARDO, venait d’être renouvelé avec effet du 1er février 2014 au 31 janvier 2019.

Aussi, compte tenu de l’issue favorable apportée à ce litige, je vous informe que la procédure auprès du Défenseur des droits est désormais achevée.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée.
N. A.
Juriste – Chargée de mission

Département Protection sociale, travail et emploi

Pôle Protection sociale et solidarité

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

STÉPHANIE (Posté après l’article de l’Express.fr)

Mon fils diabétique insulino-dépendant a 15 ans. L’an dernier, je vais à mon centre de sécu demander une attestation vitale à jour, avant son départ pour une colo Aide aux Jeunes Diabétiques. Et bien, mes droits ainsi que mon fils étaient COUPES. Motif : je suis assistante maternelle, à ce titre je dois fournir copie de mes fiches de paye tous les 6 mois. Je l’ai appris à ce moment-là, la sécu avait juste 6 mois de retard de paiement au prestataire de la pompe. Et la personne de la sécu qui me dit, il n’est quand même pas à 100 % à son âge ?! Et bien si, heureusement. Battez-vous maman de MATHIAS, pour votre fils et les autres, tout mon SOUTIEN. Ne vous rajoutez pas de culpabilité, on en a déjà assez en tant que parent. Mon fils a déclaré son diabète à l’âge de 7 ans, il est arrivé en urgence avec une hémoglobine à 19 % ….

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

VÉRONIQUE (EUROPE1)

Bonjour,

J’ai été très choquée et bouleversée par le témoignage de Véronique ce matin sur Europe 1. Je suis moi aussi maman d’un jeune homme de 19 ans, diabétique insulinodépendant depuis ses 12 ans, en 2007. A l’époque nous avons fait une demande de prise en charge à 100% de son diabète auprès du régime général de la sécurité sociale (je suis salariée du régime général) et l’avons obtenue sans problème. Cette prise en charge étant valable 5 ans, nous avons dû refaire les démarches en 2012. Olivier était toujours au lycée et donc était sur ma sécurité sociale. Le dossier a été perdu par le centre de Sécurité sociale et nous avons dû recommencer mais nous avons fini par avoir la prise en charge.
Lorsqu’ Olivier est devenu étudiant l’année suivante, j’ai appris par la pharmacienne que son 100% n’était plus valide car il ne dépendait plus du régime général, mais du régime étudiant. Il fallait refaire les démarches (dossier à remplir par le médecin traitant et à renvoyer au médecin conseil de la SMEREP, attente, réception de l’accusé de réception de notre demande et enfin, trois mois après, acceptation.
Heureusement que je travaille et que j’ai une Mutuelle par mon travail, qui a pris en charge le remboursement du traitement pendant cette période.
Je me pose deux questions : pourquoi faut-il demander tous les cinq ans le renouvellement de la prise en charge à 100% du diabète de type I, puisque l’on sait que dans l’état actuel des choses, on n’en guérit pas, et pourquoi doit-on refaire toutes les démarches lorsque l’on change de situation ?
Il y a peut-être des choses sur lesquelles on peut faire des économies mais pas sur la vie de nos enfants.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CÉLINE

Bonjour,

Je me présente, je m’appelle Céline et je suis diabétique insulino-dépendante depuis l’âge de 6 ans, j’en ai aujourd’hui 32 ans.

Je suis tombée en panne d’insuline le mois dernier et je me suis rendue à ma pharmacie habituelle. Je n’avais plus le droit de prendre de l’insuline avec l’ordonnance dont je disposais et la pharmacienne a refusé de m’avancer. Du coup, comme je partais en week-end, j’ai dû payer moi-même mon insuline (environ 40 €). La Sécurité Sociale interdit aux pharmaciens de garder les cartes vitales sous peine d’amende et voilà pourquoi la pharmacienne a refusé.

Par ailleurs, la semaine dernière je me suis rendue à la pharmacie, et là une femme qui était devant moi n’a pas pu prendre ses insulines car elle n’avait pas encore le 100 % et du coup elle ne pouvait se permettre de payer autant (80 € les deux boîtes). Je l’aurais bien dépanné mais elle était sous un autre type d’insuline.

Je suis ahurie par les mesures prises par la Sécurité Sociale et la vie des diabétiques est en jeu.

Bien Cordialement.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

GILLES (Posté après l’article du Nouvel Obs.fr)

12 ans que j’ai du diabète traité avec les stylos à insuline et quand je perds mon emplois vu que je suis intérimaire je vous dis qu’il me désassure le jour même après on me demande de l’argent a la pharmacie sachant que une boîte d’insuline coût e 67euro fois 2 plus les aiguilles 15euro et 20 pour les bandelettes contrôle de glycémie

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CÉLINE

Bonjour,

Diabétique depuis 30 ans, je voulais juste faire constater que pour faire juste transférer les droits de la MSA d’un département à l’autre, il faut environ trois mois. De plus, pour simplifier les choses, le dossier ALD 100% ne suit pas et il faut en plus demander le transfert !!!! Simple, très simple, logique surtout !!!

Il faudrait remettre à jour le fonctionnement, et vite !!!

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

NATHALIE

Je connais bien les méandres de la CPAM pour en faire les frais en ce moment même…
Mon fils souffre d’une cardiopathie congénitale qui nécessite un traitement et différentes opérations avant d’avoir une greffe de cœur d’ici une vingtaine d’année.
Il a aujourd’hui 7 mois et je viens de recevoir les premiers papiers concernant l’ALD (!).
Né en décembre, il a fallu « patienter » 4 mois et demi afin qu’il soit enfin inscrit sur ma carte vitale. C’est JUSTE une inscription sur ma carte !!!
Comment l’administration française peut-elle laisser traîner ce genre de choses alors que trop souvent des vies sont en jeu ???
À chacun de mes appels à la CPAM, on me répondait de ne pas m’inquiéter, que ça viendrait : « vous savez madame, avec les fêtes de fin d’années, on prend du retard (!), mais en général il faut compter entre 4 et 6 semaines de délai ».
Mais entretemps, malheureusement, des gens meurent, faute de ne pas avoir accès aux soins nécessaires. Ce qui, dans notre beau pays, est une grosse aberration !
C’est honteux de devoir se battre pour avoir accès à des soins vitaux !
Il est consternant de voir que l’administration française a malheureusement tué…
Toutes mes condoléances, Madame. Et bravo pour tout ce que vous entreprenez !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

SANDIE

Bonjour,
Je vous propose mon témoignage en pièce jointe.
Grâce à l’intervention de mon avocat,  mon dossier a pu être débloqué en une semaine.

Lorsqu’on ne remplit plus les conditions d’affiliation à un régime et qu’on n’est pas encore affilié à un autre, l’ancienne Caisse doit assurer un maintien de droits pendant une durée d’un an.

Il faut savoir aussi qu’un décret n°2012-380 du 19 mars 2012 contraint la Caisse, en cas de changement de régime, à maintenir l’ouverture des droits ALD sans avoir à refaire un protocole de soins.

Malheureusement, ce décret n’est pas toujours respecté par les caisses et le cas de Mathias est tragique à cet égard.

Il y a des recours et faire appel il ne faut pas hésiter à s’adresser rapidement à un avocat.

Bien cordialement et bon courage à vous,

Pièce jointe:

Sécurité Sociale, ALD, changement de régime :
le « choc de simplification » ?
Le 12 novembre 2013, je quitte le régime des professions libérales pour devenir salariée.
Aucun souci, me dis-je, dès lors que depuis 2012, nous pouvons en principe changer de
régime de sécurité sociale sans être contraints d’établir un nouveau protocole de soins pour la prise en charge à 100 % au titre d’une affection de longue durée (ALD).
En réalité, le parcours peut encore être semé d’embûches.
Dès la cessation de mon activité libérale et le début de mon activité salariée en novembre 2013, je demande par email à la RAM, puis au RSI de me radier et de transmettre mon entier dossier médical au médecin conseil de la CPAM des Hauts-de-Seine, dont je devais dépendre désormais. Pour ne rien arranger, je suis contrainte de changer de mutuelle au même moment, l’adhésion des salariés à la mutuelle de la branche à laquelle appartient mon nouvel employeur étant obligatoire. Après deux relances et quelques bégaiements de la RAM, le RSI m’adresse une attestation de radiation le 9 décembre suivant. Jusqu’ici, tout va bien, je bénéficie du maintien de mes droits pendant
un an, à charge pour moi… d’effectuer les démarches nécessaires à ma nouvelle affiliation auprès de la CPAM. En effet, bien que mon employeur ait convenablement adressé dès le 12 novembre, toutes déclarations nécessaires auprès de l’URSSAF, la CPAM n’en est pas automatiquement informée. Si vous, salarié, ne vous en préoccupez pas, vous ne serez pas affilié. Pour sa part, le RSI avait en mains toutes informations nécessaires au transfert de mon dossier médical.
Surprise de ne rien voir venir en fin d’année, j’appelle la « hotline » de la CPAM. J’apprends que le RSI n’a en réalité rien transféré du tout, que je suis inconnue au régime général. Il me faut remplir un formulaire CERFA de déclaration de changement de régime, l’adresser par courrier à la caisse, avec copie du contrat de travail et/ou des bulletins de salaire. Bien évidemment, on me rassure en m’indiquant que si j’ai le bénéfice d’une prise en charge ALD, la validité du protocole de soins en vigueur sera maintenue. On m’explique que je n’aurai qu’à mettre à jour ma carte vitale. Parfait. Je m’exécute aussitôt.
Je ne me laisse pas effrayer par les récits de ma pharmacienne, dont la propre migration du régime libéral au régime salarié avait pris neuf mois. Selon elle, ce ne serait pas rare. Neuf mois : le temps d’une grossesse… Le temps passe.
Comme l’écureuil avant l’hiver, j’avais bien prévu quelques langueurs administratives et par conséquent, fait des réserves d’insuline et de consommables. Selon moi, deux mois suffiraient. Deux mois plus tard, le 21 janvier 2014, la CPAM a enfin enregistré la déclaration de changement de régime et bien procédé à mon affiliation au régime général mais… pas d’ALD et plus de médecin traitant. Pas de trace d’un diabète de type 1. Les choses se sont alors compliquées parce que je n’avais pas davantage la possibilité de justifier des garanties de la mutuelle, un bug informatique majeur ayant empêché l’édition des cartes mutualistes depuis le début de l’année. Je devais donc, en
toute logique, avancer tous les frais liés à mon traitement, en attendant mieux.
Dans sa lettre, la CPAM me fournit une lettre-type de demande de transmission de mon dossier médical, qu’elle m’invite à adresser au RSI. J’en déduis que ce dernier n’a toujours rien transféré, en dépit de mes emails de novembre en ce sens. Je m’empresse de faxer la lettre type, afin de réclamer,
à nouveau et pour la 3ème fois, le transfert de mon dossier médical.
A la pharmacie, la mise à jour de la carte vitale échoue. Il me faut la restituer à la caisse et demander sa réédition. Par ailleurs, je suis bien affiliée, mais n’ai toujours pas d’attestation Vitale. Le 29 janvier 2014, je mets donc la caisse en demeure de rétablir les droits ALD avec délivrance d’une attestation Vitale conforme, d’acter que mon médecin traitant reste le même que précédemment et d’engager la réédition de la carte Vitale dans les huit jours. Je ne manque pas de joindre toutes pièces utiles, notamment l’exemplaire en ma possession du protocole de soins.
Par lettre RAR du 3 février suivant, je peux enfin adresser la carte mutualiste à la CPAM en demandant la mise en place de la télétransmission avec la « nouvelle » mutuelle, qui n’est autre que… la même que précédemment mais dans le cadre d’un contrat différent.
Le 20 février cependant, il n’y avait toujours aucune télétransmission, la mutuelle ayant reçu cette réponse de l’assurance maladie : « ASSURE INCONNU AU FICHIER » et pour cause : la mutuelle était toujours liée… au RSI ! La CPAM devait bien entendu indiquer ensuite qu’il appartenait à la mutuelle de faire le nécessaire, la mutuelle soutenant exactement l’inverse… Le temps passe.
Je tente de me faire délivrer les médicaments nécessaires au traitement de mon diabète : une pharmacie me demande d’avancer tous les frais, indiquant être « sans garantie d’un
remboursement », l’autre, qui me connaît et plus imaginative, me les délivre en m’assurant que le complément serait pris en charge par la mutuelle.
Le 6 février, j’obtiens enfin le sésame qui me permet enfin de me connecter au site ameli.fr. Je constate vite que rien n’a changé. Je demande, pour commencer, une attestation Vitale via le site, réclamant, cette fois par email, le rétablissement de ma prise en charge ALD.
Le 12 février, on me délivre enfin une attestation, mais il n’apparaît toujours aucune mention de l’ALD. Je contacte à nouveau la hotline de la CPAM à la mi-février, m’étonnant que la mise en demeure soit restée sans effet. L’opératrice me déclare benoîtement qu’une lettre reçue par la CPAM des Hauts-de- Seine met un mois à être distribuée aux services compétents, hors délai de traitement de la demande, et que par conséquent, il est « normal » que ma lettre de mise en demeure soit encore sans suite. Hors ameli.fr, point de salut ? On me dit que ce qui concerne l’ALD dépend exclusivement du service
médical de la caisse. Au service médical, on m’apprend alors que mon dossier n’a toujours pas été transmis par le RSI et qu’on n’a aucun élément concernant mon ALD. Je rétorque que le protocole de soins en cours de validité leur a pourtant été adressé par lettre RAR du 29 janvier précédent. On me répond… qu’il serait plus simple de refaire un nouveau protocole de soins et de l’adresser au service médical !
A quoi sert donc le décret de 2012 ?
Ce n’est finalement que par l’intervention d’un avocat que le dossier a pu être régularisé à la mi-mars 2014 : en une semaine, la prise en charge ALD était rétablie, je recevais le formulaire de réédition de la carte vitale et le choix du médecin traitant réapparaissait.
Heureusement, je n’ai pas encore de complications requérant un suivi régulier et coûteux, j’avais pris la précaution de faire quelques stocks d’insuline et de consommables et le dénouement fut accéléré. En outre, je n’étais pas totalement perdue dans ce maquis administratif. Ce n’est malheureusement pas le cas de tous les patients en ALD.
En fait de simplification, on repassera. Le coût annuel moyen d’un diabétique insulino-dépendant est d’environ 6.000 euros par an. Le diabète pris en charge comme ALD représente pour la branche maladie une dépense globale annuelle de 15 milliards d’euros, soit près de 10% du montant total des dépenses de santé à l’échelon national, ce chiffre étant en constante augmentation. Certainement, on doit critiquer la désorganisation des services de certaines caisses et le net défaut de coopération des régimes dans le transfert des données administratives. De là à se demander si ces retards, ces défauts d’application de dispositifs censés faciliter la migration des assurés sociaux, ne
s’expliqueraient pas, en partie, par des choix de gestion de trésorerie des caisses, il n’y a qu’un pas.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

GUILLAUME (EUROPE1)

Bonjour Mme,

J’ai écouté avec intérêt votre témoignage sur Europe 1.

Je suis moi-même diabétique insulino dépendant depuis 1995. J’ai aujourd’hui 38 ans.

La maladie s’est déclarée après une greffe de cornée que j’ai reçu. Mes 2 yeux sont greffés. (autre maladie génétique)

Bientôt 20 ans de vie avec la maladie. Je vis bien avec la maladie malgré des coups durs (comas, convulsion…)

Le combat est quotidien. Je l’affronte avec énergie : 10 marathons, trail de 90 kms….

Le sport est une excellente thérapie. Le combat contre la maladie est pour le moment un jeu. Je sais que les règles du jeu vont se compliquer avec le temps. Ce combat n’est rien comparé à celui qu’il faut mener contre ce qui gravite autour de cette maladie.

J’étais étudiant lorsque la maladie s’est déclarée. J’ai ensuite travaillé pour le Crédit Mutuel : changement de régime, passage à la SECU. En 2000, j’intègre le Crédit Agricole avec un nouveau changement : MSA.

Je me retrouve dans vos propos. Complications, interlocuteurs qui ne cherchent pas à comprendre, aucune communication entre les régimes…

De plus, la prise en charge à 100% est provisoire : combat à renouveler tous les 3 ans pour prouver que je suis toujours diabétique… Le médecin qui renouvelle mon ordonnance pour 1 mois. (Nous sommes une tirelire compte tenu de notre système)

Combat également au quotidien : dans l’avion quand une injection se transforme en alerte à la bombe par mon voisin…

La maladie encore qui trouve un intérêt pour ma société. Volonté de me faire passer pour handicapé pour remplir le quota…

Je suis prêt à témoigner pour simplifier et faire avancer les choses.

Bien cordialement,

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

VIRGINIE

Bonjour,

Je me permets de vous livrer mon témoignage si cela peut vous aider dans votre combat, en la mémoire de votre fils Mathias.

Je suis également diabétique insulinodépendante depuis maintenant 7 ans, j’en ai 34.Je suis fonctionnaire territoriale depuis mes 19 ans et n’ai jamais eu de problèmes de santé avant le diabète.

A mes 27 ans, après près de 2 ans difficiles à vivre à cause de mon ex-époux, le verdict tombe : je deviens diabétique…la situation est irréversible et en quelques heures, je dois intégrer la maladie, les traitements, les régimes alimentaires…que ma vie est désormais différente mais surtout menacée.

Le dossier de ALD est établi, transmis et on m’accorde le 100% pour 5 ans. Seulement ? Pourtant les examens prouvent que je suis atteinte du diabète 1 et qu’aucun traitement n’existe pour guérir ? Je ne comprends pas bien pourquoi mais c’est comme ça… nous referons un dossier en 2012 ! Chose faite en 2012 qui me prolonge mon ALD de 3 ans !!!!! Non, mais je rêve !!! Et aujourd’hui, si je me connecte à compte AMELI – dans la rubrique « la prise en charge de mon ALD », voici le message que je trouve :  « Selon nos informations, vous n’êtes pas pris en charge au titre d’une Affection longue durée exonérante ». Du grand n’importe quoi !

Début 2013, mes droits auprès de la Sécu ont disparu parce que j’étais « fonctionnaire » ! Peu importe que l’on soit tributaire de traitement important ou non, on vous coupe vos droits sans notification, et sans aucune demande ! C’est à mon passage à la pharmacie que je m’en suis rendue compte. Après appel auprès de leur service, on m’a demandé de renvoyer mon arrêté de titularisation et mes derniers bulletins de salaire pour rouvrir mes droits… je n’ai jamais eu droit à aucune explication !

J’ai de la chance de vivre en territoire rural, et connaître les pharmaciens qui ne m’ont jamais laissé sans insuline.

Je travaille dans l’administration française et fais mon travail avec une certaine conscience professionnelle mais surtout du bon sens. Ce n’est malheureusement pas le cas de tous mes collègues ; ce que je déplore.

Nous sommes aussi citoyens et pouvons tout à fait nous mettre à la place des administrés…bien plus encore ! Je trouve votre histoire révoltante et suis de tout cœur avec vous dans votre combat.

Je vous souhaite plein de courage, et vous adresse mes plus sincères pensées.

Bien cordialement,

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

CHRYSTELLE

Je m’appelle Chrystelle et j’ai 41 ans.

J’ai subi des atrocités dans mon enfance qui remontent à la surface seulement maintenant et ont un effet boomerang sur ma santé. Arrêtée pour dépression le 12 janvier 2010, j’ai été en longue maladie prise en charge à 100%.

Après plusieurs tentatives pour être bien soignée, j’ai enfin trouvée une équipe qui s’occupe bien de moi. Ma psychiatre m’a diagnostiquée en PTSD (stress post-traumatique) à tendance dépressive.

Le hic c’est que je suis passée en invalidité le 1er novembre 2013. Mes droits à la sécu ont cessé le 31 décembre, sans que je sois prévenue.

Courant janvier, j’ai commencé à recevoir des factures de l’hôpital (ce à quoi je ne suis pas habituée grâce au 100%). J’ai donc cessé d’aller consulter. Je n’ai plus eu de médicaments. J’aurai du aller à mon centre de Sécu mais ma maladie m’empêche de sortir de chez moi.

Cette situation a perduré jusqu’à mai 2014. Poussée et épaulée par ma famille, je suis enfin allée voir ce qui se passait avec mon dossier de Sécurité Sociale. En fait, ils n’avaient soit disant pas reçu mon attestation de mise en invalidité (CRAMIF) que je leur ai envoyé courant novembre 2013…. Et alors que je fournissais ce document à la personne de la Sécu, elle s’est rendu compte qu’elle était déjà en possession de toutes les informations. Mes nerfs ont lâché et je me suis effondrée en larmes….

Depuis, j’ai une couverture sociale à nouveau mais je n’ai toujours pas réussi à retrouver le chemin de l’hôpital. Je sais que ça peut m’être fatal à tout moment mais devoir revenir vers mes médecins et devoir expliquer mon absence est un peu compliqué pour l’instant.

Bien que beaucoup moins tragique que l’histoire de votre fils, je vous apporte mon témoignage aujourd’hui pour attester des ravages que l’administration de cet organisme peut produire. J’allais beaucoup mieux et je sombre à nouveau faute de soins appropriés…..

Bien à vous,

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

SYLVIANE

Moi je suis diabétique depuis 30 ans à l’insuline, je suis seule pour faire vivre ma famille, et bien souvent victime d’injustice de précarité de travaux que personne ne veut faire, aussi je suis bouleversée par ce qui est arrivé à Mathias, C’EST SCANDALEUX ! Pourquoi les diabétiques 1 ceux traité à l’insuline n’ont-ils pas une carte vitale à vie, point final ! On m’a arraché toutes les dents et je n’ai quasi eu aucune prise en charge, infecte malgré toutes mes protestations ! Maintenant le trésor public me colle des amendes complètement injustifiables ….Abattez moi, ça ira plus vite !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

SYLVAIN  (Posté après l’article de l’Express.fr)

J’ai également une ALD et la sécu m’a viré sans aucune explication, je suis salarié et ma situation n’a pas changée depuis de nombreuses années. L’hôpital ne m’a pris la semaine dernière et je n’arrive pas a retrouver mes droits. La sécu fait la sourde oreille et ne répond pas.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

PAS D’ASSEDICS SANS CARTE VITALE

 

 

ROSE MARIE DE « RECOURS RADIATION »

http://www.recours-radiation.fr/

Bonjour Véronique, bonjour à vous tous,
Avant tout, Véronique, je me permets de vous adresser mes sincères condoléances. Je tiens aussi à vous saluer pour votre combat dont nous sommes forcément solidaire et que est d’ailleurs le nôtre aussi.
Nous sommes régulièrement sollicités pour des refus d’inscription au Pôle Emploi faute de carte vitale. Nous n’imaginions pas que ces résistances abusives des administrations qu’il s’agisse de la sécurité sociale ou d’autres organismes auraient pu aboutir à un tel drame.
Il n’y a pas de mot pour qualifier cela ! D’autant que nous savons que des solutions existent.
Pouvez-vous prendre contact avec moi, nous pouvons peut-être envisager quelque chose, ensemble, qui pourrait, je l’espère, arrêter ces abus de pouvoir.
Bien cordialement,
Rose-Marie Pechallat

Lettre envoyée par la Présidente de Recours Radiation au Défenseur des Droits en 2013

Objet : Contestation refus indemnisation chômage avec
n° de sécurité sociale provisoire et attestation de droits à
l’assurance maladie. (carte vitale en cours)

Lyon, le 25 novembre 2013

Monsieur,

Nous vous adressons une saisine suite à de nombreux refus d’indemnisation de demandeurs d’emploi, titulaire d’un numéro de sécurité sociale provisoire, pourtant munis d’une attestation de droits à l’assurance maladie, non encore pourvus de leur carte vitale.

A titre d’exemple, nous vous adressons une copie des éléments du dossier de deux personnes que nous avons récemment conseillées.

D’autres personnes ont pris la décision d’aller voir un avocat pour pouvoir percevoir leur revenu de remplacement.

Toutes ces personnes ont effectué une demande de carte vitale, malheureusement, la délivrance de cette carte prend des mois, parfois des années, malgré les relances des assurés sociaux.

La sécurité sociale que nous avons interrogée (il y a plus de 3 ans), ne comprend pas ce refus d’indemnisation par Pôle Emploi, en effet, les justificatifs fournis par leurs services permettent à la sécurité sociale de rembourser les soins des personnes qui sont en possession de cette attestation de droits à l’assurance maladie, voire de leur verser des indemnités journalières en cas d’arrêt maladie.

Ce refus d’indemnisation par Pôle Emploi dans l’attente d’une carte vitale, très longue à obtenir, occasionne une rupture des droits sociaux des ressortissants européens ou des ressortissants des pays tiers, ce qui est contraire à la règlementation européenne : règlement (UE) n° 1231/2010 du Parlement européen et du Conseil du 24 novembre 2010 (JOUE du 29 décembre 2010) qui étend les dispositions du règlement (CE) n° 883/2004 et de son règlement d’application (CE) n° 987/2009 aux ressortissants de pays tiers.

Nous vous remercions de bien vouloir faire le nécessaire auprès de Pôle Emploi pour que les personnes indemnisables, assurées sociales, ayant un numéro d’immatriculation provisoire et en possession d’une attestation de droits à l’assurance maladie délivrée par la sécurité sociale, perçoivent leur indemnisation sans attendre la délivrance d’une carte vitale qui peut prendre plusieurs mois, voire années pour être délivrée.

Par ailleurs, la convention UNEDIC devant être renégociée prochainement, il nous apparaît important de supprimer cette clause de détention de la carte vitale pour prétendre à une indemnisation car les conséquences de cette obligation sont contraires à la règlementation européenne.

De la même manière, il nous semble indispensable que les ministres signataires du futur arrêté qui portera agrément de la prochaine convention UNEDIC veillent à la disparition de cette obligation de détenir une carte vitale pour pouvoir prétendre à une indemnisation par Pôle Emploi.

Nous attirons votre attention sur l’urgence dans laquelle se trouve tous ces demandeurs d’emploi, assurés sociaux, qui ont travaillé, cotisé, et se retrouvent sans aucun revenu de remplacement, parfois depuis plusieurs mois.

Dans cette attente,

Nous vous prions d’agréer, Monsieur, l’assurance de salutations les plus sincères.

La Présidente de Recours Radiation

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

2 commentaires pour Autres Témoignages

  1. auroy dit :

    Bonjour,
    Je suis scandalisée par ce que je lis ici.

    Savez vous s’il est possible de faire une action commune pour mettre la CPAM devant ses manquements et quel avocat sérieux, compétent en la matière pourrait s’occuper de cela.

    Merci
    Florence

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Chère Florence, l’action ne tardera pas… J’attends juste le rapport du Défenseur des Droits pour la lancer. Mais je sais déjà que les responsabilités vont tomber… Cela ne me rendra pas mon merveilleux fils mais aidera les autres car le dossier et notre action (plus de 1000 témoignages reçus à ce jour) est un pavé dans la mare de l’assurance maladie…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s