Appel à témoignages

VOS TÉMOIGNAGES PEUVENT NOUS AIDER A FAIRE CHANGER LES CHOSES ET A VOUS AIDER

MERCI DE PARTAGER NOS BLOGS AVEC LE PLUS GRAND NOMBRE, IL Y A D’AUTRES PERSONNES EN SOUFFRANCE FAUTE D’ÊTRE ASSURÉES

Nos deux blogs « Pour Mathias une carte était vitale et « 24 heures vitales sont indissociables et complémentaires.

Si vous aussi, ou vos enfants n’avez pas récupéré immédiatement leur carte vitale après ou pendant un statut d’étudiant, ou après tout autre changement de statut, déménagement, perte, retour de l’étranger… merci de m’en faire part en m’envoyant vos témoignages aux adresses mails ci-dessous :

Pour les Patients :

Sur le site : https://pourmathiasunecarteetaitvitale.com/

ou à l’adresse mail : pourmathias.appelatemoinvital@outlook.fr

Pour les Professionnels de santé :

sur le site de notre association 24 Heures vitales http://24heuresvitales.com/ :

ou adresse mail : vingtquatreheuresvitales@outlook.fr

Tous les témoignages ou commentaires sont publiés anonymement sur le blog de « Pour Mathias une carte était vitale », les cas résolus après notre intervention sont quant à eux, publiés sur « 24 heures vitales ».

Nous répondons à tous les messages. Pour le moment, nous n’avons pas de permanence téléphonique, mais si votre cas est urgent et met votre vie en danger, n’hésitez pas à joindre vos coordonnées téléphoniques, je vous appellerai personnellement.

Véronique PICARD
la maman de Mathias

79 commentaires pour Appel à témoignages

  1. Bonjour, je suis scandalisée de voir qu’aujourd’hui pour des raisons de normes administratives et par manque de lien et de communication entre les différentes corporations ou partenaires pour répondre aux besoins mais aussi aux attentes de traitement vital comme pour cet Etudiant : faute de carte vitale et par conséquent fautes de soins…
    Dans quel monde sommes nous? Soit disant civilisé et dans l’un des pays qui parle des droits de l’homme? Et les devoirs des professionnels de santé qu’ils soient médecins , Infirmiers ou administratifs intermédiaires comment se cantonner à agir ou non faute de procuration (carte vitale)?
    De quoi on peur tous ces administratifs pour s’empécher de faire le nécessaire? Comment rester dans l’indifférence à ce point? A force de normes, de réglementations en vigueur,de procédures et processus….On en oubli le genre humain et sa vulnérabilité…
    Ou est passé la morale et la logique dans le monde de l’éducation sans penser la nécessité de reconnaitre la vulnérabilité de l’Etre humain et les risques qui en découlent faute de délivrance de papiers pour vivre ou survivre?…Ce fait montre l’absurdité non pas du système mais de ceux qui ne pense pas l’acte …
    A réfléchir pour éviter l’indifférence!

    J'aime

    • COQUEREL Magdalena dit :

      Oui je suis scandalisée de ce drame, pour un laxisme administratif qui laisse nos enfants dans des situations incompréhensibles. Toutes mes pensées vont vers ses proches, oui une enquête doit être ouverte et s’il le faut, les fautes doivent être mise à jour et sanctionnées; On ne peut accepter l’indifférence et des imbéciles qui appliquent la réglementation sans réfléchir et surtout sans avoir les compétences pour s’occuper en priorité des cas urgents comme celui de Mathias;
      Je viens de perdre mon frère âgé de 82 ans, mais l’indifférence à l’accueil des urgences d’un hôpital public, la froideur de la personne en face des familles traumatisées par la souffrance d’un enfant, d’un parent, sont indignes de notre pays;
      Mon frère était agé, oui, mais il avait toujours cotisé, travaillé, peu de maladie ou autres, il avait droit au respect et moi aussi; Donc je vais aussi porter cet incident et celui d’une mère à l’accueil, qui arrive à pied, avec son fils dans les 17/18 ans, qui demande vite un médecin, son fils se plaint de douleurs à la poitrine, qui respire mal, qui s’accroche au comptoir à l’accueil et à qui on répond  » carte vitale et carte de mutuelle… ! la carte de mutuelle est dans un autre sac dans la voiture, la mère repart en courant laissant son fils accroché à l’accueil, personne n’appelle une infirmière, une aide soignante, le fils ressort en titubant cherchant sa mère, et il tombe sur le sol évanoui; Alors là oui on court le brancard, deux infirmiers, on l’emmène; J’espère qu’il est toujours en vie ::

      Pour tous ceux qui vont encore arriver dans ce service je vais écrire au Directeur de l’Hopital avec copie aux services hospitaliers responsables, il faut dénoncer pour que l’on ne puisse dire « nous ne savions pas » oui mais nous nous vivons les drames.
      Le jeudi soir, mon frère est reparti des urgences, un nouveau traitement tout irait bien, il est redescendu samedi matin, le dimanche à 3h30 du matin il était mort… tout ira bien oui pour cet interne à qui j’ai demandé que l’on le garde au moins deux jours pour son insuffisance respiratoire, pour le surveiller; Je ne suis pas médecin, lui presque, et bien je crains pour ces futurs patients.

      l »Histoire de Mathias me touche profondément, une vie perdue à cause de l’indifférence, de l’absurdité de l’administration, le MINISTRE DE LA SANTE doit être informé de ce qui se passe dans ce milieu hospitalier les maisons de retraite, les lacunes administratives; Envoyez des audits au lieu de faire des réunions conférences et autres agissez, agissons, nous allons vers des difficultés énormes, de la négligence médicale, c’est un délit !!

      J'aime

      • pourmathias dit :

        Merci Magdalena pour votre soutien.Le jour où mon fils est mort, je ne le savais pas encore, on m’a informée qu’une amie était décédée la veille aux urgences après être restée en attente 5 heures sur un brancard…
        Et oui, au nom de mon fils je vais agir, dès que le rapport du Défenseur des Droits sera publié, chacun devra me répondre de ses responsabilités et avec votre aide et celle de tous ceux qui nous soutiennent, j’espère que nous ferons bouger les choses. Cela ne me le rendra pas et je suis inconsolable car il était merveilleux, mais je ne lâcherai rien… Très sincèrement à vous Véronique la maman de Mathias

        J'aime

  2. Concernant la carte vitale étudiante sans oublié l’assurance ( smeno) , mon fils ainé malgré son statut en norme et pour avoir fait le nécessaire en début d’année comme ayant droit , il lui a fallu un an pour obtenir sa nouvelle carte. Serait t’il possible que celle ci soit délivrée lors de l’inscription à la fac ou au moins que soit enregistré la demande et l’ouverture des droits à la ss et à la mutuelle étudiante en même temps?
    Autre suggestion, mettre un conseiller de santé pour informer les jeunes concernant les démarches administratives à l’entrée en fac et afin de leurs donner des repères et des conseils en Accompagnement thérapeutique si nécessaire permettrait d’éviter les erreurs ou risques encourus.
    Cordialement,

    J'aime

    • vpicard dit :

      Merci madame pour votre commentaire et votre témoignage. Un conseiller de santé en fac serait effectivement judicieux, à condition d’être bien formé comme le sont les assistantes sociales des services sociaux des CHU. Malheureusement pour mon fils Mathias, il a eu connaissance de ce service au CHU trop tard… Véronique Picard, la maman de Mathias

      J'aime

  3. Rebecca dit :

    bonjour,
    Pour ma part l’obtention d’une nouvelle carte vitale après les études a été difficile et assez long.
    De plus, ma caisse d’assurance maladie étudiante (pour ma part la smeno) m’a informé à la fin de mes études que je n’aurai pas dû être assuré par eux mais pas la sécurité classique, car je travaillais à côté de mes études et je dépassais le seuil du nombre d’heure où il assurait.
    A l’inscription à la faculté on te demande de verser une cotisation pour adhérer soit à la smeno, soit à la LMDE, que j’ai dû payer forcément, et qui ne m’a jamais été rembourser par la caisse d’assurance maladie classique comme me l’a expliqué la smeno.
    Certes, se fût un premier problème, mais çà n’a pas été le seul….
    A la fin de mes études il a bien fallu faire un changement de régime, pour que je sois remboursé en cas de problème…mais je ne savais pas que cela serait une aventure pierreuse et longue…..
    Une fois les études finies me voilà parti à la caisse d’assurance maladie la plus proche de chez moi, on m’indique les papiers à fournies et à remplir pour l’obtention cette fameuse carte verte.
    Le temps de réunir ces documents, quelques jours plus tard me voilà de retour a cette caisse où l’on m’informe que la création de mon dossiers prendra quelques jours.
    Au bout de quelques semaines sans nouvelles de leur part, je décide de me rendre de nouveau à la caisse…où je suis accueillis par une personne peu aimable, qui m’annonce qu’il manque des papiers pour finaliser mon dossiers. En effet, il manquait les trois derniers bulletin de salaires alors qu’à ma premier visite il m’a été demandé les trois premiers bulletins de salaires ou inversement ( je ne me souviens plus vraiment), mais il manquait trois bulletins de salaires.
    Le lendemain, je me rend de nouveau a la caisse, je fourni ces documents. Quelques jours après je reçois un courrier m’annonçant que certains des mes papiers ont été perdu et qu’il faut que je donne encore une fois ces trois bulletins et un justificatif de travail avec la date d’entrée dans l’entreprise (attestation ou contrat) que j’ai déjà donné….
    Pas d’énervement, je me dis que cela peut arriver, je leur redonne donc ces fameux documents.
    L’aventure ne s’arrête pas là, çà aurait été un peu trop simple…
    Toutes les semaines je recevais des courriers m’indiquant soit que j’avais mal rempli un papier ou qu’il manquait un document, mais pendant ce temps là toutes mes visites chez le médecin n’était pas remboursées sans parler des médicaments. Et heureusement qu’il ne m’ait rien arrivé pendant cette période d’attente de changement de régime.
    Quelques mois (entre 7 et 8 mois) après la première visite me voilà pris en charge par l’assurance maladie classique, me voilà une citoyenne normal pouvant aller chez le docteur et n’ayant plus peur qu’en cas d’accident l’addition sois élevée…..
    Est-ce normal que ce changement de régime ait pris autant de temps? Je ne suis pas sûre…..surtout que nos jours cette fameuse carte vitale comme son nom l’indique peut être et doit être vitale!!!!!

    J'aime

  4. Chantal dit :

    Moi aussi j ai eu des problèmes ,avec la cgss pour 1 aide pour 1 mutuelle faute de moyens nous vivons avec 1 revenu de 720 euros mon époux aussi diabétique,depuis octobre 2013 mon dossier trainait il manquait ceci cela,et aujourd hui le 11juin enfin mon aide est arrivée.Quand même ou va la France .Ces dossiers devraient être traités plus rapidement ,surtout avec les outils actuel.

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Bonjour madame, je vous remercie pour votre commentaire. j’espère qu’ensemble nous pourrons changer tous ces dysfonctionnements. Bien à vous Véronique la maman de Mathias

      J'aime

      • sonia dit :

        Je ne sais quoi vous dire Madame, je suis tomber sur votre pétition en cherchant des infos sur la mutuelle étudiante pour ma fille qui entre à la fac cette année, je compatie à votre douleur, ma fille et moi en lisant votre article nous avons retentis beaucoup d’émotion, une tristesse, toutes les deux au bord des larmes et une énorme colère sur des injustices faites par des administratifs incompétentes, robotisations des agents,sans aucune humanité, non assistance à personne en danger est Crime…. Qui doit être punis et que les jeunes reste rattacher à la CPAM que d’ailleurs je ne comprends pas pour qu’elle raison en radis nos jeune de cette organisme et les pousser vers d’autre qui sont normalement en lien avec celle-ci  » une délégation de gestion avec des résultats catastrophiques et incompréhensibles, qu’ont-ils a gagnés? encore une histoire politique ce qui ne m’étonnerai qu’a moitié… Toutes mes sincères condoléances Madame… Vous pouvez compter sur mon soutien.

        J'aime

      • pourmathias dit :

        Merci Sonia pour votre soutien, j’espère que pour vous et votre fille tout se passera pour le mieux, comme je vous l’écris sur votre second commentaire, je ferai tout mon possible pour que ces dysfonctionnements cessent. Véronique la maman de Mathias

        J'aime

  5. paccard dit :

    mon dieu c’est l’horreur alors qu’on est en 2014, je ne sais quoi dire.
    Mon mari a eu du mal , en passant de la RAM a la SPAM , mais pas aussi dure que cela , puisque son ordonnance (spondylarthrite) restait valable 6 mois. On a gardé le dossier, jusqu’à ce qu’on puisse se faire rembourser.
    Par contre son pronostique vitale n’était pas engagé.

    Pour tom(did) ça a traîné un peu, mais le pharmacien a gardé le dossier sous le coude, le temps que son dossier soit réactualisé.

    je suis très triste pour ce jeune homme, je ne sais quoi dire de plus.

    Pour les mairies , on de dépend pas de la CPAM si on est fonctionnaire , mais en cdd si, donc le dossier aurait du suivre. Je ne comprend pas. Je n’accepte pas.

    J'aime

  6. pourmathias dit :

    COMMENTAIRES POSTES SUR LE CLUB MEDIAPART

    Jacques
    Dans ce drame combien de personnes ont réellement cherché à aider ce jeune homme ?
    J’ai moi aussi du contacter des assistantes sociales et peu d’entre elles ont l’empathie nécessaire les autres se sont des fonctionnaires dans le mauvais sens du terme….
    Faites les comptes combien de médecins d’assistantes sociales d’employées administratives auraient pu faire quelque chose et que l’on ne parle pas du « système » l’écoute de l’autre c’est la base de l’appartenance à l’espèce humaine…
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Chris
    Je pense à cet ami de mon père qui est tombé rue de la République à Lyon les passants ont dit il est saoul il est mort il était diabétique il y a 30 ans de cela;
    Ce soir je pense à vous je dis souvent j’aimerai mieux vivre en Belgique ou en Allemagne cela me rend triste d’avoir honte d’être française
    La société traite mal les jeunes les femmes les vieux
    Je pense que le système des mutuelles multiples est encore une dérive du capitalisme une liberté qui n »en est pas une
    Je partage votre douleur j ai moi même eu une enfant qui est morte je vous souhaite bon courage
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Marie
    Quelle histoire !
    Inimaginable…
    Je n’ai pas connu ce genre de dysfonctionnement mais je laisse ce commentaire pour faire remonter le billet dans le tracker… en espérant qu’il soit vu par le plus grand nombre.
    Choc, tristesse… Sincèrement de tout cœur avec vous.
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    B
    Ahurissant ! Monstrueux… Vous avez raison de faire un maximum de bruit autour de cette histoire. Les mots manquent pour vous dire ma tristesse et mon indignation.
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Jacques
    Mauvaise qualité de l’administration. Renvoi d’un bureau à l’autre. Banal.
    Le pb est l’irresponsabilité pénale des fonctionnaires.
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Marie
    Juste envie de pleurer avec vous Véronique.
    Tout cela est tout simplement monstrueux. Honte à ces gouvernements successifs incapables de nous protéger, 70 ans après que l’action de la classe ouvrière pendant la Résistance ait permis d’obtenir, à la Libération, la création de la Sécurité Sociale. Votre histoire malheureuse et celle de votre enfant victime de ce monde devenu de plus en plus froid et inhumain me fait inévitablement penser à la situation sanitaire en Grèce où les soins les plus élémentaires ne sont même plus assurés.
    Et pourtant, nous sommes en France! Il faut réagir ensemble, ne plus subir.
    « La Nation assure à l’individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement.
    Elle garantit à tous, notamment à l’enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence. » Extrait du préambule de la Constitution de 1946 énonçant les droits et libertés fondamentaux.
    J’espère Véronique que vous trouverez la force et les soutiens nécessaires pour que l’Etat, devant la justice, prenne toute sa part de responsabilité dans le drame qui vous accable.
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    V
    Indigné ! Je n’ai pas d’autre mot. Indigné !!!!!!!!!!
    Et bien entendu, personne ne sera sanctionné !
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    J
    C’est terrifiant.
    Le système administratif est complexifié a outrance (pourquoi?), les personnes sont infantilisées de-responsabilisées et voilà le résultat!…
    Derrière les formulaires, les cartes, a l’autre bout de la ligne ou dans la file d’attente, il n’y a pas que des numéros, des usagés.
    Il y a des humains, qui ont besoins d’humanité pour vivre.
    Nous sommes malades, notre société est malades, les plus fragiles sont laissés sur le chemin. Il y a des moins en moins d’équité, de fraternité, quel modèle proposons nous a nos successeurs a nos descendants?
    Je suis profondément désolé et je me sent tellement impuissant !…
    Que puis je faire, m’engager dans l’associatif pour palier aux déficiences de notre état qui ne redistribue plus les richesses produites (et elles sont énormes) pour que chacun puisse vivre humainement, dignement, simplement vivre!…
    Je me sent terriblement coupable d’avoir tout délégué a un état providence (dont le fonctionnement dé-rail aujourd’hui) sans avoir vérifié, contrôlé, la moindre chose. Avoir ainsi bradé ma liberté de choisir la société dans la quelle je voulais vivre, celle que je lègue a mes enfants, par fénéantise, pour ma tranquillité, par égoïsme…
    Je suis profondément attristé.
    Un papa.
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    A
    Des gens sont sacrifiés sur l’autel de la rentabilité, on oublie les bases mêmes de ce qui fait l’humain, la fraternité, la solidarité… On ose parler de déficit quand on parle de service public !
    Quel immense gâchis !
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Jacques
    Dans ce drame combien de personnes ont réellement cherché à aider ce jeune homme ?
    J’ai moi aussi du contacter des assistantes sociales et peu d’entre elles ont l’empathie necessaire les autres se sont des fonctionnaires dans le mauvais sens du terme….
    Faites les comptes combien de médecins d’assistantes sociales d’employées administratives auraient pu faire quelque chose et que l’on ne parle pas du « système » l’écoute de l’autre c’est la base de l’appartenance à l’espèce humaine…
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Renaud
    C’est tout simplement honteux. Que dire d’autre ?
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Cat D
    Bonjour,
    Je viens de découvrir…. Pas de mots pour décrire l’horreur.
    Pas seulement honte… Révulsée totalement par votre témoignage, Véronique…
    Même surtout la compassion et les condoléances (auxquelles, bien entendu, je m’associe et que je vous implore d’accepter…) ne suffisent pas!
    Non ce ne sont pas « forcément » les AS qui sont en cause (encore que! Cette fonction impose un minimum, et plus, de compétences et de formation par soi_même…) Mais effectivement, l’administration ASSASSINE, soyons claire! Et pas seulement par manque de moyens, ce serait trop simple… Aussi par non-remise en question de sa posture, par manque d’empathie minimale parfois…
    Votre fils en a été victime et c’est tout simplement inadmissible et ignoble.
    Bien à vous,
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Myriam
    Bonjour et mes pensées les plus amicales. Je suis bouleversée à la lecture de ce qui est arrivé à Mathias, par tant d’indifférence. Le mot rencontré plus haut de « déshumanisé » est bien le plus apte à décrire la situation.

    J’espère que Mediapart se saisira de ce qui vous est arrivé pour publier un dossier bien recherché sur ces situations, qui hélas ne semblent pas rares.

    De tout cœur avec vous
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    M.
    Vous venez de me laisser sans voix. Je suis désolée,… du fond du coeur.

    La SANTE, L’EDUCATION, LA JUSTICE, LA SECURITE, font partie de NOTRE SERVICE PUBLIC. LIBERTE, FRATERNITE, SOLIDARITE, NOUS PAYONS TOUS DES IMPOTS POUR LE BIEN DE TOUS ET POUR LA CONTINUITE DE NOTRE SERVICE PUBLIC.

    Vous, monsieur, madame, de la classe moyenne, vous pensez que vous pourriez vous payer une « très bonne assurance » privée en cas de privatisation de la SECU, détrompez vous, aucune mutuelle dans le monde peut indemniser à 100% une maladie longue durée. Cette histoire douleurese peut vous arriver, peut m’arriver, peut nous arriver.

    NON AU BUSINESS DE LA SANTE

    NON A LA PRIVATISATION DU SERVICE PUBLIC
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

    J'aime

  7. pourmathias dit :

    Je viens de lire et de poster un commentaire…
    Sentiment d’être tellement dérisoire en regard de votre situation…
    Suis avec vous si vous tentez d’intenter une aCtion, quelle qu’elle soit…qui ne vous rendra pas Mathias.
    Avec toute ma sincérité,
    Catherine

    J'aime

  8. amanda dit :

    Cherchez ou demandez a BFM business, il y a eu il y a moins d’un an, un témoignage vidéo (d’une avocate je crois) qui a 2 enfants, et que les cartes vitales ont été demandées le même jour, a l’école. L’une a mis 6 mois pour l’un de ses enfant et l’autre 1 an.

    J'aime

  9. pourmathias dit :

    COMMENTAIRES POSTES SUR CONTREPOINTS

    PASCAL
    26 partages, ce n’est pas assez. Il faut que cette affaire atteigne les média mainstream. Bravo, Contrepoints.

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    JULIE
    Les administrations bureaucratiques et tentaculaires ne sont pas le propre des services publics. Les multinationales sont plus redoutables encore quand il s’agit de mettre à distance leurs clients.

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    BENJAMIN
    la où commence la logique, s’arrête l’administration ……………. c est du vécu

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    P.
    Merci pour l’article. On trouve de tout sur internet, y compris des bobards et des rumeurs datant Mathusalem, maintenant je sais que cette histoire est vraie et récente. Et bien vu d’avoir contacté le défenseur des droits.

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    PASCAL
    Puissions-nous partager cet article le plus possible, que cette terrible histoire atteigne la presse grand public.

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    NICK
    Le plus simple c’est de rendre le site info -et le jeune journaliste- qui lui donne sa juste place, grand public.

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    G.
    Peut on en savoir plus sur le statut particulier des employés de la mairie de Paris, si peu connu qu’il est apparemment la cause des blocages administratifs suivants.
    Question évidente: pourquoi les fonctionnaires de la mairie de Paris ont ils besoin d’un statut particulier et quels sont les particularités de celui ci. ( réponse , au hasard et sans rien en savoir: il coûte beaucoup plus cher que les contributions versées par les employés de la mairie et la différence est payée par devinez qui)

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    P. (en réponse à G.)
    « Je pense que ce statut spécifique est liée au double statut de Paris : Commune et département »
    Non. D’ailleurs il est bien antérieur à la situation légale de Paris.
    Le terme « fonctionnaire » recouvre en fait une très vaste palette de statuts tous similaires dans leur principe mais tous différents. Chaque organe étatique, et il y en a une grande quantité, peut avoir son catalogue de « corps », son régime de retraite, etc. Ce n’est d’ailleurs pas un scandale en soi : il n’y a pas de raison pour que tout soit uniforme dans les administrations.
    Le scandale c’est plutôt le hiatus entre la prétention à l’universalité de la sécu et son incapacité de la Sécu à gérer la diversité des situations : qu’est-ce qu’elle pouvait bien en avoir à foutre de savoir si Mathias était étudiant ou pas, avait travaillé à la ville de Paris, au Louvre ou chez Moulinot (articles de pèche) ?

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    PASCAL (en réponse à P.)
    « qu’est-ce qu’elle pouvait bien en avoir à foutre de savoir si Mathias était étudiant ou pas »
    Voilà.

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    PASCAL
    Chère Véronique.

    Je pense que les plus chevronnés des lecteurs de Contrepoints peuvent vous livrer mille éléments : infos, articles, analyses, etc.
    Mais attention : ne vous mettez pas trop en tête de « faire bouger les choses ». Faire connaître la tragédie que vous avez traversée est indispensable – à la société et à votre honneur -, mais l’État est une énorme machine insensible. Il faudra un miracle, pour que le martyr de votre fils suffise à ébranler les hauts fonctionnaires. N’espérez pas trop de ce côté-là, misez plutôt sur les média et sur le fait que tous ceux qui ont lu cet article de Contrepoints vont en parler à leurs proches. Le caractère viral des informations anti-bureaucratiques est un phénomène lent mais redoutable. On y arrivera. Ça mettra peut-être un siècle, mais on y arrivera.
    Courage. Que la paix soit sur votre âme.

    J'aime

  10. pourmathias dit :

    J.T.
    Madame,
    je suis diabétologue en centre hospitalo-universitaire.
    Il y a quelques années, je faisais un cours sur le traitement du diabète insulino-dépendant à de jeunes internes en formation.
    Je leur ai cité un article que je venais de lire et qui rapportait que dans certaines régions d’Afrique on disposait d’aucune donnée sur la fréquence du diabète insulino-dépendant, tout « simplement » parce que, faute d’insuline, les patients mouraient avant même d’arriver dans un hôpital.
    Et en leur racontant cela je sentais une bouffée d’émotion et de rage m’envahir.
    J’ai ressenti la même chose en lisant votre témoignage.
    Comment vous dire ?

    J'aime

  11. pourmathias dit :

    RÉPONSE DE VÉRONIQUE LA MAMAN DE MATHIAS
    Cher monsieur,
    Merci infiniment pour votre message.
    Le drame qui nous frappe n’aurait jamais dû arriver, ni ici ni ailleurs. Mais ici en France on se croit protégé, finalement on ne l’est pas forcément. Mon fils et moi avons eu confiance dans l’administration sociale jusqu’à ce que tout s’enlise et que la situation se bloque complètement. J’ai cru, comme lui, qu’il avait enfin trouvé une solution provisoire avec ce pass santé mais non.
    Je suis inconsolable et je n’arrive même pas à trouver la colère, ni la rage, elles viendront peut-être mais à ce jour, l’émotion est encore trop forte, la stupéfaction devant tant d’indifférence et de dysfonctionnements en chaine m’écrase. Je me demande ce que je n’ai pas fait, ce que j’aurais dû faire pour éviter l’impensable, mon fils était par ailleurs tellement en forme et merveilleux, c’était un garçon bien.
    J’ai remis en mars son dossier au Pôle Santé du Défenseur des Droits, l’enquête est en cours. Avec ce blog, j’espère d’une part faire vivre mon fils dans l’esprit de tous, mais aussi informer sur les dysfonctionnements de l’administration et le manque de communication entre les différentes caisses pour assurés sociaux qui peuvent détruire des vies comme c’est la cas pour nous.
    J’espère recueillir des témoignages similaires, même s’ils n’ont pas connu cette fin tragique, sur les difficultés à réintégrer la CPAM après un changement de statut pour les présenter au Défenseur des Droits et essayer d’améliorer ce système qui se déshumanise.
    Pour mon fils et moi, il est trop tard, mais j’espère que cela fera bouger les choses dans le bon sens pour les autres, c’est tout ce qui me reste. Et puis, je dois continuer pour ma fille.
    J’attends un article du Professeur Jean Jacques Robert qui a suivi Mathias durant les 14 premières années de son diabète, il sera publié sur le blog afin de rappeler les risques liés au diabète qui n’est pas une maladie handicapante lorsqu’elle est bien suivie et bien traitée. Ce qui, durant l’année 2013 n’a pas du tout été le cas pour mon fils.
    Merci encore. Bien à vous
    Véronique la maman de Mathias

    J'aime

  12. Rousseau dit :

    Madame,
    Je viens seulement de lire l’histoire de votre fils.
    Je vous présentes mes sincères condoléance et vous portes tout mon soutient.
    Étant moi-même une jeune fille de 21 ans diabètes, et ayant moi aussi fait des études. Je ne peux que comprendre votre colère et l’injustice que vous aviez pu rensentir, vous et votre fils.
    Pendant mes études j’étais aussi sous la LMDE. Seulement à la fin de celle -ci personne ne m’a prévenu que mon ALD était fini, et qu’il fallait que je refasse un dossier auprès de la CPAM. Durant 6 mois, ni les médecins, ni les pharmaciens, ni l’assurance maladie n’a était foutu de me dire d’où venait le problème.
    Aussi, quand ma pharmacie se rendit compte qu’il y avait un problème au niveau des remboursement , aucunes des trois institution cité si dessus n’était d’accord sur le pourquoi du comment. Heureusement pour moi ma pharmacie est la même depuis des années , ils ont bien voulu avancer mon attirail le temps de ce « problème administratif » et Grace à quelque moment de nerf .
    C’est pourquoi votre histoire me touche, et j’espère sincèrement que le diabète sera pris en compte par tous (citoyens et « professionnel ») comme une maladie sérieuse et pouvant malheureusement entraîner la mort si manque de soin ou d’assistance.
    Je vous pris d’accepter une fois de plus mes sincères condoléances et espère que le triste décès de votre fils ne sera pas vaint et permettra une prise de conscience général bien que ce la ne soit qu’un maigre réconfort pour vous et votre famille.

    Avec tout mon soutient ainsi que celui de mes proches ..
    Bien à vous.
    Laurine

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Bonjour Laurine,
      Je vous remercie très sincèrement pour votre soutien d’autant plus que vous connaissez cette maladie qu’est le diabète.
      J’espère que mon action qui sera remise au Défenseur des Droits fera bouger les choses . Pour mon fils et moi, il est trop tard mais Mathias répondait toujours présent quand on avait besoin de lui, et je sais qu’il serait heureux si pour les autres, l’administration pouvait être plus humaine en allant dans le bon sens.
      Merci encore à vous et à vos proches, prenez soin de vous.
      Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  13. pourmathias dit :

    PASCALE
    Je ne pensais pas qu’une chose comme celle la arriverait en France ! C’est un drame et ce soir en vous lisant je partage votre peine inconsolable Veronique . J’ai moi même un garçon diabétique de 13 ans , et souvent je suis face à des personnes qui ignorent à quel point l’insuline est … Vitale ! Sans insuline on prit mourir .Je lui en aurai fonné à votre fils , j’en ai tout un stock d’avance au cas où. Il faut que le corps médical , l’AJD , L’AFD fasse une campagne d’informations pour expliquer le diabète insulino dépendant , et les hôpitaux devraient toujours avoir en Urgence de l’insuline pour des « cas » comme Mathias . Il ne fait plus jamais que se reproduise une chose pareille , toutes mes pensées et tout mon cœur vous accompagne

    J'aime

  14. pourmathias dit :

    NADINE
    Ma fille est diabétique depuis l’âge de Dix ans et je ne la lâche pas d’une semelle pour ses soins et ses papiers car oui il y en a des dis fonctionnements c’est une honte
    Elle a failli perdre la vue elle a des séquelles énormes elle ne peut plus monter les escaliers et les assistantes sociales se l’envoient de l’une a l’autre en disant ce n’est pas de mon ressort … Oui le diabète c’est MORTEL et ça TUE en France comme ailleurs
    Merci de votre témoignage je me sens moins seule ….et j’ai une grande émotion vous concernant et une pensée pour votre fils non il n’aurait pas du mourir
    et oui LE MANQUE de suivi et d’insuline TUE
    La carte vitale est VITALE POUR TOUS DANS TOUS Les CAS
    pourquoi tant de tracasseries quand on change de statut ou même de région faisons de la carte VITALE UN DROIT FONDAMENTAL
    POUR TOUS TOUT LE TEMPS
    Courage

    J'aime

  15. bachelot dit :

    bonjour,
    A trois reprises j’ai ete confronte a des changements de caisse de secu:
    -il y a une vingtaine d annees suite a un retour definitif en france apres 3 annees en allemagne. je me souviens encore choquee de la phrase de l agent de la secu qui m a recu et qui etait en train de me dire que tout allait prendre beaucoup de temps et de paperasserie : si vous n etes pas contente vous n avez qu a repartir en allemagne ».
    – il y a 2 ans j ai bien cru que ma fille ne parviendrai jamais a obtenir sa carte de secu apres son passage d’ayant-droit de moi sa mere vers don nouveau statut etudiante.
    – il y a 3 ans lorsque j ai du quitter la Cpam pour la Mgen son equivalent pour les fonctionnaires de l education nationale par obligation lors de mon changement de statut professionnel pour travailler dans un college ( pas fonctionnaire pour autant..mais bon c etait obligatoire selon mon employeur.)

    a chaque fois cela a ete un cauchemard, un echange de dicuments dont on dirait que les cases ne correspondent jamais a la vie reelle, des centres d appels et des conseillets qui a 10 minutes d intervalles peuvent vous donner des reponses et des informations diametralement opposees, presque toujours et a de rares exception des agents qui s en foutent royalement sans la moindre implication dans leur tache proffessionnelle, aucun moyen de recours ou presque… puisque si on monte le ton on sait que notre dossier ira sous la pile…des erreurs flagrantes de leur part non reconnues, des dossiers complets retournes par manque d une lettre dans un mot… quel bel exemple de respects de la loi….de la part de l agent qui traitait le dossier…. je precise que a chaque fois a part la necessite du changement de csisse rien dans nos dossier n etait suceptible de faire de nous un cas difficile ( un probleme quelconque avec l administration… ou tout autre fait expliquant que nous ne soyons pas dans notre bon droit) bref je trouve juste que ma famille et moi meme avons eu beaucoup beaucoup de chance de ne pas etre malade de fac0n « vitale » pendant ces periodes…

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Bonjour madame,
      Je vous remercie pour votre soutien et votre témoignage. Il confirme les dysfonctionnements qui ont brisé notre vie. Un cauchemar… vous avez raison mon fils s’est trouvé enfermé dans un labyrinthe inextricable. J’espère que notre action fera évoluer les choses dans le sens, même si pour mon fils et moi il est trop tard et que je suis inconsolable.
      Bien à vous
      Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  16. Tamara dit :

    J’ai également eu beaucoup de mal à m’actualiser, après mon bac, j’ai décidé d’entamer une licence en faculté. N’étant nullement informé sur ces « changements de statuts », je me rendais régulièrement dans des pharmacies afin de me procurer mon traitement pour mon asthme et mes allergies, jusqu’au jour où ! Les pharmacies n’acceptaient plus ma carte vitale malgré de longues tentatives de mises à jour, j’ai évidement mis pas mal de temps avant de me rendre compte qu’il y avait un problème, et oui, après mon bac, j’aurai du les informer de ma situation ! Je me suis donc rendue à la cpam de ma ville sous les conseils de ces pharmaciens pour actualiser ma carte via leur borne. Cela ne marchait pas et après avoir rendu visite au conseiller, je ressors avec un dossier pour mon changement de statut. Dossier envoyé, trois semaines après ma carte ne passait toujours pas. Retour à la cpam ou une nouvelle conseillère m’informe que la personne vue auparavant n’a pas fait son boulot comme il faut, il aurait du AUTOMATIQUEMENT m’envoyer un courrier chez moi pour le changement de la carte vitale ! Évidemment je n’étais pas au courant de ça non plus… Près de deux mois plus tard, ALLÉLUIA ! La voilà ! Soulagée, rassurée, je reprend mon train de vie c’est à dire, arrêt de la fac et recherche de boulot. Rebelote puisque je deviens salariée ! Un an plus tard ma carte ne passe plus non plus dans les pharmacies, je décide d’appeler directement pour comprendre le pourquoi du comment car le temps presse: les allergies reprennent, j’eternue et me mouche à longueur de journée et ne dors plus à cause de mon asthme ! De plus, j’ai besoin d’urgence de mon attestation de droits car ma mutuelle a été arrêtée par mon père et que je suis prévenue 2 semaines avant la date échéante… Visiblement je ne suis plus à jour ! Mais enfin je ne comprend pas, j’ai changé mon statut il y a 6 mois et ma situation n’a pas changée ! Oui mais madame, il faut faut réactualiser tous les 6 mois… Ah encore une fois, jamais été informée… Il faut désormais que je vérifie régulièrement ma dernière attestation de droits afin de me préparer à RÉenvoyer la lettre volumineuse pour mon actualisation et ne plus me faire avoir par surprise. Mon histoire est truffée de « pas de chance » et est très très largement moins grave que celle de ce pauvre Mathias, mais il faut que cela cesse ! Trop d’étudiants sont aujourd’hui dans la même posture que l’était Mathias, ma meilleure amie est également inexistante dans les fichiers de la sécurité sociale et a malheureusement perdu la patience et le courage de continuer ce combat… Il est inadmissible pour un gouvernement dit de gauche, que les personnes de nationalité française ne puissent bénéficier de ce merveilleux système qu’était autrefois la sécurité sociale. Battons nous pour toute les personnes atteintes de maladies incurables pour qu’elles ne soient pas dans cette situation et puissent bénéficier de leurs soins gratuitement ou du moins qu’ils leur soient remboursés.

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Merci madame pour votre témoignage, que votre maie ne perde pas patience et qu’elle voit une assistante sociale de CHU si besoin, elles sont particulièrement bien informées sur ces cas. Merci encore, Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  17. Agnes boulanger dit :

    Bonjour, j’ai eu moi aussi des soucis avec cette administration. Un comble moi qui suis fonctionnaire et devoué au service du public, de constater que le systeme ne marche pas si bien que ça. C’etait en 2010. Enceinte de mon premier enfant prévu pour le 15 avril 2010 et carte vitale en main et en regle je commence mon suvi prenatale comme prevu. Au mois de décembre je reçois une lettre de la sécu me demandant mon dernier bulletin de paie. Sans plus d’explication je le renvoie. En meme temps au mois de decembre j’ai du etre en arret maladie pour menace d’accouchement prematuré. Mon suivi medical continue sans probleme. Le 28 fevrier malheuresement j’accouche avant terme d’une petite fille par cesarienne d’urgence, elke est intubé et transporter dans une maternité de niveau 3. Nous sommes separer l’epreuve elle terrible, on me dit qu’elle a 50% de ne pas survivre. Au bout de 2 semaines intense, elle rentre enfin a la maison ( meme si tout n’est pas fini sa santé va mieux). Au moment de signer sa sortie donc au mois de mars. L’hopital m’aprend que je ne suis plus sur la sécurite sociale et me conseil d’aller voir la sécu. Comme si les soucis de santé ne suffisait pas, l’hopital m’apprend sue je vais devoir payer mon hospitalisation et celle de ma fille. Je me rend donc a la securite social ou l’agent me dit que suite a l’envoie de mon bulletin de salaire je ne suis plus couverte depuis janvier ( travaillant a la mairie de paris) mais par le centre 602 .et que les frais serait pour moi. Prise de panique et de beaucoup de colere( ce serait trop demander un petit courrier m’informant de ce fait!) je joint le centre 602 qui ont ete vraiment tres bien. Non seulement il vont me prendre en charge, mzis m’aprenne egalement que la secu doit continuer de nous couvrir 2 mois zpres une fin de droit. Pourquoi attendent ils sûun soucis de santé se présente pour nous informeg, n’y aurai-il pas un meilleur moment que celui la….

    J'aime

  18. carlton359 dit :

    Bonjour,
    Je m’appelle Loïc, 22ans.
    Lors de mon passage a mon statut d’étudiant a celui de demandeur d’emploi, j’ai du attendre 7 mois sans traitement pour l’asthme afin de recevoir ma nouvelle carte vitale, bien évidemment je suis tombé vite a cours de certains médicaments et c’était assez compliqué a certains moments, surtout lors d’efforts physiques.
    Je trouve aberrant le fait qu’il mettent autant de temps a délivrer une simple carte qui permet d’avoir accès aux « soins » appropriés et effectivement vitale.
    Je suis de tout cœur avec vous et vous présente mes sincères condoléances.

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Bonjour Loïc, merci pour votre soutien, j’en ai bien besoin et pour votre témoignage, j’espère que nous arriverons avec le Défenseur des Droits à faire bouger les choses dans l’intérêt de tous, même si pour mon fils et moi il est trop tard. Prenez soin de vous. Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  19. benjamin dit :

    Bonjour,
    Je tiens d’abord à vous faire part de ma plus profonde tristesse pour ce qui est arrivé à Mathias qui avait l’air d’un jeune homme sympathique et dynamique. Et pour vous encourager dans votre combat qui devrait être celui de tous les français.
    Je ne suis pas étudiant, mais après avoir perdu le statut d’intermittent, ne m’étant pas inscrit au RSA, comme beaucoup de gens, et ayant choisi de m’en sortir autrement, j’étais en somme sans le savoir sorti du système, et exclu de la sécurité sociale, ce que j’ignorais. Je ne l’ai découvert que chez le dentiste où j’ai du me rendre en urgence pour une rage de dent, nécessitant son extraction.
    Je me suis donc rendu au centre de santé de mon quartier pour faire renouveler ma carte vital et faire une demande de CMU. J’ai d’abord du y revenir tous les jours pendant une semaine, étant chaque fois confronté à un nouvel agent contredisant celui de la veille et réclamant de nouveaux papiers et de nouvelles informations qui ne m’avaient pas été demandé jusque-là, m’obligeant à de nouvelles démarches auprès d’autres administration, impôts, pôle-emploi, etc, etc… Vraiment comme s’il s’agissait de me décourager de me demander mes droits. Puis fatigué de me voir revenir tous les jours, ils ont fini par prendre mon dossier en m’indiquant qu’un délai de trois semaines de traitement serait nécessaire. Cela a pris deux mois et demi.
    Une rage de dent n’attendant pas, j’ai donc du payer moi-même les soins, en tout cas les avancer, qui en trois rendez-vous montèrent approximativement à 160 euros. Heureusement pour moi je pouvais me le permettre. Mais c’est alors que j’ai réalisé avec horreur que des gens moins bien loti que moi et n’ayant pas ma connaissance et ma pratiques des rouages administratifs, n’obtenaient probablement jamais leurs droits et ne pouvaient tout simplement pas se faire soigner, en tout cas pas à temps. Et j’ai alors réalisé que cette belle idée que dans notre pays chacun avait le droit au soins n’était q’un mythe que la réalité administrative démentait. Cela m’a mis vraiment en colère, cette hypocrisie kafkaïenne de l’administration de notre pays qui se rengorgeait de sa générosité tout en réussissant à exclure de facto et discrètement je ne sais pas combien de gens, mais sans doute beaucoup, de la sécurité sociale et des droits qu’ils sont censés avoir. J’ai pensé sur le moment que pourrait arriver à cause de ce fait une tragédie comme celle arrivée à votre fils.
    Je souhaite que l’état vous rende des comptes et que soit non pas simplement défendu et protégé le droit aux soins dans notre pays, mais simplement rétabli pour commencé.
    Bon courage.

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Bonjour Benjamin, merci pour votre soutien et votre témoignage, vous avez eu la chance de trouver une solution, malheureusement ce n’est pas la cas de tous…J’espère aussi que notre action fera bouger les choses dans le bons sens et dans l’intérêt de tous. Merci encore Véronique la maman de Mathias

      J'aime

      • Marie dit :

        Incroyable! Comment en sommes nous arrivés là? La dérive d’une société qui a perdu la boule et qui ne fonctionne que dans l ´interet de l’appât du gain .
        Beaucoup moins grave j’ai été confrontée pour mes enfants à la machine infernale des mutuelles étudiantes. Pas plus tard que cette année mon fils est rentrée à la fac en septembre il n’a obtenu ses carte vitale LMDE qu’en décembre . Entre temps il a eu la varicelle en décembre des examens à faire des médicaments à prendre et pour tout cela nous n’avons perçu aucun remboursement pas plus qu’aprés car les papiers ont été perdus. Évidement rien de grave car il n’y a pas eu d’hospitalisation mais comment cela est-il possible en fait mon fils Comme le votre n existe pas pour notre système de soins alors qu il existe la CMU mais nos étudiants ne sont rien même si leurs parents cotisent eux même. Ces mutuelles sont une honte de notre système de soins tout le monde le sait mais se tait parcs qu’elles servent à financer des institutions politiques.
        Votre témoignage m’a convaincue qu’il faut désormais agir et faire entendre notre mécontentement quand à ce systématique de soins scandaleux. J’évisage pour ma part d’écrire au député de ma circonscription pour qu’ une question à l’assemblée soit posée sur le bienfondé de la multiplication des caisses de remboursement qui fonctionnent comme si chacune gérait un état différent
        Je vous souhaite beaucoup de courage et suis prête à m’engager à vos côté pour faire entendre votre message
        Marie

        Aimé par 1 personne

      • pourmathias dit :

        Bonjour Marie, merci pour votre soutien et votre témoignage. Après le rapport du Défenseur des Droits, je compte bien porter ce dysfonctionnement et ses conséquences dramatiques aux instances responsables. J’ai vu qu’un projet de loi sur l’administration est en cours d’étude et à la rentrée, j’agirai aussi dans ce sens, je ne lâcherai rien. Toutes les aides me seront précieuses et si vous souhaitez saisir votre député, je vous en remercie. C’est ensemble que nous pourrons faire bouger les choses en mettant chacun face à ses responsabilités. bien à vous Véronique la maman de Mathias

        J'aime

    • sonia dit :

      Monsieur, je suis d’accord avec vous et je peux ajouter que l’administration française détourne les lois en toute impunités en faisant en sorte que cela ne soit pas visible et j’ajoute à cela d’après mon expérience, j’ai eu un accident reconnu par la CPAM mais les séquelles ont été mise sur le compte d’un antécédent antérieur SANS AUCUNE PREUVE de leur part! Par contre nous pauvres citoyens devons démontrer des justificatifs du contraire ce qui m’a amener a entreprendre des démarches usantes devant les tribunaux  » Des Preuves incontestables des séquelles survenues lors de mon service »! Je n’ai qu’une chose à dire, l’administration française fonctionne exactement comme dans pays sous développer! Pour couronner le tout je perds mon travail après d’années de service pour inaptitude et je devais être reclasser et qui n’a pas été fait! J’ai fait appel aux défenseurs des droits pour discrimination, le résultat de l’enquête si on peut appeler ainsi  » tout a bord oui un reclassement doit être demander » puis le défenseur me répond  » non vous n’êtes plus en activité fin de contrat pour inaptitude » donc pas de reclassement ! Et pourtant est ce toutes les administration se soutiennent-elles? est ce que les lois sont elles une parodies pour foutage de gueule? Ou est ce que les lois sont faites de telles sortes qu’elles sont traduites à la sauces Administratives comme elles le souhaites! Comment la population peut-elle se défendre contre ces « Monstruosité » Un bon très bon avocat donc beaucoup de frais. Les droits égalités et fraternité, droit de l’homme….. n’est qu’une façade… Je suis très en colère contre ces administrations voleuses… Même les médias ne s’intéresse qu’a leur intérêt aucune humaniste en France, je ne reconnais plus cette France…. La administration une machine diriger sans aucune logique sans aucune humanité… Je vous demande de ne pas attention aux fautes d’orthographe et grammaire…

      Aimé par 1 personne

      • pourmathias dit :

        Chère Sonia, pardonnez-moi de ne pas avoir répondu à votre premier commentaire, il m’arrive de perdre ma concentration et de ne plus rien voir… Comme vous, j’avais confiance dans notre système, trop confiance sans doute c’est pourquoi ma colère est avant tout dirigée contre moi, et tout comme vous je ne le reconnais plus la France que j’ai connue… C’est pourquoi au nom de mon fils qui avait la vie devant lui et qui était un garçon merveilleux, je ne lâcherai rien dans ce combat qui prendra sans doute du temps mais pour lequel je ferai tout dans l’intérêt général. Merci encore. Véronique la maman de Mathias

        J'aime

  20. poire dit :

    Pour ma part de retour en France apres quelques mois a l’etranger,
    Je me rends a la secu pour une demande de cmu.
    pour la cmu il faut prendre un ticket me dit une agente sur un ton peu amene. Arrivee devant le distributeur de tickets un papier indique que c’est clos et qu’il faut revenir demain. A partir d’une certaine heure plus de ticket. Je reviens un autre jour le matin je prends un ticket et j’attends une heure et demie pour voir un agent a des guichets special cmu. D’apres l’assistante sociale je n’avais qu’a donnes un papier du rsa.agent m’a demande des papiers en plus. Je les ai envoyes mais je recevait des courrieq m’en demandant d’autres ou les memes tous les 3 mois. La seule chose qui a debloque ma reinscription c’est quand j’ai retrouve du travail et encore heureusement que j que j’avais ete indemnisee par pole emploi juste avant. Au final je n’ai jamais eu la cmu j’ai passe 6 mois sans secu et mon enfant a ete rattache et couvert au bout de 10 mois. Heureusement que des medecins de pmi et psy ont accepte de nous prendre enn charge quand meme. Pendant ce temps la mon enfant et moi meme avons ete victime de violences familiales et faute d’argent et psychologiquement face a tant d’obstacless je n’ai pas pu faire constater les violences par un medecin de ville. Mon ex en a profite pour demander la garde de mon enfant sous entendu que je fabulais heureusement il ne l’a pas obtenu. Mon enfant a ete rattache et couvert par la secu une fois que j’ai tra mvaille. Entre temps j’avais recu un coup de fil d’une agente pour verifier ma nouvelle adresse. La 1ere question qu’elle m’a posee etait si j/etais a l’etranger… la pmi qui m’a pris en charge sans cmu a toujours son trou dans son budget non remboursee. L’agente me demande de donner le papier du rsa celui que je leur avais deja donne au tout debut a la ne l’ai plus. Elle me dit aussi sechement qu’ici on n’est pas dans le pays d’ou je viens qu’il y a plusieurs services. Elle m’a aussi demande si mon enfant etait ne en france et de lui transmettre un rib par fax pour le rattacher a mon compte. Elle m’a dit aussi qu’il y avait des directives du ministere pour une petite enquete pour les francaiss revenant de l’etranger. Je comprends mieux le terme « securite » quand la secu marche bien. Je me suis demandee s’il n’y avait pas une secu a 2 vitesse. Je suis choquee par ce qui est arrive a Matthias. A ce rythme il faudra un avocat pour faire des papiers avec la secu.

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Bonjour,

      Je vous remercie pour votre témoignage, .Les dysfonctionnements que vous décrivez confirment que l’administration peut se transformer en broyeur de vie comme cela a été le cas pour nous.
      J’espère que mon action qui sera remise au Défenseur des Droits fera bouger les choses, pour une administration plus humaine dans l’intérêt de chacun.
      Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  21. Péroline dit :

    Je viens de vous entendre sur Europe 1. Il m’est arrivée cette même galère mais qui a duré beaucoup moins longtemps. Au mois de décembre j’ai du faire deux mi-temps (juste un mois), un dans le secteur public, un dans un établissement dépendant du secteur agricole. Souffrant d’une maladie chronique, j’ai un traitement important que je récupère à la pharmacie chaque mois. En février, la pharmacienne me dit qu’il y a un souci avec ma carte vitale mais n’en dit pas plus, et l’utilise quand meme en prenant mon numéro de téléphone au cas ou. En mars je commence un nouvel emploi, et pour la mutuelle obligatoire ils ont besoin de mon attestation vitale. Je me rend sur le site, et là impossible de me connecter. J’appelle, là on me dit (très sèchement d’ailleurs), « mais Madame vous avez été radiée, vous ne faites pas partie de nos fichiers, mais vous savez que vous devez vous tenir au courant de votre situation au moins une fois par an »… impossible de me dire depuis quand, de m’expliquer quoi que se soit sur l’origine de cette situation. On suppose que c’est qu’en décembre j’ai du dépendre et de la cpam et de la msa…. mais mon emploi dépendant de la msa n’a duré que 27 jours, alors que l’autre était un emploi de 6 mois que j’ai terminé en février… Alors comment ces 27 jours ont pu avoir plus de poids? ou est ce que ça vient d’autre part?
    J’ai du refaire un dossier, refaire l’attestation de médecin traitant, et au mois de mai j’ai été réintégré,sans le savoir! je n’ai pas reçu de courrier pour m’en informer, je testai juste mon compte ameli pour vérifier si il marchait.
    Ces 3 mois sans « sécu » j’ai du arrêté mon traitement qui était trop cher pour moi, heureusement, il n’est pas « vitale » mais seulement calme les douleurs de ma maladie (et son évolution).
    A noter, que quand j’ai refait ce dossier, je n’ai pas mentionner mon déménagement, et me suis réinscrit en utilisant l’adresse de ma mère qui était dans le meme département.
    Et j’aimerai souligner aussi le comportement très désagréable des agents qui répondent au téléphone et qui croient tout savoir et vous rabaissent, et vous parlent comme a un enfant qui a fait une grosse bêtise.

    Madame, je vous souhaite beaucoup de courage pour traverser ces épreuves, et espèrent que vous trouverez une réponse dans cette histoire.

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Bonjour Péroline,

      Je vous remercie sincèrement pour votre soutien qui me touche et pour votre témoignage. Les dysfonctionnements que vous décrivez confirment que l’administration peut se transformer en broyeur de vie comme cela a été le cas pour nous.
      J’espère que mon action qui sera remise au Défenseur des Droits fera bouger les choses et c’est pourquoi votre témoignage est précieux, tous ensemble nous pouvons faire réagir.
      J’espère très sincèrement que pour vous tout se passera pour le mieux.
      Bien à vous
      Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  22. Boislasson dit :

    Des pensées pour vous, pour la famille de Mathias. Je vous ai entendue ce matin sur Europe 1 et vous ai trouvée très digne, impressionnante, et déterminée dans votre combat.

    2 petites anecdotes, moins dramatiques que la votre, mais qui montrent les problèmes de la sécu.

    Mon compagnon a fait ses études, il était donc à la lmde. Puis il a été embauché, donc a eu la sécu classique (un schéma très habituel). Entre temps, son dossier n’a pas été transféré, et en particulier, le médecin traitant qu’il avait déclaré en temps qu’étudiant a été oublié. Malgré de nombreuses visites à la sécu et un rendez-vous chez son médecin uniquement pour remplir à nouveau la déclaration de médecin traitant, il a fallu des mois pour régulariser la chose dans l’avenir, et il n’a jamais été remboursé des consultations facturées soit-disant « hors parcours de soin »… juste parce que les 2 sécu n’ont pas su communiquer.

    Pour ma part, après quelques années de galère, mon médecin m’a rempli des papiers pour obtenir une prise en charge à 100% pour infertilité, en vue de procéder à une FIV. Les papiers ont été remplis un 1er mars, et envoyés immédiatement à la sécu (sécu d’enseignants). Ces papiers se sont perdus dans les rouages de l’administration qui devait étudier mon dossier. Il a fallu que je me déplace 3 fois, que je téléphone au moins 10 fois, que je m’explique sur mon infertilité (! Où est le secret médical?) auprès de secrétaires désabusées (« oui mais il y a un changement de logiciel », « mais nous ne sommes pas responsables, c’est le régime général qui gère les 100% »…)
    Bref, début septembre, soit 6 mois après, j’ai obtenu enfin le précieux papier qui m’a permis de commencer les traitements. Que de temps et d’énergie perdus !

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Bonjour, je vous remercie pour votre soutien et votre témoignage, il nous est précieux et démontre toutes les incohérences de ce système, perte des documents…. J’espère qu’ensemble nous ferons avancer les choses. Bien à vous Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  23. Nancy NOEL dit :

    chère Madame

    Tout d’abord toutes mes pensées vont vers vous et votre fils, votre courage face à son drame.
    Je n’ai pas eu à connaître de problème sur un changement de statut, mais parmi les mésaventures de l’Assurance Maladie, 2 anecdotes qui révèlent la médiocrité des services qui nous prennent en charge!

    Après mon accouchement, la Sécu m’a menacée de me retirer mes IJ parce que je n’avais pas déclaré mon accouchement… sauf que mon conjoint avait déclaré la naissance de notre fille…. Lorsque je suis me suis déplacée, on m’a répondu « ah mais Madame c’est normal, ce n’est pas le même dossier », j’ai répondu très sèchement que je ne croyais plus depuis longtemps aux cigognes et que si ma fille était née, c’est bien parce que j’avais accouché!

    2013: cette fois on me coupe mes droits…. je me déplace, ne comprenant pas… on me dit « ah mais Madame, on vous donne des droits c’est à vous de les justifier! » « non pas tout à fait Madame, on ne me donne pas des droits, je travaille et je paie pour avoir des droits, nuance! ». Sur le fond de mon problème, je n’avais que 7 mois de salaires déclarés en 2012…. ah bah oui… « Madame, de janvier 2012 à mai 2012, j’étais en congé maternité, donc j’étais CHEZ VOUS ! » ils ne sont même pas fichus de relier les versements d’IJ avec les droits!

    voici deux exemples différents de votre cas, et fort heureusement moins graves… mais même dans leurs propres services ils ne sont pas capables de relier des dossiers… alors des dossiers venant de l’extérieur….

    Je souhaite de tout cœur que le défenseur des droits reconnaisse l’énormité administrative dont vous avez été victime, comme d’autres personnes,

    Continuez, ne lâchez rien,

    Mathias peut être fier de sa maman !

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Merci madame pour votre soutien qui me touche et pour votre témoignage. Les dysfonctionnements que vous décrivez confirment que l’administration sociale est incohérente.
      Pour mon fils et moi, il est trop tard mais Mathias répondait toujours présent quand on avait besoin de lui, et je sais qu’il serait heureux si pour les autres, l’administration pouvait être plus humaine en allant dans le bon sens et dans l’intérêt de chacun. Je le fais en mémoire de lui, pour lui rendre justice et pour que les choses changent, je ne lâcherai rien.
      Bien à vous
      Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  24. novi dit :

    En ce qui nous concerne , nous avons eu des expériences malheureuses avec les sécurités sociales étudiantes tant pour les délais très – trop- longs de remboursements que pour le changement de situation …
    Le dernier exemple :mon fils de 18 ans s’est inscrit à la LMDE deux jours fin Août 2013 puis a démissionné début Septembre car il intégrait un lycée et pouvait donc rester ayant-droit de ma sécurité sociale. Démission par mail , puis par écrit , nombreux appels téléphoniques -difficiles à faire aboutir le personnel LMDE étant peu nombreux sur les plate-formes- recours au médiateur LMDE ,il a fallu cinq mois pour enfin obtenir le papier attestant de la désinscription à la LMDE.Ce papier était nécessaire pour toute nouvelle inscription, il a fallu à nouveau quatre mois pour obtenir la nouvelle carte Vitale .Dans l’intervalle ,mon fils se retrouvait sans statut concernant sa santé.Bref , il a fini par recevoir sa nouvelle carte vitale fin Mai 2014 ,l’année scolaire était presque finie . Heureusement , il n’a pas eu de souci de santé lourd ni d’hospitalisation.
    Je tremble à l’idée d’avoir à recommencer tout cela cette année puisqu’il aura vingt ans en Février 2015…

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Bonjour madame, Je vous remercie pour votre témoignage, il montre à quel point les dysfonctionnements entre les différentes caisses d’assurés sont un parcours du combattant. Mon fils était également à la LMDE… avant d’essayer de réintégrer la CPAM. Je souhaite très sincèrement qu’après ses études votre fils n’aura pas de problème après ses études, c’est pour cela que je me bats au nom de mon fils. Bien à vous Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  25. SAM dit :

    Le choc des simplifications s’impose, et non pas passer la durée d’une carte d’identité de 10 à 15 ans comme mesure phare comme disait un certain flamby!
    La solution est archi simple sur le papier, UNE SEULE ET UNIQUE caisse de sécurité sociale pour tout le monde: les memes droits, les memes cotisations, les memes remboursements!
    Du coup, vous naissez avec un numéro de sécurité sociale, vous naissez avec votre carte vitale qui vous suit toute votre vie!
    Plus de souci de changement de caisse, et de transfert de dossier, de paperasse qui se perde! Plus de possibilité de se renvoyer la balle entre les administrations!

    Quand vous voyez qu’aujourdhui, si vous changez de caisse d’assurance maladie (qui sont archi nombreuses) vous êtes quasiment obligé de changer de carte vitale… et qu’un changement de carte vitale, c’est au moins 3 mois de fabrication…vous vous dites que c’est vraiment aberrant!
    UNE SEULE caisse d’assurance maladie pour tout le monde, c’est une vraie avancée: de la simplification, une énorme économie d’argent, bref, tout le monde est gagnant…Sauf peut etre ceux qui ont des corporations et des syndicats « bienveillants » et qui ont des avantages qu’ils n’ont, comme toujours en france, pas envie de perdre!!!

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Merci pour votre commentaire et votre réaction que je partage. J’espère qu’ensemble nous arriverons à une simplification de ce système dont les dysfonctionnements peuvent briser des vie comme c’est la cas pour nous. je ne lâcherai rien dans ce combat contre l’absurdité qui a pris mon fils. Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  26. pat dit :

    mon fils a eu le même problème, une case mal cochée et il s’est retrouvé radié de la mutuelle étudiante LMDE , mails, téléphone, tout cela pendant des mois pour récupérer une carte vitale avec un remboursement de soins pour une RCH.la galère alors que de nombreuses personnes profitent de l’AME sans avoir cotisé

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Bonjour merci pour votre commentaire et votre témoignage. il pointe des dysfonctionnements et des retards dans le traitement des dossiers qui est inadmissible.
      Merci encore à vous, Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  27. Eric Daya dit :

    Bonjour Madame,

    Nous vous presentons tout d’abord toutes nos condoleances et sommes de tout coeur avec vous.

    Nous avons rencontre un probleme similaire avec la CPAM des Hauts de Seine, 1an et demi pour obtenir une carte vitale pour mon Epouse et moi meme apres avoir ete a l’Etranger et cotise a la CFE ( Caisse des Francais de l’Etranger). J’avais en effet decide de reprendre des etudes de 3eme cycle, raison pour laquelle nous sommes rentres a Paris.

    Procedue simple de transfert de dossier…eh bien non…..

    Quant a nos appels reguliers pour s’enquerir de la suite donnee a notre dossier, on nous indiquait que les conseillers en charge ne prenaient pas le telephone et qu’il fallait envoyer un courrier.
    Et a chaque retour de courrier, entre 6 semaines et 8 semaines apres chaque echange, des demandes de documents administratifs complementaires…

    Nous avons un si beau pays, il est malheureux de constater que ces lacunes et incompetences administatives (comment les qualifier autrement…) aboutissent a des catastrophes familiales…

    Je vous souhaite tout le courage du monde
    Bien a vous

    J'aime

    • pourmathias dit :

      bonjour monsieur, merci pour votre témoignage, il montre à quel point et quelque soit la situation, c’est un parcours du combattant pour récupérer des droits pourtant fondamentaux. Merci encore. Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  28. seux dit :

    Bonjour, je compatis à votre douleur, et souhaite vous expliquer ce qui est arrivé à mon fils qui comme le vôtre a voulu réintégrer le régime générale à la fin de ses études. Sachant qu’il finissait en juin 2011, je me suis rendue à la CPAM en mai afin de leur demander un dossier pour qu’il passe sous la sécu « normale ». Il a donc rempli le dossier que nous avons déposé dans les délais impartis mais au bout de trois mois toujours aucune nouvelle, je suis donc retournée à la CPAM qui m’a dit qu’en fait il ne pouvait pas réintégrer le régime général parce que bien qu’il ne soit plus étudiant il était encore couvert par le régime étudiant pendant un an. J’ai donc appelé le siège de la sécu étudiante qui m’a confirmé que c’était le cas. En effet au bout d’un an il a pu revenir au régime général, mais sous mon numéro en qualité d’ayant droit car il était demandeur d’emploi. Depuis il a repris ses études et est de nouveau sous le régime étudiant, mais avec un autre casse-tête, car il part au Japon pendant un an en échange universitaire, mais la sécu ne couvre pas les échanges, il lui a été répondu qu’il fallait qu’il garde tous les justificatifs en cas de maladie ou d’hospitalisation et qu’il ne serait remboursé qu’à son retour, donc nous avons dû prendre une assurance supplémentaire pour parfaire aux éventuels visites chez un médecin et l’achat de médicaments car là-bas c’est très cher.

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Bonjour,

      Je vous remercie sincèrement pour votre soutien qui me touche et pour votre témoignage. Les dysfonctionnements que vous décrivez confirment que l’administration peut se transformer en broyeur absurde comme cela a été le cas pour nous puisque votre fils a connu le même parcours que le mien. J’espère très sincèrement que pour votre fils tout se passera pour le mieux.
      Bien à vous
      Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  29. pourmathias dit :

    ANNE
    Bonjour Véronique,
    Je me permets de vous écrire après avoir découvert votre histoire et l’histoire de Mathias.

    Si je vous écris ce n’est pas pour la carte vitale mais en tant que mère et surtout diabétique insulinodépendante depuis 33 ans . je suis consternée, choquée par ce que je viens de lire, la sécurité sociale sait très bien que sans insuline on n’a pas de chance de vivre et que personne n’est compris la gravité de cette situation est inadmissible en 2014.
    J’ai moi-même il y a 23 ans du prendre à ma charge une mutuelle afin de pouvoir avoir les aides car pas de travail mais en en aucun cas l’on m’avait retiré ma carte vitale étant insulinodépendante…
    Je reste sans voix par un tel manque de stupidité ,de gravité et d’inhumanité envers Mathias.

    Je voulais vous envoyer toute mon affection et votre combat est une très belle cause essentielle à nos enfants qui plus est atteint d’une maladie chronique tel que la nôtre, le diabète et bien d’autre encore….

    Cordialement

    J'aime

  30. pourmathias dit :

    CÉLINE
    Bonjour,

    Je me présente, je m’appelle Céline et je suis diabétique insulino-dépendante depuis l’âge de 6 ans, j’en ai aujourd’hui 32 ans.
    Je suis tombée en panne d’insuline le mois dernier et je me suis rendue à ma pharmacie habituelle. Je n’avais plus le droit de prendre de l’insuline avec l’ordonnance dont je disposais et la pharmacienne a refusé de m’avancer. Du coup, comme je partais en week-end, j’ai du payer moi-même mon insuline (environ 40 €). La Sécurité Sociale interdit aux pharmaciens de garder les cartes vitales sous peine d’amende et voilà pourquoi la pharmacienne a refusé.
    Par ailleurs, la semaine dernière je me suis rendue à la pharmacie, et là une femme qui était devant moi n’a pas pu prendre ses insulines car elle n’avait pas encore le 100 % et du coup elle ne pouvait se permettre de payer autant (80 € les deux boîtes). Je l’aurais bien dépanné mais elle était sous un autre type d’insuline.

    je suis ahurie par les mesures prises par la Sécurité Sociale et la vie des diabétiques est en jeu.

    Bien Cordialement.

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Bonjour Céline,

      Je vous remercie sincèrement pour votre soutien qui me touche, d’autant que vous connaissez cette maladie qu’est le diabète. Votre témoignage montre à quel point on peut être seul dans certaines situations.

      Les dysfonctionnements de l’administration peut se transformer en broyeur de vie comme cela a été le cas pour nous.
      J’espère que mon action qui sera remise au Défenseur des Droits fera bouger les choses et c’est pourquoi votre témoignage est précieux, tous ensemble nous pouvons faire réagir. Pour mon fils et moi, il est trop tard mais Mathias répondait toujours présent quand on avait besoin de lui, et je sais qu’il serait heureux si pour les autres, l’administration pouvait être plus humaine en allant dans le bon sens et dans l’intérêt de chacun. Je le fais en mémoire de lui et pour lui rendre justice.

      J’espère très sincèrement que pour vous tout se passera pour le mieux.

      J'aime

  31. pourmathias dit :

    ERIC
    Bonjour Madame,
    Nous vivons malheureusement une époque où la gentillesse est une tare. Cela en devient infernal.
    Je parlais de votre cas ce midi à une amie. Et elle m’a demandé si vous ne pouviez pas attaquer les médecins, la secu, les hôpitaux pour non assistance à personne en danger?
    Elle me disait qu’aux usa, de peur d’être attaqué ils prennent en charge même les personnes non couvertes.
    C’est peut être un angle d’attaque la non assistance à personne en danger.

    Bien à vous

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Bonjour monsieur,
      Pour le moment j’attends le rapport du Défenseur des Droits avant de prendre une décision, mais oui je compte bien mettre chacun face à ses responsabilités.
      Merci pour votre soutien
      Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  32. claire dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord laissez moi vous présenter mes condoléances pour votre fils, salariée agricole affiliée à la msa j’ai subi une opération en 2011 à la cheville. J’avais fait toute les démarchez avant mon hospitalisation, devant être indemnisé par la msa car j’ai été arrêter quatre mois environ j’ai eu la surprise de recevoir au printemps 2012 ou été, une demande d’indu parce qu’il avait mal fait mon dossier? Ils ne reconnaissent même pas leurs erreurs. Heureusement pour moi ca c’est régler un nouveau pied et rien à régler (au vue de votre incapacité financière, hum malgré leurs bétises ils savent lire) parce que je ne me suis pas laisser faire puisqu’ils ont des commissions arbitraires autant les saisir. Sinon après j’ai eu plusieurs cdd et comme la msa fonctionne par caisse départemental il faut à chaque fois refaire un dossier c’est usant il devrait y avoir un système national, en 2012 Marne, en 2013 côte d’or je fais le dossier un mois après je dois aller dans une pharmacie j’ai un médicament à prendre à vie qui toute fois n’a pas un coût aussi exonérant que l’insuline heureusement. Je me rends compte que ma carte n’a pas était activer donc vous faites le dossier mais vous devez les réveiller parce que ce n’est pas automatique pour eux c’est honteux ils vous embêtent pour les papiers et pour vous réclamer les sous et ne font aucun effort derrière. Cette année changement de caisse autre département on me fait attendre un mois avant de pourvoir faire mon dossier bon je suis encore couvert par celle de côte d’or heureusement mais avec eux on ne sais jamais j’avais eu des courriers de mon ancienne caisse quand j’ai commencé à travailler en 2013 qu’il ne me rembourser plus parce que j’avais commencer à travailler autre part. Cette année donc je fais le dossier ma carte n’est toujours pas activé, j’ai appelé on m’informe qu’il y a un problème technique et que c’est en cour, j’ai des radios et écho à faire j’avance? Je n’ai pas les moyens et surtout mon contrat s’arrêtant bientôt comment puis je anticiper sur les rendez vous. Donc pour résumé quand on est précaire avec un traitement à vie qu’il faut s’en arrêt faire des démarches c’est un vrai parcours du combattant il faut s’accrocher. Vivement que je sois poser pour pourvoir arrêter d’avoir à me battre contre ses administrations pour qu’ils fassent leur travail. Je rejoins les commentaires qui disent qu’ils ont était confrontés à des gens froids, pas sur la dernière du coup je l’ai remercié de sa courtoisie elle a eu l’air surprise mais c’est tellement rare. Et en plus au vu de leurs horaires ce n’est pas toujours facile de se dégager pour pouvoir les contacter. J’espère ne pas avoir était trop longue et confuse dans mon témoignage, mais oui il est temps de faire quelque chose on se décarcasse on cotise et doit se battre pour pouvoir se faire soigner ce n’est pas normal.

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Chère madame, merci pour votre témoignage qui n’est pas confus ou trop long, au contraire. il démontre toutes les aberrations auxquelles nous sommes tous confrontés devant des dysfonctionnements absurdes, quand tout devrait être simplifié. Merci encore Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  33. jessica dit :

    Bonjour,

    Je suis vraiment désolé pour vous et je vous présente toutes mes condoléances… Repose en paix Mathias.
    Pour moi, il y a un réel dysfonctionnement administratif ou peut-être l’incompétence de certaine personne qui ne comprennent pas les responsabilités qui peuvent avoir sur le dos! En quelques sortes et l’histoire de votre fils est un grand exemple, l’administration a notre vie entre les mains !

    Pour ma part, ayant était auto-entrepreneur dans le passé, j’étais affilié au rsi (ram). Devenant salarié il y’a deux ans je leurs ai demandé maintes et maintes fois de me ré-affilié à la cpam vue que je n’avais plus rien avoir avec le rsi. On m’a répondu que j’avais des droits au rsi est donc que non ils ne pouvaient pas faire cela. Il s’y connaisse mieux que moi après tous !
    Sauf qu’en deux ans je n’avais jamais eu de soucis donc rien a déclaré, mais j’ai du m’arrêter un peu plus d’une semaine en juin 2014 et payant tous les mois sur ma fiche de salaire des « indemnités journalières » je me suis dit aucun soucis, surtout pour 1semaine 1/2 … et ben non refus d’indemnités… (en passant pendant mon arrêt de les ai appelé, ils m’ont confirmer qu’il n’y avait pas de soucis et je leurs ai même demandé une attestation de droit (pour me couvrir) que j’ai reçu le lendemain – droit jusqu’en janvier 2015). bref je me bas depuis un mois pour 1 semaine et demi d’indemnité… mais qu’en j’y pense si il m’arrive quelques choses de graves (arrêt pendant 6 mois ou hospitalisation…….) je vais faire comment ??? je vais être à la rue pour une erreur interne à leur service qui ne connait toujours pas mon adresse exact alors que je leur ai dit par téléphone, lettre et e-mail… (par chance c’est mon ancienne adresse chez mes parents donc je reçois toujours certaines lettres)…. bref un sérieux problème .. certain vont vous dire une version d’autre une autre est nous, nous restons dans la brume….. on donne de l’argent à je ne sais qui au final est nous on est dans la m****.
    En tout cas bon courage à vous et j’espère que votre combat sera entendu !
    COURAGE !

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Bonjour madame,

      Je vous remercie sincèrement pour votre soutien qui me touche et pour votre témoignage. Les dysfonctionnements que vous décrivez confirment que l’administration peut se transformer en broyeur de vie comme cela a été le cas pour nous.
      J’espère que mon action qui sera remise au Défenseur des Droits fera bouger les choses et c’est pourquoi votre témoignage est précieux, tous ensemble nous pouvons faire réagir. Je le fais en mémoire de lui, pour lui rendre justice et pour que les choses changent, je ne lâcherai rien.

      J’espère très sincèrement que pour vous, tout se passera pour le mieux.Bien à vous
      Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  34. pourmathias dit :

    COMMENTAIRES POSTE SUR LE NOUVEL OBS.FR

    LAURENCE
    La France entière est une hérésie !!! TOUT dysfonctionne : la SNCF qui préfère mettre l’argent dans des boutiques bling-bling que dans la sécurité; l’éducation nationale qui radote depuis des décennies; la sécu , évidemment avec ces dizaines de caisse, alors que comme dit mon pharmacien : puisqu’ils remboursent tout le monde, pourquoi ne pas faire qu’UNE SEULE caisse ?
    Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué ???

    PATRICIA
    bonjour madame, d’abord , je vous présente toutes mes condoléances … pour ma part j’étais en arrêt longue maladie pour un cancer depuis 2ans quand mon médecin me fait ma prolongation jusqu »au 30janvier et la suivante a partir du 1 février et la gros grain de sable pour la secu car il manquait 1 jour le 31 janvier mon, doc c’etait trompé et bien cela a mis 3 mois pour être régularise et bien sur aucune indemnité journalières pendant ce temps ..
    je n’ai qu’un mot LAMENTABLE !!!!!!! car en plus de la maladie il faut se battre contre des moulins a vents ….

    H.
    A force de tripoter du papier ils ont fini par oublier qu’ils ont affaire à des êtres humains doués de sensibilité. Leur esprit finit par accorder plus d’importance aux papiers qu’à la personne. Si un supérieur ne venait pas leur dire que c’est à la personne humaine, une personne malade par dessus le marché qui mérité plus d’attention encore , qu’ils ont affaire, ils ne lèvent pas leur nez au -dessus des papiers et vous ignorent. J’en ai fait aussi l’expérience de cette dégénérescence des bureaucrates déshumanisés. Il y a des aspects chez l’animal raisonnable qui ne sont pas très ragoûtants.

    PHILIPPE
    Toutes mes plus sincères condoléances à la famille
    Cette histoire résume à elle seule toute l’administration française…
    c’est toujours la faute du collègue absent, ou il faut voir avec l’autre service, ou appeler un numéro qui redirige sur une boite vocale, un autre service, etc on tourne en rond et cette danse coûte… la vie pour certain, une fortune pour tous… de quoi réfléchir à une autre organisation de ce beau merdier que personne n’envie !

    CECILE
    En premier lieu, toutes mes condoléances à la famille. Cette histoire est très triste. Une tragédie pour les parents et il est inacceptable que dans un pays comme le notre, un jeune meurt faute de soin.
    Cependant, il faut être logique: on a supprimé des postes dans tous les services publics, ce qui diminue forcément la qualité du service rendu. En 2008 nous étions le 6ème pays d’Europe pour le nombre d’emploi dans le service public avec 88 fonctionnaires pour 1000 habitants. Si on compare au Danemark, où les démarches administratives sont effectivement beaucoup plus simples et traitées avec davantage d’efficacité, il y avait 152 fonctionnaires pour 1000 habitants en 2008. Depuis, nous sommes passés à 70, eux n’ont pas bougé. Il n’est pas très difficile de comprendre que les personnels sont dépassés et que les services publics, pourtant vitaux, ne sont plus offert comme il le devrait.

    FRANCIS
    Quelle tristesse face à l’incompétanpréhension des administratifs…
    Je ne leur souhaite aucunement de devoir se retrouver face à une telle débauche d’imbécillité à ces gens du fait d’avoir un enfant qui devient diabétique (car le diabète survient à tout âge…) mais une leçon de vie leur serait bien utile!
    La plupart, je dis bien la plupart, des administratifs ne jurent que par les textes et les règlements, au risque de mettre en danger la vie d’autrui sous protectorat du tampon ministériel…
    De toute façon, rien ne sert de polémiquer, l’être humain devient peu à peu de plus en plus médiocre et cela ne fera pas revenir ce brave gars qui ne demandait qu’à bosser, gagner sa croûte dignement et recevoir des soins pour continuer à vivre sereinement…… (Zut, pas de politique)
    Ma pensé joint votre douleur, chère Madame.
    L’essentiel est que cela marque la tête vide des gens à tenter de faire réagir le peuple, si tant est qu’ils en comprennent au moins l’essentiel…

    R.
    On parle peu du nombre de personnes, aussi bien dans les entreprises privées et dans le public, qui sont payées à ne rien faire ou pas grand-chose, et qui se montrent absolument incapables de faire face à une situation un tant soit peu atypique. Pire, absolument indifférentes.
    La mort de ce jeune homme est la conséquence non seulement de l’absurdité administrative, mais surtout de l’occupation d’emplois par toutes sortes de gens qui ne sont pas à la hauteur de leur fonction : à trop défendre les emplois par principe, on finit par y laisser des plumes. En l’occurrence, l’incompétence notoire de nombreux services publics (mais rassurons-nous, dans le privé ce n’est guère mieux), peut avoir des conséquences tragiques et inacceptables.
    On en est arrivé à un point où, quand dans une administration ou dans une entreprise, vous tombez sur quelqu’un qui vous écoute, comprend votre problème, et fait tout le nécessaire pour le résoudre de A à Z sans avoir le réflexe immédiat de refiler la patate chaude à un collègue aussi peu dévoué, vous avez envie de lui faire décerner la légion d’honneur, tant c’est extraordinaire. Cela arrive heureusement, mais Mathias n’a pas eu cette chance.
    Une simple collecte d’informations utiles pour s’inscrire dans certaines facs en ligne relève d’un véritable parcours du combattant. ..
    Cette « facilité » a un prix : ici une vie humaine, et c’est insupportable, inacceptable, révoltant. Je trouve pour ma part que cela mériterait d’être étudié juridiquement, afin de retrouver où, quand, comment, pourquoi, la machine administrative indifférente et incompétente a broyé cette vie, et demander réparation (bien sûr une vie humaine ne se répare pas) à titre d’exemple et surtout de publicité. Dénoncer, dénoncer, faire entendre ce témoignage édifiant.

    ANNE LAURE
    Tout d’abord mes plus sincères condoléances à votre famille. Quelle honte !…
    Sachant que lorsque mon ami a déposé son dossier à la MPDH, l’administration a précisé que le traitement des dossiers prenaient AU MININMUM 10 mois, je vois mal comment cela aurait accéléré les choses concernant ce jeune homme.
    Voilà comment on traite les plus fragiles dans notre beau pays…

    C.
    Malheureusement, Mathias n’est qu’un cas ordinaire. Si vous saviez le nombre de dysfonctionnements et l’écrasement sourd de cette machine appelée administration sur, par exemple, ceux qui sortent ou qui rentrent de l’organic, ….

    SERGE
    Devant un tel drame, il y a deux manières de réagir :

    – Celle, digne, de la mère de Mathias, qui veut que ce dysfonctionnement disparaisse, pour le bien de tous, afin que cela ne se produise plus jamais.

    – Celle, indigne, qui consiste à s’attaquer à une population qui, elle, ne rencontrerait soi-disant pas ce dysfonctionnement, afin de lui enlever ce qu’elle a, tout en sous-entendant que le problème vient d’elle.

    Chacun choisit sa voie en son âme et conscience.

    ANN
    A partir du moment où toute dénonciation d’une aberration du système supposé parfait est perçu comme de la « récupération » , faisant le jeu de « qui vous savez », que pouvons nous dire……
    Difficile de regarder la photo de cet homme jeune et souriant sans maudire nos dirigeants… et ceux qui glapissent à la récupération, obligeant toute protestation, même d’une mère accablée, à se plier au mot d’ordre…
    Un jour tout ça se paiera…

    SIMONE
    C est lamentable. Bientôt, il n y aura plus possibilité de soigner les grands malades. 6 mois pour avoir une consultation à l hôpital en rhumatologie. Combien de mois pour obtenir un rendez vous chez un spécialiste ???. Combien d attente dans une unité d urgence ?? Tout se dégrade à une vitesse inconcevable. J ai perdu un fils de 26 ans je comprends ce que vous pouvez endurer et de la rage que vous pourriez avoir.

    J'aime

  35. pourmathias dit :

    COMMENTAIRES POSTES SUR L’EXPRESS.FR

    B.
    Vous ne l’ignorez pas, sont certainement touchés par la sectorisation des tâches qui fait que : – les rares agents encore présents dans les centres d’accueil ne sont pas habilités à faire des manipulations informatiques sur les dossiers mais seulement scanner (pardon « vidéo-coder » en langage sécu) les documents. Et encore quand ils acceptent de les prendre et ne vous envoie pas « oh mais vous n’avez pas qu’à faire une demande via votre compte Ameli » 2- l’assuré lambda n’a aucun moyen de contacter directement les techniciens susceptibles d’avoir accès à son dossier. Peut-être est-ce les « collègues » auxquels vous faites référence. Effectivement, ils auraient pu faire ce qu’il fallait pour rouvrir les droits de Mathias. Encore eut-il fallu qu’ils aient connaissance du problème en question. Rien n’indique que cela soit le cas 3- la plateforme téléphonique vers laquelle on a sans doute orienté Mathias ne brille que par son incompétence et son incapacité à répondre aux cas particuliers. Quant au fait que le fait d’être maladie ait pu le limiter dans ses démarches, soyons sérieux, nous parlons d’un jeune homme diabétique, pas d’une personne ayant perdu l’usage de ses jambes (bien que cela puisse effectivement être une des conséquences du diabète). Au contraire, il avait plutôt l’air de se bouger pour faire avancer les choses. Alors, oui, il aurait pu faire le siège de son centre de CPAM jusqu’à ce que quelqu’un finisse pas l’écouter mais ça n’est pas exactement une démarche que l’on s’attend spontanément à devoir faire. Il a dû avoir confiance en la CPAM, comme la plupart d’entre nous le font. Parce qu’en 2014, on s’attendrait à ce que ce genre de démarche administrative puisse se faire facilement et pas qu’un jeune homme décède d’un problème de santé dont on ne meurt plus aujourd’hui qd on est bien pris en charge.

    STEFANIE
    Mon fils diabétique insulino-dépendant a 15 ans.L’an dernier, je vais à mon centre de sécu demander une attestation vitale à jour, avant son départ pour une colo Aide aux Jeunes Diabétiques. Et bien, mes droits ainsi que mon fils étaient COUPES. Motif : je suis assistante maternelle, à ce titre je dois fournir copie de mes fiches de paye tous les 6 mois. Je l’ai appris à ce moment là, la sécu avait juste 6 mois de retard de paiement au prestataire de la pompe. Et la personne de la sécu qui me dit, il n’est quand même pas à 100 % à son âge ?! Et bien si, heureusement. Battez-vous maman de MATHIAS, pour votre fils et les autres, tout mon SOUTIEN. Ne vous rajoutez pas de culpabilité, on en a déjà assez en tant que parent. Mon fils a déclaré son diabète à l’âge de 7 ans, il est arrivé en urgence avec une hémoglobine à 19 % ….

    P.
    Merci à l’Express de relater cet exemple. Exemple car on assiste à des problèmes de santé qui augmentent chez les Français en situation de  »fragilité » (handicap, maladies chroniques et invalidantes, …) au nom du combat contre la dette et pour l’uniformisation des pratiques en europe. Cela donne des situations stupides ou, parfois, le soin est moins bon et plus cher. Globalement les personnes de santé fragile, dans la précarité, de nationalité Française sont obligés de renoncer à se soigner (prévention, soin courant, ..) ou à être correctement soigner (à cause des plafonds, des cibles des aides, des dé-remboursements, de la réforme administrative de la santé (2010 et les ARS, …)). Mais une personne qui fait 2 entrées à l’hôpital est vue administrativement moins couteuse que si elle était restée un peu plus longtemps la 1ere fois pour éviter une rechute, à titre d’exemple.

    STAN
    La classe moyenne n’a droit à rien. Condoléances aux proches. Honte à la LMDE, CPAM, HP.

    J'aime

  36. pourmathias dit :

    COMMENTAIRES POSTES SUR LES DERNIÈRES NOUVELLES D’ALSACE

    La lourdeur de l’administration??
    Lorsqu’il y a une personne en danger de mort, on n’a pas le droit de brandir le moindre texte administratif…Il faut espérer que de lourdes sanctions soient appliquées.
    ——–
    l’administration Française, doucement le matin, et pas trop vitre l’après-midi.
    J’espère que la CPAM ce rendra compte de ces erreurs et en tirera les conclusions qui s’imposent.

    J'aime

  37. pourmathias dit :

    Bertrand

    Madame,
    Diabétique insulinodépendant depuis des décennies, je suis consterné par le décès de votre fils, la « cmu » étant accordée à toute une population en marge de la société, dont votre fils aurait dû bénéficier.
    Je suis suivi par le CHU de Toulouse, il ne m’était pas venu à l’esprit qu’un diabétique puisse être abandonné par l’hôpital , service public, pour une maladie aussi grave.

    Je suis particulièrement touché et affligé par votre histoire , par les maux de notre bureaucratie ainsi qu’aux passages obligés de votre fils à ces guichets du laxisme, sans aucune initiative de secours, qui s’est cogné à un système de refus et d’incompétence.

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Un grand merci Bertrand pour votre soutien, surtout que vous connaissez cette maladie qu’est le diabète. Au nom de mon fils, je ne lâcherai rien face à ce système sourd et aveugle. Prenez soin de vous. Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  38. pourmathias dit :

    COMMENTAIRES POSTES SUR LE FIGARO ÉTUDIANT.FR

    M.
    La sécurité sociale étudiante, quelle bêtise! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? Telle est la devise française.

    F.
    Ce n’est pas la faute des services de la sécu. qui fonctionnent très bien avec des moyens insuffisants. Le problème vient des mutuelles étudiantes. Comme le dit l’article, il faudrait supprimer la délégation…

    V.
    Il faut simplement réintégrer le régime étudiant dans le régime général et supprimer ces délégations qui servent notamment à financer les syndicats étudiants il suffit de voir le cas de la LMDE pour s’en convaincre.
    Par ailleurs beaucoup d’étudiants travaillent et cotisent donc deux fois.

    C.
    Etant pharmacien d’officine je confirme que beaucoup d’anciens étudiants n’arrivent pas à avoir de carte vitale. Le problème peut durer des années.
    Ils sont quand même assurés,mais ils doivent parfois avancer les frais de santé.
    Les régimes étudiants sont une pompe à fric

    A.
    Un seul régime, un seul devoir : payer des cotisations, un seul droit : être remboursé si on est à jours de ses cotisations.
    Cela s’appelle l’assurance maladie.
    Le reste, assurance étudiante ou autres, ne sont que des tours de passe passe qui coutent très cher, et ne produisent que des coûts inutiles.

    AB.
    Ce dossier, que je connais très bien étant assureur et père de famille, est un vaste b… sans nom et un scandale marxisto-syndicalo-bureaucrate de la pire espèce.

    V.
    Et on ne parle pas de l’entrée dans le régime étudiant!
    Pendant 4 mois ma fille avait moins de droit à la santé qu’un clandestin en France, le tout pour un problème administratif!
    J’avançais l’argent pour les consultations, les soins sans aucun remboursement de la LDME.
    Un an plus tard 2 consultations ne sont pas et ne seront pas remboursées…

    G.
    Sordide exemple de la stupidité et de la gabegie de la bureaucratie.

    O.
    Article intéressant, je suis étudiant pour encore quelques mois et la LMDE ne daigne toujours pas créer ma carte vital, imaginez vous ! A bac 5 il serait temps d’en avoir une. N’en demeure pas moins que le système est complexe et qu’aucune informations n’est donné aux étudiants, entre le régime étudiant, le régime général, les complémentaires santés y’a de quoi se perdre.

    J'aime

  39. Rouget Céline dit :

    Ma fille a eu exactement le même souci pour la carte vitale. Absolument pas prévenue que ces droits avaient cessé quand elle a fini sa formation. d’autant que personnellement, je pensais que ceux ci étaient maintenus au moins l’année qui suivait. Je suis diabétique aussi et la Sécurité sociale m’envoie des tas de publicité et d’information mais là pour ma fille, silence total. C’est quand elle a du faire des examens qu’elle a été informée. La personne qui nous a reçu explique qu’ils ne peuvent pas s’occuper de tout le monde alors, « c’est à vous de vous renseigner ». Je pense que le suivi des patients à 100% est « vital ». La situation que vous avez vécue montre bien à quel point le système est saturé. Même les médecins ne s’en sortent plus visiblement. Comment un patient suivi régulièrement peut se retrouver en fin de droits sans signes annonciateurs? La carte vitale est une « bonne idée » sur le papier mais dans la réalité, elle est personnelle. Donc si vous avez des enfants, il faut faire plusieurs démarches pour qu’ils soient inscrits sur les 2 parents. Pour nous, ça n’a jamais abouti. Je vous souhaite tout le courage nécessaire pour votre combat.

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Chère madame, merci infiniment pour votre témoignage et votre soutien. Il ne fait que confirmer l’absurdité de notre système actuel et renforce ma détermination à tout faire pour le changer. Chaque témoignage est donc précieux et me donne la force de continuer. J’espère que votre pour fille tout se passera pour le mieux mais si son dossier ne se débloque pas, n’hésitez pas à saisir le Pôle Santé du Défenseur des Droits dont le lien est indiqué dans l’onglet « Lien utiles » On ne sait jamais et je me méfie… tant que les choses n’auront pas changé. Je me permettrai de contacter chaque personne qui a témoigné afin de vous informer de la suite de mes actions, notamment une association dont je vais déposer les statuts dès cette semaine qui aura pour but de demander une carte vitale immédiate . Merci pour le courage que vous me donnez. Bien à vous Véronique la maman de Mathias

      J'aime

  40. pourmathias dit :

    COMMENTAIRES Posté sur la page Facebook de « C’est au Programme » FRANCE 2

    ANNE
    De quoi voire rouge?……Hein! Qui a dit que la France était le pays où il faisait bon y vivre………………?.

    ANNE
    Entendu votre témoignage Véronique, oh combien cela m’a mise en colère, j’habite la Ht Normandie venant de la région parisienne, je sais qu’ici nous ne sommes pas en France il y a des différences énormes entre Paris et la province .J’ai signé, je souhaite que vous puissiez gagner cette bataille, de tout cœur avec vous, je vous embrasse, Mathias vous accompagne.

    E.
    Honteux quand on pense aux personne qui sont soignés sans avoir jamais travaillé !condoléances aux parents

    SANDRINE
    J’ai signé aussi même si je suis en Nouvelle Calédonie, mon fils va venir f ses études de médecine en métropole (il n’y en a pas ici) il est asthmatique j’appréhende !

    JOSETTE
    Avec tous les moyens actuels on ne peut pas tolérer ce manque de sérieux, c’est très grave

    ANELYNE
    Merci pour le sujet, j’ai arrêté d’être étudiante l’année dernière mais j’ignorais complètement qu’il fallait demander à changer de régime après (comme surement beaucoup d’étudiants je pense ce n’est pas un sujet dont on nous parle à la fac) du coup je vais aller faire le changement demain (enfin en tout cas apporter tous les papiers vu qu’apparemment c’est très long…)

    CLAUDINE
    Alors que la sécurité sociale générale vous raye complètement comme si vous n’aviez jamais existé. A l’heure d’internet, on pourrait penser que tout est plus facile, mais non dans l’administration fran-çaise ce n’est pas le cas. Tout est de plus en plus compliqué, plus vous demande de paperasse. Et qu’est-ce qu’on imprime….

    ANNIE
    J’ai entendu pour ce jeune homme! Très grave!!!!!!! Faute à l’administration!!!!! On est en 2014 évolution de la sécu « nulle!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    HELENE
    Ce que je ne comprends pas pour Mathias….c’est qu’il n’est pas été dirigé vers l’assistante sociale DE L’HOPITAL….il y en a dans tous les hôpitaux….qui nous aident dans différentes situations ?????

    P
    Pour moi l’hôpital est tout aussi responsable, il aurait dû prodiguer les soins en faisant marcher une assurance privé.

    GWENAELLE
    Ils peuvent a la sécu est navrée ça ne feras pas revivre ce jeune homme je suis scandalisée

    AMEL
    C’est malheureux un jeune homme est décédé à cause d’une carte ??? J’espère que ce genre de cas ne se reproduira plus car on parle de vie ou de mort ce n’est pas une carte de fidélité
    Un avis d’Algérie

    MARTINE
    CDD en étude notariale donc caisse CRPCEN j’ai pris le statut de VDI (salariée) du coup je dé-pends de la caisse de sécurité sociale mon changement de caisse traine depuis le mois de mars, jamais la même personne au téléphone, feuilles de soins bloquées car plus de carte vitale (déjà 150€) des radios reportées car il faut avancer…

    B.
    Je viens de voir le reportage, dans l’émission c’est au programme c’est un véritable scandale, mais c’est la France.
    Madame picard Véronique je suis tous avec vous.

    ERIKA
    La caisse n’est pas forcément la seule en cause: comment peut- on refuser l’accès aux soins à une personne atteinte d’une maladie grave parce qu’elle n’a pas de carte vitale…. La santé à double vitesse: certains professionnels de santé n’ont pas de conscience. Ils ne prennent en charge que s’ils sont sûrs d’être payés! C’est ça la déontologie???

    MARTINE
    Vrai. A l’époque de l’informatique c’est incompréhensible. Une des réponses que j’ai eues c’est que ça devrait être solutionné d’ici la fin de l’année !! Youpi

    MICHEL
    je suis scandalisé je suis de Marseille, ma caisse est le big boss des BdR rue Stilati , quand je vois des étrangers qui n’ont jamais cotisé vécu ou travaillé en France reçoivent une carte vitale en 3H , dans quelle FRANCE nous vivons !!!!!!

    MARIE
    Quand pense «  » TOURAINE «  » ? C’est une honte… courage à la famille de ce jeune homme pour son combat.

    M.
    C’est une aberration, une enquête !!! Ça n ramènera pas c jeune a sa famille, je sais que je vais être concerne puisque je suis en instance de divorce et je ne travaille plus depuis 15 ans suis mère au foyer, je suis pour l’instant rattachée à la caisse EDF, mais après ????? Cela est une honte le comportement de l’administration, mais tout fonctionne de cette façon MM les renouvellements de carte handicap il faut quatre mois, on marche sur la tête …..

    GRAZIELLA
    C’est honteux, beaucoup d’administration en France se sont des « murs », mais la sécu bat les records, elle attribue les cartes et les soins a des gens qui trichent, qui pourrait travailler et cotiser, pour se soigner, et les malades qui on aurait besoins vraiment en sont privés. A l’heure de l’informatique c’est inimaginable. Je suis de tout cœur avec la maman de ce jeune homme, mais voilà rien ne lui remplacera son fils, et surtout pas un petit bout de plastique vert…

    CLAUDINE
    Vous ne faites pas la démarche de chercher sur le site de la sécu, vous ne savez pas que vous devez vous réinscrire après avoir été étudiant. Personne ne vous le dit que ce soit Pôle emploi ou la mission locale. Et surtout ne pas oublier la feuille du choix de médecin traitant, sinon on vous pénalise, même pour une visite chez l’ophtalmo (alors que c’est hors parcours). Par contre si vous reprenez un parcours étudiant après un an d’arrêt. Miracle la sécu étudiant vous retrouve dans ses dossiers.

    J'aime

  41. pourmathias dit :

    COMMENTAIRES ENVOYÉS A « C’EST AU PROGRAMME SUR FRANCE 2 »

    DANIELLE
    Je trouve scandaleux de voir ce qui est arrivé à ce jeune homme. Je suis révoltée !
    Les sans papiers ou les personnes démunies sont soignés sans problème, ne payent rien…

    A.
    C’est inadmissible de la part de la sécurité sociale, il faut que cette maman les attaquent en justice, ça ne fera pas revenir son fils mais il faut que ça bouge, car sinon ils ne feront rien !

    J'aime

  42. Monique L dit :

    Je suis tombée sur votre site en cherchant des info sur la LMDE. J’ai été choquée de voir que votre fils a perdu la vie à cause de notre système administratif. Quel honte! Quel scandale!. Repose en Paix Mathias. Même si votre combat ne ramènera pas votre fils, vous avez raison de dénoncer ce scandale. Pour ma part j’ai fait des recherches sur la LMDE (qui gère très mal les dossiers) . Ils m’ont perdu 4 feuilles de soins sur papier jamais remboursé malgré des dizaines de réclamations et d’appels au tel. La LMDE est dénoncée depuis des années pour sa mauvaise gestion et les syndicats d’étudiants sont bien timides sur ce sujet? Les étudiants n’osent plus se soigner . Aujourd’hui seules les personnes qui ont la CMU peuvent se soigner gratuitement sans avoir le souci des administrations. C’est très injuste ce que vous vivez Madame, continuez à vous battre pour Mathias pour sa mémoire et pour les autres qui sont victimes du système car il y aura malheureusement d’autres Mathias qui vont connaître le même sort. Vous êtes courageuse Madame et je vous admire. Et merci pour votre combat qui est notre combat à tous!

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Chère Monique , un grand merci pour votre soutien et votre témoignage. Ce combat que je mène au nom de mon fils me permet de continuer pour ma fille et très sincèrement, ce sont tous les témoignages et les marques de sympathie arrivés sur notre blog qui m’ont sorti du gouffre dans lequel j’étais tombée. Pour tous les autres je ne lâcherai rien car j’ai découvert toute l’ampleur de ces funestes dysfonctionnements, de cette inhumanité administrative indigne. On a pris mon fils, et pour lui je ne lâcherai rien, j’ai crée avec d’autres personnes très motivées une association « 24 heures vitales » où nous demandons une carte vitale active immédiatement pour tous, nous rencontrons les élus et je vais multiplier les actions presse. J’espère qu’elles porteront leurs fruits car de nombreux élus demandent aujourd’hui le rattachement des étudiants à la sécu basique, je tiendrai chacun informé e l’évolution de ce dossier. Et cette action me permet de me rapprocher de Mathias, d’être digne de lui et de son courage, de le faire vivre encore et encore pour que les choses changent en son nom. Merci encore à vous, Très sincèrement Véronique Picard

      J'aime

  43. Guyomard Cécile dit :

    Tout d’abord je voulais vous dire que je viens juste de découvrir cette histoire sur la Mag de la santé sur France 5. J’ai des enfants étudiants également. Mon fils est asthmatique, et a besoin d’un traitement au quotidien. Je voulais d’abord vous témoigner de ma tristesse de ce qui est arrivé à votre fils qui avait l’âge du moins et de vous témoigner tout mon soutien de maman. J’en suis très triste.
    Je suis au chômage et je travaille en cdd. Je prends ce que je trouve. Après une saison en serre de tomates l’année dernière où j’étais affiliée à la MSA, j’ai trouvé un contrat dans la librairie où travaille ma sœur pour faire des paquets cadeau à Noël. J’ai un problème de pied et il fallait rester debout toute la journée, j’ai eu donc un arrêt de travail (j’ai un début d’hallux valgus avec poussées douloureuses) et là j’ai halluciné, la MSA ne voulait pas prendre en charge mon arrêt parce que c’était un travail affilié au régime général. Et la Sécu, elle, me disait que je n’avais pas assez cotisé au régime général. Heureusement l’affaire n’a pas duré trop longtemps et je n’avais rien de grave. Mais je n’en revenais pas que ce soit si compliqué de faire valoir des droits alors que j’avais presque travaillé l’année entière, (travail très difficile en serre en plus !). Voilà il faut aussi que cette faille entre le général et l’agricole ou le maritime soit réglée. Encore toute mon amitié. Très sincèrement également.

    J'aime

    • pourmathias dit :

      Chère madame,

      Tout d’abord, pardonnez moi le retard de ma réponse, mais j’ai eu beaucoup de mal à relever la tête durant un mois. Il y a des moments plus difficiles que d’autres..et je sais qu’en tant que maman vous comprenez…
      Votre témoignage ne me surprend pas et je vous remercie de m’en avoir fait part, jongler entre les différents régimes est un vrai parcours du combattant, c’est pourquoi nous demandons l’unification de toutes les caisses.
      Nous poursuivons notre action avec l’association et je vous informerai très vite de la suite via le mail que j’ai crée pour Mathias : pourmathias.appelatemoinvital@outlook.fr Nous allons passer à la vitesse supérieure et je vous enverrai très vite un autre mail.
      Très sincèrement à vous
      Véronique Picard

      J'aime

  44. pourmathias dit :

    Bonjour Marie Laure, je vous ai répondu directement sur Facebook pour vous donner mes coordonnées. Nous trouverons une solution pour vous. A très vite Véronique Picard

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s